Afrique de l’Est : la logistique pondère la compétitivité Version imprimable
Afrique
11-10-2017
Chris Kiptoo, secrétaire principal kenyan au Commerce, situe clairement les entraves au développement dans cette partie de l’Afrique. De son avis, les coûts élevés des échanges et la faiblesse des services logistiques entravent les investissements étrangers directs et la croissance économique dans la région de l'Afrique de l'Est. Il va plus loin, soulignant le manque à gagner : « L'amélioration de la logistique comprend plusieurs aspects, tels que l'amélioration des capacités logistiques, le développement de la réhabilitation de l'infrastructure physique et la rationalisation des procédures liées au commerce ». Il a noté que la logistique performante réduirait le coût des importations, et serait vitale pour les producteurs qui veulent participer aux cercles de production mondiaux et éventuellement se lancer dans de nouvelles affaires. Il s’est ainsi exprimé, lors du lancement du rapport sur la performance logistique de 2017 à Nairobi. Le rapport, publié par le Conseil des expéditeurs d'Afrique de l'Est (SCEA), indique que l'environnement d'affaires s'est amélioré dans la région, grâce à de bons choix politiques, à l'augmentation du commerce intra-régional et à un secteur privé dynamique. Gilbert Langat, président du Conseil kenyan des transporteurs, s’est empressé d’avancer : «Nous utiliserons les indicateurs pour interpréter la performance de la chaîne logistique, révéler aux décideurs politiques et aux entreprises toute l'ampleur des goulets d'étranglement et proposer des mesures de réparation appropriées ». Il a néanmoins ajouté que les défis, liés à la capacité et à l'inefficacité du chemin de fer actuel, signifient que ce moyen de transport continuera à être difficile à concurrencer avec le transport routier", a-t-il dit. "Les défis pour les anciennes infrastructures ferroviaires seront encore aggravés lorsque le chemin de fer à voie normale sera entièrement opérationnel".
Le rapport a noté une diminution de 40% du temps de transport de camions entre 2014 et 2016, de Mombasa à Nairobi (26,4 heures); de Mombasa à Kampala (10,7 jours), et de Mombasa à Kigali (12,5 jours).
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×