Accès abonné :              
Journal en ligne - []
ZOOMAlgérie Impact de l'assouplissement du Crédoc
PIED DE LETTRErédacteur en chef exécutif Entre intérêts et circonspection
RELATIONS INTERNATIONALESDiplomatie de connivence
RELATIONS INTERNATIONALESLes tares de l'aide publique en Afrique
DOSSIERAlain Mascart «Il ne faut pas trop blâmer le politique»
DOSSIERAbdelali Belghiti Alaoui «Le Maroc accompagne l'Afrique pour construire des infrastructures sanitair
DOSSIERFaux médicaments Un problème de santé en Afrique
DOSSIERDorothée Kindé Gazard «Notre budget est de 75 milliards de f CFA»
DOSSIERMarrakech examine la santé africaine
DOSSIERMARRAKECH, CAPITALE AFRICAINE DE LA SANTÉ
Entreprises et MarchésGUINÉE Cadeau du Nouvel An d'Orange Guinée au ministre conseiller Youssou Ndour
Entreprises et MarchésLa Banque mondiale pour la facilitation des transports et du transit en Afrique centrale
EditorialLa santé, un droit pour l'Afrique
Banque - AssurancesMARATHON INTERNATIONAL DE BAMAKO Bank of Africa soutient la 6ème édition
Banque - AssurancesCAMEROUN La Banque des PME sur les rails
Banque - AssurancesDONALD KABERUKA, PRÉSIDENT DE LA BAD «La BAD a joué sa partition»
Banque - AssurancesLes banquiers francophones en conclave à Abidjan
Banque - AssurancesCÔTE D'IVOIRE Afreximbank octroie 250 Mrds de f CFA aux entreprises locales
BoursesIntroduction prochaine de Mega African Capital à GSE
BoursesAFFAIRES La note du Cameroun pourrait passer de B à B+
Politique - EconomieMAGHREB Triptyque bonne gouvernance, sécurité et développement
Politique - EconomieL'Afrique cherche son modèle économique à Rabat
Politique - EconomieBURKINA FASO La démocratie à l'épreuve
Politique - EconomieGABON Jean Ping siffle la fin du match
« Désenclaver les régions en investissant dans les infrastructures » Version imprimable
17-12-2008

Dr Ngozi Okonjo Iweala, directrice Afrique, Europe et Moyen-Orient de la Banque mondiale.

Ngozi Okonjo-Iweala et Hillary Clinton.

Ngozi Okonjo-Iweala et Hillary Clinton.

Les Afriques : A côté de l’Angola, il y a la République démocratique du Congo. Comment expliquer, au-delà de la récente guerre, que malgré des ressources phénoménales ce pays connaisse un vrai retard de développement comparé à l’Angola ?

Dr Ngozi Okonjo Iweala : Si vous étudiez l’histoire de ce pays et si vous regardez combien il est vaste, vous comprendrez mieux ses défis. Il y a des problèmes d’infrastructures dans ce pays qui nécessitent des investissements énormes. Le secteur de l’éducation a aussi besoin d’investissements considérables, tout comme la santé. Je crois qu’il faut d’abord désenclaver les régions en investissant dans les infrastructures pour pouvoir exploiter plus facilement les vastes ressources minières dont le pays dispose. Et cela prendra du temps, car nous avons affaire à un pays qui évolue dans cet environnement de post-conflit, et nous devons donc renforcer les institutions de l’Etat afin qu’elles soient capables de fournir des services adéquats à la population.

 

LA : Ne pensez-vous pas que la RDC a besoin de réformes économiques et financières, comme au Nigeria et en Angola, pour appuyer et soutenir sa croissance ?

Dr NOI : En effet. Ce sont là des sujets que nous allons aborder avec le gouvernement congolais. Il faut des réformes vigoureuses qui pourraient profiter à la population, en mettant en place des plateformes de base comme nous l’avons réalisé au Nigeria. Et là, je parle maintenant en tant que Nigériane, non plus avec ma casquette de directrice de la Banque mondiale, car au Nigeria nous avons dû mettre en place des réformes pour que la croissance et la reprise économique soit au rendez-vous.

 

(Les Afriques N° 42, du 4 au 10 septembre 2008.

Charles Bambara)

 
< Précédent   Suivant >