Algérie : un marché des assurances bien morose Version imprimable
Algérie
21-02-2010
Le secteur des assurances reste quasi-marginal, il ne représente que près de 0,6% du PIB national algérien, loin de la Tunisie, où le taux de pénétration est de 1,60%, et encore plus loin que le Maroc, où il est de 2,7%.
 
L'ouverture au secteur privé, à partir du milieu des années 90, n'a pas eu d'incidence majeure sur le volume des activités alors que les projets de partenariat avec des compagnies étrangères sont restés virtuels.
 
Les Algériens continuent de voir dans les assurances une démarche forcée ou une forme d'impôt.
 
Les assurances obligatoires continuent de dominer et représentent 80% du total des contrats souscrits.
 
L'assurance automobile vient en tête, avec 45% du total, suivie par l'assurance sur les risques industriels et les assurances souscrites par les transporteurs de voyageurs et de marchandises.
 
La branche assurances de personnes (vie, décès, retraite, accident, maladie, etc.) est insignifiante.
 
Elle ne dépasse pas les 5% de parts de marché. 
 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

La filiale camerounaise du groupe français Bolloré, concessionnaire du chemin de fer au Cameroun,...
[La suite...]

Les résultats en hausse de cette banque semblent avoir relégué au second plan les détournements de...
[La suite...]

Après Patrice Talon au Bénin qui a abandonné son projet de nouvelle Constitution, Ibrahim Boubacar...
[La suite...]

Royal Air Maroc et Boeing ont révélé, ce mercredi 21 juin 2017, la commande d’une conversion du...
[La suite...]

Les forums et autres séminaires sont utiles à plus d’un titre, en ce sens que ce sont des...
[La suite...]

Afin d’offrir un accompagnement de proximité aux entreprises marocaines, disposant d’un fort...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×