Accès abonné :              


Un vent de changement souffle sur Alger Version imprimable
Algérie
23-02-2011

La journée de manifestation du samedi 12 février, programmée simultanément à Alger et dans d'autres villes du pays, n'a pas eu le succès escompté par ses meneurs.

Dans la capitale algérienne, elle n'a pu rassembler que quelques milliers de personnes.

D'aucuns voient dans ce fiasco un état d'urgence toujours en vigueur.

Aussi, rien qu'à Alger, près de 30 000 policiers avaient été déployés.

Dans tous les cas, si pour les manifestants ce n'est qu'un début, nombre d'analystes trouvent que la singularité d'un soulèvement en Algérie réside dans le fait que l'armée ne lâchera pas le pouvoir.

Aussi, contrairement aux révolutions égyptienne et tunisienne, les traumatismes consécutifs aux 200 000 morts de la période d'après 1988 sont encore frais dans les mémoires.

 
< Précédent   Suivant >