Accès abonné :              


Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSDe la fertilité des sols
ZOOMInterview du président Idriss Déby «Prendre des mesures sécuritaires et humanitaires»
ZOOMSommet de l'UA Focus sur l'agriculture à Malabo
PIED DE LETTRErédacteur en chef exécutifQue du saupoudrage !
DOSSIERChine-Afrique BMCE Bank frappe fort
DOSSIEROthman Benjelloun Gentleman banker
DOSSIERInterview Othman Benjelloun Une vision pour l'Afrique
Entreprises et MarchésMAROC Etude sur les compétences expatriées
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Bientôt une nouvelle usine de production de ciment Cimaf
Entreprises et MarchésLa Turquie à la conquête du marché africain
Entreprises et MarchésAFRIQUE CENTRALE ET DE L'OUEST Projet de liaisons maritimes des ports
EditorialAgriculture, une richesse inestimable
Banque - AssurancesBras de fer Intangis-AMCON
Banque - AssurancesBIA NIGER À qui profite le rapport accablant du cabinet Mazars ?
Banque - AssurancesLe Tchad candidat à la présidence de la BAD
Banque - AssurancesRÉASSURANCE CICA-RÉ fête son trentenaire à Abidjan
Banque - AssurancesCAMEROUN La BAD explique sa politique de financement aux investisseurs privés
Banque - AssurancesINTERVIEW «Les Africains doivent travailler ensemble»
Banque - AssurancesGERVAIS DJONDO La sagesse des affaires
Banque - AssurancesECOBANK Emmanuel Ikazoboh succède à André Siaka au PCA
Banque - AssurancesECOBANK Des indicateurs au vert
FocusAlgérie Ramadan et le pouvoir d'achat
Politique - EconomieSÉNÉGAL Macky Sall rate sa première sortie électorale
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE Abidjan sous les eaux
Politique - Economie CÔTE D'IVOIRE Parution de l'ouvrage «Pour la vérité et la justice» de Laurent Gbagbo et...
Politique - EconomieAfrique de l'Ouest, où en est la fièvre Ebola ?
Politique - EconomieLIBYE Des législatives malgré tout
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE Investissement et cherté de la vie
« C’est de l’intérêt de la Guinée et de Rio Tinto de s’entendre » Version imprimable
17-12-2008

Bangaly Maty, DGA de Rio Tinto en Guinée.

Bangaly Maty.

Bangaly Maty.

Les Afriques : Au mois d’août, un décret de la présidence de la République avait annoncé l’annulation de la concession minière de Rio Tinto. Comment avez-vous appris cela ?

Bangaly Maty : Ce décret remet en question la concession que nous avons aujourd’hui. C’est une concession de 734 km2 sur un total de 4000 km2 que couvre la chaîne de Simandou. Ce qui représente 18% de la chaîne. Donc nous étions surpris de voir un décret remettant en question notre concession alors que nous sommes en train d’investir 20 millions de dollars par mois en forage et en soutien des travaux d’exploration. Sur 1800 travailleurs, 90% sont Guinéens et nous sommes en collaboration avec 171 sous-traitants et entreprises guinéens.

 

LA : Pourtant ce décret stipulait que, depuis onze années, vous n’avez prospecté qu’un seul bloc de cette chaîne de Simandou, et qu’il y a de votre part une volonté manifeste de geler le gisement dans ce bloc.

BM : Nous avons eu quatre permis de recherche sur une zone de 1488 km2. Après expiration de nos premiers permis, nous avons du rétrocéder la moitié, qui représente 738 km2, conformément au code minier de la Guinée. Donc, il n’est pas exact que nous explorons juste un seul bloc. Nous avons des activités sur la partie sud. L’accès y est plus facile et nos infrastructures ont été axées sur cette zone. Mais nous avons des hélicoptères qui vont dans la partie nord où nous faisons aussi des prospections.

 

LA : Où en êtes-vous actuellement avec ce dossier ?

BM : Le décret est là. Nous engageons le dialogue avec les bonnes personnes, à haut niveau. Nous exploitons et explorons toutes les possibilités, y compris les questions juridiques. Mais c’est aussi l’opportunité pour Rio Tinto et pour la Guinée de s’entendre.

 

(Les Afriques N° 44, du 18 au 24 septembre 2008.

Ougna Camara)

 
< Précédent   Suivant >