Union africaine : Derniers réglages de la réforme Kagamé Version imprimable
09-05-2017
Afin de discuter de la mise en œuvre des réformes de l’Union africaine (UA), adoptées en janvier 2017, Paul Kagamé, président rwandais, et près de 40 ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis, lundi 8 mai 2017, à Kigali, capitale du Rwanda.
Afin de rendre l’Union africaine (UA) plus efficace sur les plans politique, opérationnel et financier, et mieux à même de remplir ses obligations envers les États membres et les citoyens africains, un certain nombre de réformes avaient été initiées. Pour rappel, en juillet 2016, au cours du 27ème Sommet de l’UA, les États membres avaient confié au président du Rwanda, Paul Kagamé, la mission de mener une réforme de l’organisation panafricaine. Les réformes proposées ont été acceptées par l’ensemble des chefs d’État et de gouvernement.

Ergonomie et indépendance
Désormais, les leaders africains s’engagent à se concentrer sur les priorités majeures, pour garantir que les efforts de l’UA ne soient pas dispersés et qu’elle puisse se consacrer aux enjeux qui feront réellement la différence pour les citoyens africains. Cela permettra aussi un partage du travail bien défini entre l’UA et les États membres. Ils vont s’employer à restructurer les institutions de l’UA pour répondre à ces priorités et s’assurer que les structures, organes et agences techniques spécialisées de la Commission de l’Union, se focalisent sur les priorités définies. Aussi, les leaders du continent entendent gérer l’efficacité de l’UA aux niveaux politique et opérationnel, pour permettre aux membres de créer une commission efficace et effective réunissant les meilleurs professionnels africains. Par ricochet, cela consoliderait les méthodes de travail du sommet de l’UA, pour améliorer la qualité et l’impact des prises de décision, tout en assurant la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée dans les délais. Enfin, l’argent étant le nerf de la guerre et qui procure plus d’indépendance, ils s’engagent à financer l’Union et, durablement, pour en consolider la gestion financière et comptable.

Abdelmalek El Mekkaoui, journaliste
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×