Accès abonné :              


Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSRésistance des bactéries aux antibiotiques, une menace planétaire
ZOOMAlgérie Quel coût financier de la nouvelle réforme du territoire
PIED DE LETTREDe la règlementation de l'alimentation
RELATIONS INTERNATIONALESSyrie La «farce» d'une présidentielle…
RELATIONS INTERNATIONALESEspagne Abdication de Juan Carlos en faveur du prince Felipe
RELATIONS INTERNATIONALESInterview Dr Matshidiso R. Moeti «Des progrès entravés par de faibles systèmes de santé»
DOSSIERFN Le big-bang n'est pas pour demain
DOSSIERMarine et la communauté Black-Blanc-Beur
DOSSIERLa montée du FN, un danger pour l'Afrique ?
DOSSIERLa haine contre les étrangers
DOSSIERMarine Le Pen est-elle une menace pour l'Afrique ?
Entreprises et MarchésGAMBIE Port de Banjul : l'armateur Grimaldi compte accoster
Entreprises et MarchésJEAN-PAUL BACQUET «L'Afrique est le continent émergent de demain»
Entreprises et Marchés INTERVIEW MOHAMED ALI MALOUCHE «Notre principal objectif est de faire de la Tunisie un sujet...
Entreprises et MarchésTUNISIE – ÉTATS-UNIS Pour établir un dialogue stratégique
EditorialMarine Le Pen «Interdit de séjour»
Banque - AssurancesCAMEROUN 35 Mrds de f CFA de la Banque mondiale au secteur des infrastructures
Banque - Assurancesde l'Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale.
BoursesTrois nouveaux emprunts obligataires à la Bourse d'Afrique centrale
BoursesSÉNÉGAL Les dessous de l'Eurobond
Politique - EconomieCONGO-BRAZZAVILLE - RD-CONGO Le temps de l'apaisement
Politique - EconomieCAMEROUN-TCHAD Signature d'un accord de concession ferroviaire
Politique - EconomieMALAWI Peter Mutharika, élu président
Politique - EconomieCAMEROUN Libération des 3 religieux détenus par Boko Haram
Politique - EconomieMaroc-Tunisie Visite historique du Roi Mohammed VI
« Désenclaver les régions en investissant dans les infrastructures » Version imprimable
17-12-2008

Dr Ngozi Okonjo Iweala, directrice Afrique, Europe et Moyen-Orient de la Banque mondiale.

Ngozi Okonjo-Iweala et Hillary Clinton.

Ngozi Okonjo-Iweala et Hillary Clinton.

Les Afriques : A côté de l’Angola, il y a la République démocratique du Congo. Comment expliquer, au-delà de la récente guerre, que malgré des ressources phénoménales ce pays connaisse un vrai retard de développement comparé à l’Angola ?

Dr Ngozi Okonjo Iweala : Si vous étudiez l’histoire de ce pays et si vous regardez combien il est vaste, vous comprendrez mieux ses défis. Il y a des problèmes d’infrastructures dans ce pays qui nécessitent des investissements énormes. Le secteur de l’éducation a aussi besoin d’investissements considérables, tout comme la santé. Je crois qu’il faut d’abord désenclaver les régions en investissant dans les infrastructures pour pouvoir exploiter plus facilement les vastes ressources minières dont le pays dispose. Et cela prendra du temps, car nous avons affaire à un pays qui évolue dans cet environnement de post-conflit, et nous devons donc renforcer les institutions de l’Etat afin qu’elles soient capables de fournir des services adéquats à la population.

 

LA : Ne pensez-vous pas que la RDC a besoin de réformes économiques et financières, comme au Nigeria et en Angola, pour appuyer et soutenir sa croissance ?

Dr NOI : En effet. Ce sont là des sujets que nous allons aborder avec le gouvernement congolais. Il faut des réformes vigoureuses qui pourraient profiter à la population, en mettant en place des plateformes de base comme nous l’avons réalisé au Nigeria. Et là, je parle maintenant en tant que Nigériane, non plus avec ma casquette de directrice de la Banque mondiale, car au Nigeria nous avons dû mettre en place des réformes pour que la croissance et la reprise économique soit au rendez-vous.

 

(Les Afriques N° 42, du 4 au 10 septembre 2008.

Charles Bambara)

 
< Précédent   Suivant >