Zone Cemac : Léger repli de la masse monétaire Version imprimable
18-06-2018
La masse monétaire des pays d’Afrique centrale a connu une légère baisse par rapport à l’année précédente. Conséquence d’un environnent économique endogène et exogène difficile.
La masse monétaire des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) s’élève à 10 602 milliards de francs CFA, rapporte une note de conjoncture de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) publiée en mai dernier.

Ces chiffres qui datent du 31 décembre 2017 connaissent une baisse de 43 milliards de francs CFA en valeur relative et de 0,4% en valeur absolue par rapport à la même période l’année précédente, où la masse monétaire des pays de la sous région était de 10 645 milliards de francs CFA.Dans ses explications, l’Institution d’émission monétaire en zone Cemac attribue cette situation à l’environnement économique difficile sur le plan international qui n’épargne pas les pays de la sous-région qui s’en sortent avec des fortunes diverses. Dans les détails, il ressort que le Cameroun qui représente la plus importante économie d’Afrique centrale sui se caractérise notamment par une économie diversifiée dotée d’une capacité de résilience par rapport aux autres économies qui dépendent quasiment du pétrole détient une enveloppe de 4398 milliards de francs CFA, ce qui représente 41% de la totalité de la masse monétaire de la Cemac. Des chiffres qui ont connu une évolution de 235 milliards de francs CFA par rapport à la même période en 2016.

Chute des cours du pétrole Avec 307 milliards de francs CFA au 31 décembre 2017, la Centrafrique, a enregistré une croissance de la masse monétaire de 12,3 % en valeur absolue par rapport aux 273 milliards de francs CFA l’année d’avant. C’est dire que malgré une instabilité sociopolitique, ce pays a pu augmenter sa masse monétaire en lien avec sa contrepartie externe où il a pu engranger 18,3 points, notamment dans le cadre des travaux à Haute intensité de main-d’oeuvre (HIMO) sur financements extérieurs.

Pour sa part, le Congo a connu une baisse de 195 milliards de francs CFA, la masse monétaire étant passé de 1 766 milliards francs CFA en décembre 2017 contre 1 971 milliards un an auparavant, conséquence de la chute du prix de baril de pétrole sur le marché international qui constitue l’essentiel de son économie. Autre économie reposant essentiellement sur les hydrocarbures, le Gabon qui a enregistré une masse monétaire de 2 004 milliards de francs CFA en 2017, contre 2 084 milliards au cours de l’exercice précédent, a connu une diminution de 80 milliards de francs CFA. Alors que de son coté, la Guinée équatoriale qui affiche une masse monétaire de 1 193 milliards francs CFA en 2017 contre 1 181 milliards francs CFA en 2016 s’en sort avec une hausse de 12 milliards de francs CFA, grâce notamment à une bonne sécurité financière engrangée pendant le boom pétrolier où le pays tire plus de 80% de ses revenus. Pendant ce temps, le Tchad qui dépend également en grande partie du pétrole connaît une diminution de la masse monétaire de 3,0 %, soit 895 milliards francs CFA en 2017 contre 923 milliards de francs CFA en 2016.

Achille Mbog Pibasso
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’entreprise danoise fabricant d’éoliennes, Vestas, a annoncé la fourniture de 159 MW pour le...
[La suite...]

Une opération de plantation, à la capitale du Niger, de plusieurs milliers d'arbres baptisée...
[La suite...]

Le Ghana tente d’attirer des investisseurs français. Les associations de la diaspora ghanéenne...
[La suite...]

A Finance Innovation, le continent africain est devenu une priorité. Le Sénégal et le Rwanda...
[La suite...]

En Tunisie, le président de la République Béji Caïd Essebsi a annoncé lundi 13 août un projet de...
[La suite...]

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×