Zone Cemac : Sommet extraordinaire des chefs d’État au Tchad Version imprimable
25-10-2017
Un sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se tiendra mardi 31 octobre 2017 à N’Djamena, la capitale tchadienne, pour éplucher de nombreux dossiers liés à l’intégration sous-régionale.
Les chefs d’État de la zone Cemac se donnent rendez-vous au Tchad pour discuter des problèmes communautaires, alors que l’intégration sous-régionale tant prônée a du mal à se matérialiser sur le terrain. Aussi, «sur convocation de Son Excellence Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad, président en exercice de la Cemac, une session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se tiendra le 31 octobre 2017 à N’Djamena, au Tchad», rapporte un communiqué qui nous est parvenu de la cellule de communication de la commission.

Parmi les sujets à l’ordre du jour figurent en bonne place la passation de services à la tête de la Commission de la Cemac, entre le président sortant le Congolais Pierre Moussa et le nouvelentrant le Gabonais Daniel Ona Ondo, la nomination des nouveaux dirigeants de certaines institutions de la communauté, le financement des institutions, le renforcement des acquis de l’intégration, avec l’épineux problème du démantèlement des visas pour les ressortissants communautaires.

Selon des sources, cette passation de services était bloquée par la nomination des commissaires.
Il convient de préciser que l’acte additionnel portant harmonisation de la durée des mandats des responsables des institutions, organes et institutions spécialisées de la Cemac, postule dans son article 1er que «le mandat de la Commission est de 5 ans non renouvelables». Autre sujet et non des moindres, la coexistence de deux marchés financiers concurrentiels en dépit de l’étroitesse du marché, on l’occurrence la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac) dont le siège se trouve à Libreville, au Gabon, et la Bourse nationale des valeurs mobilières du Cameroun, la Douala Stock Exchange (DSX). Par ailleurs, la situation sociopolitique en Centrafrique préoccupe les dirigeants de la Cemac, avec la recrudescence des violences communautaires exercées par des bandes armées.

Les prochaines assises devront également mettre un point d’honneur sur l’épineux dossier d’intégration communautaire, notamment l’ouverture des frontières avec la suppression des visas entre les ressortissants de cette région dont certains pays, en l’occurrence le Gabon et la Guinée équatoriale, ont toujours refusé d’appliquer.

Achille Mbog Pibasso
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×