Sénégal : Nouvelle cession de Tigo, objection catégorique de Wari Version imprimable
01-08-2017
Dans un document officiel, daté du 31 juillet 2017, Wari s’étonne de l’annonce de Millicom faite sur une remise en cause de la vente de Tigo, 2ème opérateur de téléphonie mobile sénégalais. L’opérateur de transfert d’argent la rejette catégoriquement, soutenant que conformément au contrat de vente, conclu en février 2017, qui lie Wari et Millicom, il a respecté tous ses engagements dans le cadre de cette acquisition.
Wari dénonce une rupture unilatérale du contrat par Millicom qui les liait dans l’acquisition de Tigo pour 80 milliards de f CFA et interpelle les autorités devant pareille forfaiture. Le groupe sénégalais rappelle qu’avec l’acquisition de Tigo, il entend développer un groupe panafricain à vocation internationale, leader dans le déploiement de solutions digitales.

En payant le deposit initial et en conduisant une due diligence contractuelle de 9 mois (étude de tous les aspects commerciaux, légaux, financiers et techniques de Tigo) qui devait déboucher sur un paiement du reliquat en cas de diagnostic concluant, Wari soutient, lundi 31 juillet, que le contrat d’acquisition de Tigo court toujours et balaie d’un revers de la main la nouvelle vente dévoilée la veille. Justement, dans le cadre de cette due diligence, Wari affirme s’être attaché les conseils d’un opérateur de télécommunications d’envergure internationale, pour un avis indépendant. Aujourd’hui, Wari souligne aussi que l’annonce de Millicom, datée du 31 juillet 2017 et portant sur la signature d’un accord de cession de Tigo Sénégal à un consortium, composé du groupe Teyliom Telecom NJJ et Sofima, véhicule d’investissement en télécommunications du groupe Axian, est dénoncée par les plus hautes autorités du Sénégal et qu’elle fera l’objet de recours en justice si Millicom persiste dans cette décision, prise unilatéralement.

Une OPA hostile?
Nous apprenons aussi que le groupe, dirigé par Kabirou Mbodje, maintient aux côtés de son partenaire technique et financier sa volonté de respecter les délais et les process sur lesquels l’accord avait été conclu. Dans le document qui nous est parvenu, il est clairement spécifié son engagement de faire le paiement de l’acquisition, au plus tard le 30 septembre 2017, conformément aux engagements de sa banque partenaire.

Par ailleurs, Wari dénonce l’attitude du consortium composé de NJJ de Xavier Niel (Free) et de Sofima (Axian Group d’Hassan Hiridjee) qui à plusieurs reprises a tenté de faire échouer cette acquisition. Déjà, au mois de février dernier, juste après la signature de l’accord en février entre Wari et Millicom, le consortium concurrent s’est manifesté par une sorte d’OPA hostile. Il avait alors proposé à Wari d’être le partenaire technique, mais avec une offre à Millicom revue à la baisse et seulement entre 5 et 10 % des parts sociales pour Wari.

«Par patriotisme, Wari a catégoriquement refusé cette offre», note-t-on dans le communiqué rendu public par Wari. Enfin, ce groupe fustige l’attitude d’acteurs économiques sénégalais qui puissent être associés à ce qu’il considère comme une manœuvre qui va à l’encontre des intérêts sénégalais et africains.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Dans le cadre d’une tournée régionale, Horst Köhler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU...
[La suite...]

Depuis janvier 2017, l’Afrique a enregistré une augmentation de 13,3% de ses arrivées touristiques...
[La suite...]

Concernant le désir des opérateurs nationaux d’exporter le «poulet marocain» sur le marché de l’UE...
[La suite...]

En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes...
[La suite...]

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

À l’issue du dépouillement de plus de 95% des bulletins, la Commission électorale a dévoilé hier...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×