Somalie : Quand les Shebab dépassent les bornes Version imprimable
17-10-2017
En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes obscurantistes desShebab signent l’attentat le plus meurtrier de l’histoire du pays, avec plus de 300 morts et des centaines de blessés.
La Somalie, pays de la Corne de l’Afrique, est loin d’être maudite. Des combattants desShebab, scindés en deux groupes au moins se réclamant d’Al Qaïda ou de Daesh (État islamique), y terrorisent une population qui ne sait plus à quel saint se vouer! Dernier en date, un attentat qui a transformé les artères de la capitale Mogadiscio, où ils ont l’habitude de sévir, en enfer! Un camion bourré d’explosifs a sauté dans un moment de forte affluence faisant des centaines de morts et de blessés. Pourtant, ce pays qui compte près de 650 000 km², pour une population d’à peine 12 millions d’habitants, dispose de plus de 3 000 km de côtes entre l’océan Indien et la mer Rouge. S’il est vrai qu’actuellement le pays vit surtout d’une agriculture extensive, d’un élevage rudimentaire, du transfert d’argent de sa diaspora et des télécommunications, ses matières premières (minerais, pétrole, aromatiques et essences pour parfumerie…) restent sous-valorisées et 70% de sa population a moins de 30 ans. Néanmoins, la Somalie reste la 5ème économie la plus pauvre du monde avec des revenus par habitant estimés à 435 $/an, le taux de chômage frise les 67%... Dans ce pays où le tissu industriel est quasiinexistant, une jeunesse sans perspectives d’avenir reste vulnérable et fait facilement gonfler les rangs de jihadistessans foi ni loi si elle ne vire pas dans une autre délinquance de coupeurs de routes terrestres ou maritimes.

Un plan de développement à corser
Ces derniers temps, les forces africaines de l’Amisom, renforcées par les attaques de drones américains, ont beaucoup affaibli les militants shebab. Leurs incursions dans les pays frontaliers, pour punir les «infidèles», sont moins fréquentes, ils se recentrent alors dans les grandes agglomérations pour de lâches attentats. Plusieurs analystes ont fait allusion à une reprise en main vigoureuse par la communauté internationale du soutien à la Somalie. Le pays se reprend tant bien que mal, avec l’organisation d’une élection présidentielle – une femme, FadumoDayib, pour ne pas la nommer, a même brigué la magistrature suprême –qui a porté Mohamed Abdullahi, alias «Fromajo» à la tête du pays. Cet ancien Premier ministre entre 2010 et 2011 et diplomate de carrière sous Siad Barré, au début des années 1990, compte remettre le pays sur les rails.

Le Plan national de développement (PND) sur la période 2017-2019 va de nouveau être axé sur la reconstruction du pays. Il passera nécessairement par la reconstitution d’une armée et des services de sécurité, une situation politique apaisée, un environnement propice au développement durable, la lutte contre la corruption dont il fit son cheval de bataille… Les dernières perspectives du FMI font état d’une décroissance du PIB qui va décélérerpassant de 3,7% en 2016 à2,5% en 2017, due à la sècheresse. Le rapatriement des fonds d’une partie de la diaspora, afin qu’elle participe à la reconstruction post-conflit, ainsi que l’émergence d’un secteur privé local, existant mais à renforcer, figurent parmi les priorités du pouvoir en place. A l’image du Rwanda, la Somalie peut renverser la tendance actuelle, notent nombre d’observateurs. Une fois que les circuits économiques seront de nouveau enclenchés, ceux parmi les combattants islamistes qui acceptent de se repentir et déposer les armes pourraient bénéficier d’une amnistie et participer à l’essor d’un pays important en Afrique.

Daouda MBaye, rédacteur en chef
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Deux nouvelles usines aéronautiques ont été inaugurées le 4 juillet 2018 à Casablanca, ce qui est...
[La suite...]

La Banque des Etats de l’Afrique centrale rappelle aux banques commerciales de se conformer aux...
[La suite...]

Nouakchott, la capitale de la Mauritanie a abrité le 1er et 2 juillet 2018, le 31è sommet de...
[La suite...]

Les ministres des Transports et de l’Aviation civile de la Communauté économique et monétaire de...
[La suite...]

Plus de 10 000 djihadistes en Afrique, 343 attentats recensés et au moins 2 600 victimes, le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×