Zone UEMOA : Légère hausse de la croissance Version imprimable
05-07-2018
La croissance économique connaît une légère augmentation au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) tirée par la demande intérieure plus forte.
Les économies de l’Afrique de l’Ouest se portent relativement bien, malgré un environnement international et régional difficile. Une embellie tirée par une demande intérieure plus forte. C’est le constat qui se dégage de la deuxième réunion ordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) tenu le 6 juin 2018 dans les locaux du siège de la Banque centrale à Dakar en République du Sénégal, sous la présidence de Tiémoko Meyliet Kone, Gouverneur de la Bceao son président statutaire.

Parcourant la situation économique sous régionale à mi-parcours, le Comité a noté que l’activité économique dans l’Union est demeurée vigoureuse au premier trimestre 2018.
La progression du produit intérieur brut réel, soutenue principalement par la demande intérieure, est ressortie à 6,5%, en glissement annuel, après 6,4% le trimestre précédent. Une légère hausse, certes, qui démontre l’embellie des économiques de l’Afrique de l’Ouest, dans un contexte international difficile marqué généralement par la récession. Dans un communiqué, « le Comité a observé que le taux d’accroissement de la masse monétaire dans l’Union s’est élevé à 8,8%, au premier trimestre 2018, ce qui reflète une consolidation des actifs extérieurs nets de plus de 66,1% et une progression des créances intérieures de plus de 3,8% ». En outre, le taux d’intérêt moyen trimestriel du marché monétaire est ressorti à 4,50% contre 4,10% le trimestre précédent. Toutefois, le CPM a noté une tendance à la décrue des taux du marché monétaire sur les deux premiers mois du deuxième trimestre 2018.

Déficit budgétaire
Le taux d’inflation qui se situe à 0,9% au premier trimestre 2018 est resté stable par rapport au trimestre précédent. Cette hausse du niveau général des prix est essentiellement imprimée par la composante « alimentation », en liaison avec le renchérissement des céréales dans certains pays sahéliens. Dans cette perspective, « à l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté à 1,5%, en phase avec l’objectif de stabilité des prix », a relevé la Banque centrale.

Sur la base des données compilées, le CPM a constaté que le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, prévu par les Etats pour l’ensemble de l’année 2018 est attendu à 3,8% du Produit intérieur brut (PIB) contre 4,2% en 2017, pour un objectif communautaire de 3,0% à l’horizon 2019. Une situation qui appelle plus de rigueur des pays dans la gestion des ressources, et une diversification de l’activité pour ne pas être dépendant de la volatilité des prix du pétrole et des matières premières sur le marché international. Dans ces conditions, les efforts de mobilisation des recettes et de rationalisation des dépenses publiques doivent être poursuivis. Au regard de ces évolutions, le Comité de politique monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50% tandis que le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0%.

Ibrahim Koffi, Dakar
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

L’entreprise danoise fabricant d’éoliennes, Vestas, a annoncé la fourniture de 159 MW pour le...
[La suite...]

Une opération de plantation, à la capitale du Niger, de plusieurs milliers d'arbres baptisée...
[La suite...]

Le Ghana tente d’attirer des investisseurs français. Les associations de la diaspora ghanéenne...
[La suite...]

A Finance Innovation, le continent africain est devenu une priorité. Le Sénégal et le Rwanda...
[La suite...]

En Tunisie, le président de la République Béji Caïd Essebsi a annoncé lundi 13 août un projet de...
[La suite...]

L’exigence de l’accroissement du rendement des produits agricoles, halieutiques et de l’industrie...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×