Accès abonné :              


Afrique
BOAD : nomination du directeur du patrimoine
29-01-2009
Le directeur de la Communication à la présidence de la République du Burkina Faso a été nommé directeur du patrimoine de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) basée à Lomé, en République du Togo. Saïdou Ouédraogo a été proposé à cette fonction par le président burkinabé Blaise Compaoré.
 

 
Le comité ministériel de l’UMAC s’est réuni à Malabo
28-01-2009

Le Comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC) s’est réuni en session extraordinaire le 20 janvier à Malabo (Guinée équatoriale), sous la présidence de Essimi Menye, ministre des Finances du Cameroun, son président en exercice.

Au cours de cette séance, les membres du Comité ministériel ont pris connaissance du rapport annuel qui retrace l’activité de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) au cours de l’exercice 2007.

Le comité s’est réjoui du faible impact de la crise actuelle sur le système bancaire de la CEMAC.

Il a toutefois appelé les acteurs concernés de la Communauté au renforcement des dispositifs de suivi des effets de la crise sur le secteur financier et recommandé l’accélération du projet de Forum de stabilité financière dans la CEMAC.

Il a également salué l’effectivité du rééquilibrage de la représentation des Etats au sein des organes de décision et de contrôle de l’Institut d’émission.
 

 
Le fonds Scipion Capital a clôturé le mois de décembre avec plusieurs signaux positifs.
27-01-2009

Le compartiment Scipion Index Truker, qui suit l’indice AI40, affiche une progression de 2,68%.

Il faut dire que, durant ce mois, l’indice africain des 40 premières capitalisations boursières a traité en sous-performances par rapport aux indices MSCI EM des émergents (+7,6%) et MSCI EM des BRIC (+4,6%). Parmi les facteurs ayant plombé ce compartiment, les corrections du marché nigérian qui a vu beaucoup de ses blue chips en chute libre. La monnaie locale, le naira, a aussi perdu 16 points.

A l’inverse le marché sud-africain a évolué tout au long du dernier mois de l’année 2008 dans un trend positif, à l’image des valeurs minières. Le titre Anglo Platinum s’est apprécié de 55% alors qu’Impala Platinum confirmait une hausse entamée en novembre (+19%) par un impressionnant +30%. Conséquences sans doute du redressement du cours des métaux, le rand a recouvert 9% sur le dollar. En Egypte, après une longue période baissière, le mois de décembre a aussi été bien négocié, à l’image d’Orascom, première capitalisation boursière de la place, qui signe un bond de 29%.


Les autres compartiments du fonds Scipion enregistrent des fortunes diverses. Le Scipion Alpha Seeker, qui investit en Afrique (à l’exception de l’Egypte et de l’Afrique du Sud) dans les télécoms et les industries de transformation, a fait du surplace (-0,02%) en décembre. Pour sa part, le Scipion Commodity Trade Fund, qui investit dans les opérations d’import-export des produits agricoles, boucle le mois avec une progression de 0,43%, portant ainsi sa performance annuelle à +7,19%.

Ce compartiment poursuivra sans doute sur le même trend en 2009, attendu que les matières agricoles ne connaissent pas la même exposition que les métaux par rapport aux crises. Les gestionnaires du fonds Scipion continueront donc à miser sur ces produits vu que, même en cas de dépréciation de leurs prix en dollars, il y aura une compensation presque garantie par la dépréciation des monnaies locales des pays d’exportation par rapport au dollar.

 
Baisse de la livre sterling face au franc CFA de la zone BEAC
27-01-2009

Le dollar américain s’est renforcé alors que la livre sterling est en baisse face au franc CFA de la zone de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), selon le bulletin des cours de change des monnaies étrangères publié le 26 janvier à Libreville.


 

 
Afrique: Coopération entre la BDEAC et la BOAD
26-01-2009

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) ont décidé d’élargir leur zone d’intervention et de soutenir mutuellement leurs opérations de titres dans leurs zones respectives, afin de faire face à la crise financière internationale.

Cette décision implique une collaboration entre les deux institutions en matière de mobilisation des ressources.

« La crise financière a un impact mineur pour l’instant, mais elle a déjà des conséquences économiques dans le monde et cela aura un impact économique dans nos pays : les transferts des migrants et l’aide économique vont diminuer. Nos deux institutions ont convenu de mieux conjuguer leurs efforts à travers le renforcement de l’assistance technique mutuelle et d’initiatives concertées dans les domaines nécessaires, afin que la crise n’affecte pas le système économique », a déclaré le président de la BOAD, Abdoulaye Bio-Tchané.

 
Crise financière : le pire est à venir pour l’Afrique, selon la CEA
23-01-2009

L’impact de la crise commerciale engendrée par la crise financière mondiale va affecter la croissance des économies africaines qui ont, pendant longtemps, eu une croissance dépendante des exportations, prévient la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) dans son rapport sur les Perspectives économiques mondiales 2009, rendu public jeudi.

Selon la CEA, les économies africaines vont être affectées de plein fouet par les effets de la crise commerciale mondiale et la baisse des prix du pétrole.

Le ralentissement du commerce mondial (2,1% prévus en 2009 contre 4,4% en 2008) affectera gravement les économies africaines exportatrices.

« Il sera très difficile pour les économies africaines de continuer à financer leurs programmes de développement avec la récession du commerce mondial », a déclaré Stephen Karingi, le responsable de la section commerce et négociations internationale de la CEA.

 
Afrique: La Banque africaine d’investissement sur la rampe de lancement
21-01-2009

Les ministres africains des Finances ont approuvé, mercredi 14 janvier 2009, un nouveau protocole établissant le Banque africaine d’investissement.

La Banque devrait commencer ses activités en novembre 2009 avec un capital initial de 4 milliards de dollars.

Sa capitalisation totale devrait atteindre les 25 milliards $, selon M. Farhat Bengdar, le gouverneur de la Banque centrale de Libye.

Selon M. Bengdar, la Banque sera un « complément » de la Banque africaine de développement (BAD) et fonctionnera en « pleine consultation » avec elle.

L’Afrique du Sud, en raison de l’importance de son Produit national brut (PNB), recevra au moins 4,4 milliards $ au titre de ses parts dans la nouvelle banque, le Nigeria 2,7 milliards $, l’Egypte 2,1 milliards, l’Algérie 2 milliards.

La Libye, qui sera le siège de la nouvelle banque, souscrira pour 998 millions $.

Les autres actionnaires notables sont le Soudan, avec 873 millions de dollars, l’Angola, 733 millions de dollars, la Tunisie 530 millions, le Kenya 469 millions, et le Sénégal 180 millions $.

São Tomé et Principe va contribuer pour 2 millions $ tandis que le Zimbabwe devrait souscrire pour 33 millions $, la Somalie pour 39 millions.

Le Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), qui comprend des ministres des Affaires étrangères, va se réunir du 28 au 29 janvier pour examiner le protocole mettant en place la nouvelle banque, suite à son adoption mercredi.

 
<< Début < Précédente 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 Suivante > Fin >>

Résultats 946 - 952 sur 1238