Accès abonné :              


Forte exposition des banques est-africaines à la cybercriminalité Version imprimable
Afrique
08-11-2011

Une récente étude du cabinet Deloitte révèle que seulement 40% des banques en Afrique de l’Est ne sont pas assez préparées contre les menaces informatiques.

Axé sur des entreprises au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, ce travail, qui a compté différentes industries, a surtout sondé des sociétés financières.

William Makatiani, gestionnaire des Services risque enterprise chez Deloitte, a alors souligné qu’il y a une réelle nécessité pour les entreprises d’asseoir des programmes de sécurité appropriés.

Cette étude a été confortée par des données de la Banque centrale du Kenya, qui a soutenu que les banques commerciales locales perdent environ 5 millions de shillings par jour à cause de la fraude.

Du côté de l’industrie, les pertes de ce type sont estimées à près de 3 milliards de shillings.

Enfin, Symantec, compagnie de sécurité de l’information globale, évalue pour 2010 une augmentation de 42% des menaces sur le téléphone mobile, en raison de l’utilisation accrue de cette technologie pour effectuer des transactions financières.

 
< Précédent   Suivant >