Algérie : divorce confirmé entre Sonatrach et le consortium Repsol et Gas Natural Version imprimable
Algérie
08-12-2009
Le Tribunal international d'arbitrage a tranché en faveur de Sonatrach dans un conflit avec le consortium espagnol constitué de Repsol et Gas Natural.
 
Le tribunal d'arbitrage a estimé que le contrat est « terminé », « sans obliger aucune des parties à indemniser l'autre comme conséquence de la fin de ce contrat ».
 
Ainsi, Sonatrach, à qui les deux entreprises espagnoles réclamaient 1,6 milliard d'euros, et le consortium Respsol-Gas Natural, à qui l'entreprise publique algérienne exigeait 800 millions de dollars à titre de compensation pour les retards de réalisation du projet, ne payeront aucune indemnité.
 
Pour rappel, Sonatrach avait décidé, il y a deux ans, de rompre le contrat après l'accumulation des retards dans la réalisation du projet de liquéfaction Gassi Touil par les entreprises espagnoles.
 
Lancé en 2004, le projet devait entrer en production en 2009, pour un investissement de 2,3 milliards de dollars.  
 
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×