Premier Sommet africain de l'enseignement axé sur l'infrastructure et les technologies Version imprimable
Afrique
24-07-2011

"Ahmed Akhchichine, ministre marocain de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, a d'emblée évoqué au Forum de Skhirate, en début de semaine dernière, le concept Maroc Numeric.

Il a soutenu que le Maroc, conscient de l'enjeu que représente le secteur des technologies de l'information pour son avenir, s'est engagé à généraliser l'usage des TIC dans la société, à travers des programmes structurants, dont le plus abouti est le programme « Maroc Numeric ».

Avec une telle entrée en matière, l'objectif de ce symposium a été défini.

En effet, la rencontre vise à instaurer un nouveau type de liens entre les ministres africains de tutelle, les agences internationales, les fondations, les investisseurs et le secteur privé, pour améliorer la qualité de l'éducation à travers l'investissement dans la technologie, le bâtiment, les infrastructures et les capacités.

Concret, le programme du Maroc a permis l'équipement de 3000 établissements en salles multimédia et en connexion, ainsi que la formation de plus de 150 000 enseignants et cadres, a rappelé le ministre de tutelle.

Par contre, Ann Thérèse Ndong-Jatta, directrice régionale de l'Unesco en Afrique, a mis l'accent sur la dichotomie entre les investissements lourds dans l'éducation en Afrique, et des taux toujours importants (plus de 38 %) d'adultes analphabètes.

Elle a par conséquent exhorté à la mise en place de programmes plus efficients en Afrique. "

 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×