Accès abonné :              
Journal en ligne - []
ZOOMAlgérie Impact de l'assouplissement du Crédoc
PIED DE LETTRErédacteur en chef exécutif Entre intérêts et circonspection
RELATIONS INTERNATIONALESDiplomatie de connivence
RELATIONS INTERNATIONALESLes tares de l'aide publique en Afrique
DOSSIERAlain Mascart «Il ne faut pas trop blâmer le politique»
DOSSIERAbdelali Belghiti Alaoui «Le Maroc accompagne l'Afrique pour construire des infrastructures sanitair
DOSSIERFaux médicaments Un problème de santé en Afrique
DOSSIERDorothée Kindé Gazard «Notre budget est de 75 milliards de f CFA»
DOSSIERMarrakech examine la santé africaine
DOSSIERMARRAKECH, CAPITALE AFRICAINE DE LA SANTÉ
Entreprises et MarchésGUINÉE Cadeau du Nouvel An d'Orange Guinée au ministre conseiller Youssou Ndour
Entreprises et MarchésLa Banque mondiale pour la facilitation des transports et du transit en Afrique centrale
EditorialLa santé, un droit pour l'Afrique
Banque - AssurancesMARATHON INTERNATIONAL DE BAMAKO Bank of Africa soutient la 6ème édition
Banque - AssurancesCAMEROUN La Banque des PME sur les rails
Banque - AssurancesDONALD KABERUKA, PRÉSIDENT DE LA BAD «La BAD a joué sa partition»
Banque - AssurancesLes banquiers francophones en conclave à Abidjan
Banque - AssurancesCÔTE D'IVOIRE Afreximbank octroie 250 Mrds de f CFA aux entreprises locales
BoursesIntroduction prochaine de Mega African Capital à GSE
BoursesAFFAIRES La note du Cameroun pourrait passer de B à B+
Politique - EconomieMAGHREB Triptyque bonne gouvernance, sécurité et développement
Politique - EconomieL'Afrique cherche son modèle économique à Rabat
Politique - EconomieBURKINA FASO La démocratie à l'épreuve
Politique - EconomieGABON Jean Ping siffle la fin du match
Tunisie : la cimenterie de Bizerte entre en Bourse Version imprimable
26-08-2009

Par Walid Kéfi, Tunis

 

Entamé en août 2007, avec le choix du cabinet Deloitte pour une mission d’évaluation financière, le processus d’introduction de la société Les Ciments de Bizerte (SCB) en bourse arrive à son terme. Le Conseil d’administration de la Bourse de Tunis a donné, le 7 août, son feu vert à l’admission de la cimenterie publique à la cote du marché principal. L’opération, qui s’effectuera par une offre à prix ferme (OPF), sera la deuxième du genre depuis début 2009, après l’arrivée de la start-up Servicom sur le marché alternatif en mai dernier. Elle porte sur l’émission dans le public de 8 809 460 actions nouvelles, dans le cadre d’une augmentation de capital de 20%.

La période de souscriptions devrait commencer début septembre, selon un communiqué publié par BNA Capitaux, société de bourse chargée de l’opération et filiale de la Banque Nationale Agricole.

Le prix de souscription a été fixé à 11,500 dinars (1 dinar = 0,52 euro) grâce à une prime d’émission de 10,500 dinars. La 14e entreprise publique à rejoindre la cote depuis la création de la place en 1969 espère, ainsi, lever un montant global de 101,30 millions de dinars.

 

Augmentation de la production

Les fonds levés devraient servir à financer un programme d’investissement visant à augmenter la capacité de production de la cimenterie, de 900 000 tonnes à 1,650 million de tonnes de ciment gris, de klinker et de chaux hydraulique par an, d’ici 2013. Un appel d’offres international pour la sélection d’un « entrepreneur général » à qui sera confié le chantier de l’extension de la cimenterie a déjà été lancé. « Les travaux d’extension de l’usine doivent permettre à la société, non seulement d’améliorer ses parts de marché en Tunisie et dans les autres pays du Maghreb, où la demande va croître d’environ 7% par an en moyenne durant les dix prochaines années à la faveur des méga-projets immobiliers et touristiques, mais aussi d’enrichir sa gamme de produits par de nouveaux types de ciments très prisés en Europe », indique Mr Amor Nesairi, PDG de la cimenterie implantée près du port commercial de Bizerte (65 km au nord de Tunis).

En attendant son extension, la cimenterie, créée en 1952, fait état d’une santé de fer malgré un certain vieillissement des outils de production. Au cours des trois dernières années, le chiffre d’affaires de la société (90,5 millions de dinars en 20008) a augmenté de 85% en moyenne annuelle grâce à la hausse des prix du ciment et à l’augmentation des quantités exportées, notamment vers la Libye et l’Algérie, qui sont passées de 158 000 en 2005 à 372 000 tonnes en 2008.

 
< Précédent   Suivant >