Angola
Remaniement ministériel en Angola
04-04-2016
Le gouvernement angolais a été récemment remanié. Les ministres Rosa Maria Martins da Cruz e Silva, au département de la Culture, Rosa Escórcio Pacavira de Matos, au Commerce, José Vieira Dias Van Dúnem, à la Santé, José António Maria da Conceição e Silva, à l’Urbanisme et habitation, ont été démis de leurs fonctions. C’est le cas pour Henrique André Júnior, gouverneur de la Province de Cuanza Norte, Paulino Domingos Baptista, secrétaire d’Etat à l’Hôtellerie et au tourisme, Luís Gomes Sambo, secrétaire d’Etat à la Santé, Zacarias Sambeny, secrétaire d’Etat à la Pêche chargé de l’Aquaculture. Le même sort a été réservé à Ngiila Liberte Pires da Conceição Carvalho vice-gouverneur de la Province de Luanda chargé des Services techniques et infrastructures ainsi qu’à Joaquim Dumba Malichi, vice-gouverneur de la province de Cuando Cubango chargé des Services techniques et infrastructures.
Quant à José Pedro de Morais Júnior, c’est à sa propre demande qu’il a été déchargé du poste de gouverneur de la Banque nationale d'Angola
 
Le président angolais, José Eduardo dos Santos va quitter en 2018
03-04-2016
Au pouvoir depuis 1979, le président angolais José Eduardo dos Santos a annoncé son intention de quitter la vie politique en 2018. Cette décision a été prise après près de quarante ans de pouvoir, un peu après la fin de son actuel mandat. Devant le comité central de son parti, le MPLA, le chef de l’Etat de 73 ans a indiqué avoir «pris la décision de quitter la vie politique en 2018». Cette annonce a donné lieu à plusieurs interrogations. Surtout que le mandat actuel du chef de l’Etat prend fin 2017. Pourquoi vouloir partir un an après ? Dos Santos ne va-t-il pas réitérer son coup de 2012 se demandent plusieurs observateurs ? Alors qu’il avait assuré qu’il ne se présenterait pas à la Présidentielle d’août 2012, le Président angolais est allé au scrutin présidentiel qu’il a remporté haut la main.
 
L’Angola, cité en exemple à la Cirgl
09-03-2016
Au sein de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl), la République d’Angola vient d’être citée en référence parmi les pays membres, mardi dernier à Luanda. Pour Vicente Muanda, secrétaire exécutif adjoint de la Cirgl, ce pays honore régulièrement ses engagements et contribue au bon fonctionnement du secrétariat. Evoquant l’examen de la proposition de budget de l’organisation et de son plan d’action en préparation du 6ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des Grands Lacs, il a défendu que des sanctions soient appliquées aux débiteurs. Pour forcer les pays membres récalcitrants au paiement des contributions, de nouvelles sanctions ont été adoptées pour appuyer les précédentes, relatives au non-accès aux documents de l'organisation, à ne pas avoir droit à la prise de parole, lors des réunions et ne pas avoir droit au vote.
 
L’Angola mise de plus en plus sur le tourisme
08-03-2016
Eugênio Clemente, directeur général de l’Institut de développement touristique (Infotur), fait partie de ceux qui croient que le secteur touristique angolais, qui compte plus de 2 500 sites touristiques identifiés, peut bien avoir des rentrées conséquentes de devises. Il s’est ainsi exprimé au cours d’une réunion avec les représentants de structures partenaires, telles que la Compagnie aérienne angolaise TAAG, l’Association Resorts & Hotels, ainsi que les Services de la migration et des étrangers (SME). Il a soutenu aussi que le tourisme peut servir de vecteur et de catalyseur au développement d’autres secteurs de l'économie angolaise, touchés par la chute du prix de pétrole brut.
 
Angola : Réduction de 60% de la malnutrition
27-10-2015
Afonso Canga, ministre angolais de l'Agriculture, vient d’affirmer à Luanda, que son pays figure parmi les nations qui ont réduit considérablement le nombre de la population qui vive dans la malnutrition. S’exprimant à l’ouverture de la Journée mondiale de l’alimentation, dont l’acte commémoratif portait sur «La protection sociale et l’agriculture : rompant le cycle de la pauvreté rurale», il a précisé que le nombre des personnes souffrant de malnutrition en Angola est passé de 63,5% en 1990/1992, à 24,2 % durant l’année en cours. Ainsi, l’Angola a atteint l’objectif n°1 des OMD (Objectifs du millénium pour le développement). Il s’est réjoui de la reconnaissance de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) et d’autres organismes des Nations unies qui encouragent l’Angola à poursuivre la mise en œuvre des politiques et stratégies, en vue de lutter contre la faim et la pauvreté. Aussi, Afonso Canga a rappelé les appuis à la population touchée par les calamités naturelles, notamment les inondations de ces dernières semaines, et qui ont touché près de 600 000 personnes.
 
Luanda : Réunion des chefs militaires de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs
27-10-2015
Luanda, capitale angolaise, a abrité, lundi 26 octobre 2015, les chefs d’Etats-majors des forces armées des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl). Des sources officielles ont révélé qu’il s’agissait d’analyser, entre autres, la situation actuelle de la paix et de la sécurité dans cette région. Présidée par le général Geraldo Sachipengo Nunda, cette rencontre a précédé une autre au niveau des ministres de la Défense de la Cirgl, tenue le lendemain dans la capitale angolaise.
Pour rappel, c’est l’Angola, qui assume depuis janvier 2014 la présidence de la Cirgl qui compte comme membres l’Angola, le Burundi, la République centrafricaine (RCA), la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie et la Zambie. Ce pays a maintenant la responsabilité d’aider, avec sa modeste expérience de la paix, afin que cette partie de l'Afrique cesse d’être le théâtre de conflits et guerres et se tourne enfin vers la croissance économique et sociale.
 
Diversification de l’économie : Appel lancé aux opérateurs privés
04-07-2015
Kundi Paihama, gouverneur de Huambo, a lancé un vibrant appel, la semaine dernière, dans la ville de Bailundo, à 75 km au nord de la capitale, Huambo, pour un engagement ferme des entrepreneurs pour s’approprier le processus de diversification de l’économie angolaise. A l’occasion de la cérémonie d'ouverture du Conseil Consultatif Elargi du Bureau d'étude et planification de la province, il a défendu que : «C’est essentiel que le gouvernement et les opérateurs privés marchent ensemble». Conscient des avancées à réaliser, le gouverneur a ajouté : «Nous avons besoin de faire mieux, bien que nous ayons moins de ressources que celles qui ont été prises en compte dans le plan 2013-2017». Citant en exemple, le secteur primaire, il a soutenu que le secteur agricole a besoin d'entrepreneurs « forts et ambitieux » pour une production massive de céréales, de pommes de terre, de légumes et autres produits, à même de contribuer à la diversification de l'économie. Quant au secteur industriel, Kundi Paihama a plaidé une démarche progressive de substitution aux importations qu’il est nécessaire de mettre en place des unités industrielles agro-alimentaires modernes.
A noter que les participants ont restitué le bilan socio- économique de la province, et planché sur le plan de développement local, ainsi que sur le programme de diversification de l'économie en Angola.
 
Nouvelle annonce prometteuse de Sonangol dans le Bloc 17
04-07-2015
L’offshore angolais est encore fécond. La Société nationale des carburants d'Angola (Sonangol) a annoncé, mercredi dernier à Luanda, avoir atteint une production accumulée de 2 milliards de barils de pétrole dans le bloc 17 de l’offshore angolais. Avec le récent démarrage de la FPSO (unité flottante de production, stockage et déchargement) dénommé CLOV dans le Bloc 17, Total y a commencé à produire 700 000 barils de pétrole par jour. C’est une référence mondiale pour l'industrie pétrolière, avec 15 découvertes et perspectives très prometteuses de production.
A noter qu’ayant Sonangol comme concessionnaire, le Bloc 17 a comme opérateur la Total, avec 40%, intégrant encore comme partenaires, la Statoil (23,33%), l’Esso Exploration Angola Bloc 17 Ltd (20%) et la BP Exploration Angola Ltd (16,57%).
 
Anip signe pour plus de 42 millions de $
30-06-2015
L’Agence nationale d’investissement privé (Anip) a signé, vendredi dernier à Luanda, avec des entreprises nationales et étrangères, 21 accords d’investissement, d’une valeur de 42,6 millions de $. Après la signature des contrats, la présidente du Conseil d’Administration de l’Anip, Maria Luisa Abrantes, a déclaré que la plupart des entreprises qui avaient signé ces contrats opéraient à Luanda, étant donné que cette province dispose de meilleures infrastructures, par rapport aux autres provinces. De plus, un nouveau code d’impôts est en cours...
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 632
Toute l'actualité

Les 620 000 électeurs, enregistrés sur les listes électorales au Gabon, sont appelés samedi 27...
[La suite...]

Dans cette interview, Moussa Ismaïla Touré, DG API-Mali, évoque la création d’entreprises et...
[La suite...]

Dans cet entretien exclusif à la rédaction, le Pr Wafaa Agoumi relate entre autres les voies et...
[La suite...]

L’un après l’autre, les pays africains ont déployé des plans globaux de développement pour parvenir...
[La suite...]

Professionnels de santé, douaniers, grand public, la formation et la sensibilisation doivent...
[La suite...]

En marge du forum Afrisanté, tenu à Marrakech du 25 au 26 février, le docteur Abdelilah Mhadi,...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :