Angola
Angola : Réduction de 60% de la malnutrition
27-10-2015
Afonso Canga, ministre angolais de l'Agriculture, vient d’affirmer à Luanda, que son pays figure parmi les nations qui ont réduit considérablement le nombre de la population qui vive dans la malnutrition. S’exprimant à l’ouverture de la Journée mondiale de l’alimentation, dont l’acte commémoratif portait sur «La protection sociale et l’agriculture : rompant le cycle de la pauvreté rurale», il a précisé que le nombre des personnes souffrant de malnutrition en Angola est passé de 63,5% en 1990/1992, à 24,2 % durant l’année en cours. Ainsi, l’Angola a atteint l’objectif n°1 des OMD (Objectifs du millénium pour le développement). Il s’est réjoui de la reconnaissance de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) et d’autres organismes des Nations unies qui encouragent l’Angola à poursuivre la mise en œuvre des politiques et stratégies, en vue de lutter contre la faim et la pauvreté. Aussi, Afonso Canga a rappelé les appuis à la population touchée par les calamités naturelles, notamment les inondations de ces dernières semaines, et qui ont touché près de 600 000 personnes.
 
Luanda : Réunion des chefs militaires de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs
27-10-2015
Luanda, capitale angolaise, a abrité, lundi 26 octobre 2015, les chefs d’Etats-majors des forces armées des pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (Cirgl). Des sources officielles ont révélé qu’il s’agissait d’analyser, entre autres, la situation actuelle de la paix et de la sécurité dans cette région. Présidée par le général Geraldo Sachipengo Nunda, cette rencontre a précédé une autre au niveau des ministres de la Défense de la Cirgl, tenue le lendemain dans la capitale angolaise.
Pour rappel, c’est l’Angola, qui assume depuis janvier 2014 la présidence de la Cirgl qui compte comme membres l’Angola, le Burundi, la République centrafricaine (RCA), la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie et la Zambie. Ce pays a maintenant la responsabilité d’aider, avec sa modeste expérience de la paix, afin que cette partie de l'Afrique cesse d’être le théâtre de conflits et guerres et se tourne enfin vers la croissance économique et sociale.
 
Diversification de l’économie : Appel lancé aux opérateurs privés
04-07-2015
Kundi Paihama, gouverneur de Huambo, a lancé un vibrant appel, la semaine dernière, dans la ville de Bailundo, à 75 km au nord de la capitale, Huambo, pour un engagement ferme des entrepreneurs pour s’approprier le processus de diversification de l’économie angolaise. A l’occasion de la cérémonie d'ouverture du Conseil Consultatif Elargi du Bureau d'étude et planification de la province, il a défendu que : «C’est essentiel que le gouvernement et les opérateurs privés marchent ensemble». Conscient des avancées à réaliser, le gouverneur a ajouté : «Nous avons besoin de faire mieux, bien que nous ayons moins de ressources que celles qui ont été prises en compte dans le plan 2013-2017». Citant en exemple, le secteur primaire, il a soutenu que le secteur agricole a besoin d'entrepreneurs « forts et ambitieux » pour une production massive de céréales, de pommes de terre, de légumes et autres produits, à même de contribuer à la diversification de l'économie. Quant au secteur industriel, Kundi Paihama a plaidé une démarche progressive de substitution aux importations qu’il est nécessaire de mettre en place des unités industrielles agro-alimentaires modernes.
A noter que les participants ont restitué le bilan socio- économique de la province, et planché sur le plan de développement local, ainsi que sur le programme de diversification de l'économie en Angola.
 
Nouvelle annonce prometteuse de Sonangol dans le Bloc 17
04-07-2015
L’offshore angolais est encore fécond. La Société nationale des carburants d'Angola (Sonangol) a annoncé, mercredi dernier à Luanda, avoir atteint une production accumulée de 2 milliards de barils de pétrole dans le bloc 17 de l’offshore angolais. Avec le récent démarrage de la FPSO (unité flottante de production, stockage et déchargement) dénommé CLOV dans le Bloc 17, Total y a commencé à produire 700 000 barils de pétrole par jour. C’est une référence mondiale pour l'industrie pétrolière, avec 15 découvertes et perspectives très prometteuses de production.
A noter qu’ayant Sonangol comme concessionnaire, le Bloc 17 a comme opérateur la Total, avec 40%, intégrant encore comme partenaires, la Statoil (23,33%), l’Esso Exploration Angola Bloc 17 Ltd (20%) et la BP Exploration Angola Ltd (16,57%).
 
Anip signe pour plus de 42 millions de $
30-06-2015
L’Agence nationale d’investissement privé (Anip) a signé, vendredi dernier à Luanda, avec des entreprises nationales et étrangères, 21 accords d’investissement, d’une valeur de 42,6 millions de $. Après la signature des contrats, la présidente du Conseil d’Administration de l’Anip, Maria Luisa Abrantes, a déclaré que la plupart des entreprises qui avaient signé ces contrats opéraient à Luanda, étant donné que cette province dispose de meilleures infrastructures, par rapport aux autres provinces. De plus, un nouveau code d’impôts est en cours...
 
L’Angola primé par la FAO à Rome
22-06-2015
En reconnaissance des progrès réalisés dans la lutte contre la faim, l’Angola a reçu, dimanche dernier au siège de la FAO, à Rome en Italie, un Prix. L’Angola fait partie d'un groupe de 29 pays qui méritent reconnaissance de la FAO pour avoir réalisé le premier des Objectifs du millénaire pour le développement, à savoir réussir à réduire de moitié la prévalence de la malnutrition jusqu’en 2015, et du Sommet mondial de l'alimentation de 1996, au cours duquel les gouvernements se sont engagés à réduire de moitié le nombre absolu de personnes sous-alimentées.
 
Election de l’Angola au Conseil de gouvernance de l’UN Habitat
10-06-2015
A partir du 31 décembre 2015, l’Angola, qui a été élu lundi dernier à New York membre du Conseil de gouvernance de UN-Habitat, va occuper l’un des 2 postes vacants pour la région australe de l’Afrique. L’Angola, unique pays de la région australe de l’Afrique à avoir postulé à ce poste, va ainsi disposer d’un mandat de 4 ans, qui commence à partir du 1er janvier 2016. A noter que le Nigéria, le Kenya et le Tchad ont été aussi élus membres de cet organe... Pour l’Asie et le Pacifique, ont été élus des pays, tels que le Bahreïn et l’Inde, pour l’Europe de l’Est, ce sont la Géorgie et la Serbie qui siègent, tandis que pour l’Amérique latine et les Caraïbes, ce sont le Brésil, le Chili et le Mexique. Quant à l’Europe occidentale et les autres Etats, ils sont représentés par l’Allemagne et la Suède.
 
Visite du chef de la diplomatie angolaise en Suisse
10-06-2015
Dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale, Georges Chikoti, ministre angolais des Relations extérieures, a récemment effectué une visite officielle de 2 jours à Berne, en Suisse. Il a alors signé un mémorandum de coopération politico-diplomatique, avec Didier Burkhalter, son homologue suisse, après des discussions qui ont tourné autour des relations politiques et économiques entre les 2 Etats, ainsi que de la coopération dans le domaine de l’immigration. Sur ce dernier point, les gouvernements des 2 pays ont signé 2 accords sur la suppression réciproque de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et de service. Compte tenu du fait que l’Angola est membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations unies, durant la période 2015-2016, les questions internationales et régionales n’ont pas été occultées.
 
Angola-Zambie : L’intégration par la route
02-06-2015
Augusto Tomás, ministre angolais des Transports, a plaidé samedi, à Luanda, pour la liaison des infrastructures de transports de l'Angola et de la Zambie, en vue de rendre possible l'intégration économique entre les deux pays. Au cours d’un entretien avec le ministre adjoint du Cabinet du Premier ministre zambien, Stepheo Kapyongo, le dirigeant angolais a estimé qu'il ne peut y avoir d'intégration économique sans la liaison des infrastructures. Il a magnifié les travaux entrepris, singulièrement sur le projet devant relier le Chemin de fer de Benguela (CFB) à la localité frontalière de Zambie, à travers la municipalité de Luacana, dans la province angolaise de Moxico, soit un parcours de quelque 324 km. Quant à l'application des accords dans le secteur des Transports, récemment signés avec la Zambie, le ministre angolais a fait savoir qu’un groupe technique, mis en place, effectuait déjà un travail préliminaire dans ce sens. Pour sa part, Stepheo Kapyongo a rappelé que la visite effectuée, au mois de février dernier en Angola, par le président zambien, Edgar Chagwa Lungu, va dans le sens de donner de l'impulsion à l’application de divers accords.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 628
Toute l'actualité

Huit mois après la signature à Paris de la convention de cession des 65 % des parts du capital de...
[La suite...]

Le projet Falémé de développement du plus grand complexe résidentiel de Dakar, à ériger sur un...
[La suite...]

En Côte d’Ivoire, une synergie est en marche entre les nouvelles technologies et l’agriculture. ...
[La suite...]

Cette année, dans pas moins de 22 pays du continent africain, vont se dérouler, de janvier à...
[La suite...]

Les fonds promis pour le déploiement de la Force multinationale mixte (FMM) restent attendus....
[La suite...]

Boualem Aliouat, président du comité de pilotage scientifique international pour l’Afrique, membre...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :