Zone Cemac : Le gouvernement de la BEAC en fonction Version imprimable
08-02-2017
La nouvelle équipe de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), désignée il y a quelques mois par les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), a pris fonction.
Le nouveau gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, de nationalité tchadienne, et son équipe ont pris fonction au siège de la Banque centrale à Yaoundé. Une installation qui ouvre une nouvelle ère pour cette institution d’émission. Outre le gouverneur, les autres membres du gouvernement sont également en poste. Il s’agit du Camerounais Dieudonné Evou Mekou, vice-gouverneur, du Gabonais Désiré Guedon, secrétaire général, du Congolais Cédric Ondaye Ebauh, directeur général de l’exploitation, et du Centrafricain Bienvenu Marius Roosevelt Feimonanzoui, directeur général du contrôle général. Par ailleurs, le poste de directeur général des études, finances et relations internationales attribué à la Guinée équatoriale pourra maintenant être pourvu, le mandat de l’ancien gouverneur, Lucas Abaga Nchama, de nationalité équato-guinéenne, étant arrivé à son terme.

Selon de fiables informations, la passation de service s’est déroulée, lundi 6 février 2017, à l’abri des caméras, avec juste une signature des documents pour marquer la fin du mandat de l’équipe sortante qui aura dirigé la Banque centrale du 5 février 2010 au 5 février 2017 et le début du nouveau pour les sept prochaines années. En attendant de connaître les grandes orientations du nouveau gouverneur, force est de souligner qu’Abbas Mahamat Tolli et son équipe prennent les commandes de la BEAC dans un contexte de crise et d’incertitudes avec notamment la chute des cours des matières premières, à l’instar du pétrole, couplée à l’insécurité persistante du fait surtout des menaces de la secte terroriste nigériane Boko Haram qui altèrent les performances économiques de la zone.

Conséquence, depuis 2014, l’on note un ralentissement de la croissance. Les dernières projections faites en décembre 2016 lors du dernier Comité de politique monétaire (CPM) tablaient sur un repli à 1% de contre plus de 4% en 2014. Malgré cette conjoncture économique difficile, la BEAC dispose des avoirs de 4 000 milliards de f CFA, ce qui permet notamment aux pays durement frappés par la crise pétrolière de se ravitailler auprès de la Banque centrale pour assurer le financement de leurs économies. Avant sa nomination à la Banque centrale, Abbas Mahamat Tolli occupait les fonctions de président de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac).

Achille Mbog Pibasso, Rédacteur en chef, Zone Cemac
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L'endettement mondial atteint des records sous l'impulsion de la Chine, au point de dépasser...
[La suite...]

Plus de 200 enfants ont été libérés de différents groupes armés au Soudan du Sud, annonce ce...
[La suite...]

Une aide de trois millions d'euros au nouveau Parlement de Sierra Leone, a annoncé L'Union...
[La suite...]

Quelques jours après les bombardements de la coalition regroupant la France, les Etats-Unis et la...
[La suite...]

Lundi, un porte-parole de la police locale a confirmé l'assassinat de quatre policiers lors d'une...
[La suite...]

La Banque mondiale (BM) vient d'approuver une enveloppe de 210 millions de dollars pour le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×