Zone UEMOA : La croissance économique estimée à 6,7% en 2017 Version imprimable
08-03-2018

La croissance économique de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), est estimée à 6,7% en 2017, après un taux de 6,6% enregistré en 2016.
Selon le Comité de politique monétaire de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest, "l'activité économique dans l'Union est demeurée bien orientée au quatrième trimestre 2017".

L'UEMOA regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Le taux de croissance du produit intérieur brut dans l'ensemble de ces pays "est ressorti à 6,5%, porté essentiellement par la vigueur de la demande intérieure, après 6,7% le trimestre précédent. Pour l'ensemble de l'année 2017, la croissance économique est estimée à 6,7%, après 6,6% en 2016", indique un communiqué du comité.

Sur l'ensemble de l'année 2017, le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, est ressorti à "4,6% du PIB contre 4,4% en 2016, pour un objectif communautaire de 3,0% à l'horizon 2019", relève le Comité.

Dans ces conditions, ajoute-t-il, les efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques doivent être poursuivis.

"Le Comité a observé que la masse monétaire dans l'Union s'est accrue de 7,5% en glissement annuel au quatrième trimestre 2017, traduisant une consolidation des créances intérieures (9,9%) et une progression des actifs extérieurs nets (9,0%). Le taux d'intérêt moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 4,12% après 3,2% le trimestre précédent et 3,59% un an plus tôt", indique la même source.

Le taux d'inflation, en glissement annuel, s'est établi à 0,9% au quatrième trimestre 2017 après 1,2% le trimestre précédent.

"Cette évolution du niveau général des prix s'explique par un approvisionnement satisfaisant des marchés en produits agricoles locaux et en produits de la pêche", explique le Comité de politique monétaire.

Le Comité décide également de "maintenir inchangés le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidité à 2,5% et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal à 4,5%, et le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union demeure fixé à 3,0%".

Les Afriques

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) annonce pour bientôt, la mise en place d’un...
[La suite...]

Le souverain du royaume chérifien a personnellement présidé l’envoie de l’aide humanitaire destinée...
[La suite...]

La masse monétaire des pays d’Afrique centrale a connu une légère baisse par rapport à l’année...
[La suite...]

Extraits de l'éditorial paru dans le magazine Les Afriques numéro 383, signé Abderrazzak Sitaïl,...
[La suite...]

Rarement on aura vu ces dernières années, des discours convergents sur l’Afro positivisme. Il y a...
[La suite...]

Le moratoire proposé aux fonctionnaires par le président de la République a été rejeté par l’Union...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×