Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSPour un système alimentaire «cool»
ZOOMImpact de l'abrogation de l'article 87 bis du Code du Travail
ZOOMAlgérie Impact de l'augmentation générale des salaires
PIED DE LETTRELa meilleure référence
RELATIONS INTERNATIONALESMigration et développement Atelier OIM-Italie pour un dialogue mondial
DOSSIERGabon Le «pétrole vert», un potentiel peu exploité
DOSSIERLe Gabon en Afrique centrale
DOSSIERGabon Bras de fer entre le fisc et les compagnies étrangères ?
DOSSIEROù en sont les projets structurants pour un Gabon Emergent ?
DOSSIERAli Bongo L'heure des comptes
Entreprises et MarchésÉGYPTE Les revenus du canal de Suez en hausse de 12%
Entreprises et MarchésCACAO Une nouvelle «guerre commerciale» entre le Ghana et la Côte d'Ivoire
Entreprises et MarchésCOMPÉTITIVITÉ DU FRANC CFA Jean-Louis Billon ouvre le débat
Entreprises et MarchésMAROC ONMT et GBP font la promotion du tourisme
Entreprises et MarchésCASABLANCA Grands travaux d'urbanisation
Banque - AssurancesBLANCHIMENT D'ARGENT Le lourd tribut de l'Afrique subsaharienne
Banque - AssurancesALGÉRIE Hausse du chiffre d'affaires du secteur des assurances
Banque - AssurancesMAROC Attijariwafa bank enregistre des performances satisfaisantes, à fin juin 2014
Banque - AssurancesBMCE BANK 50%de bénéfices en plus
Banque - AssurancesMAROC La Banque mondiale débloque 519 millions de $ pour le projet solaire Noor
Banque - AssurancesBAD Nouvelle ligne de crédit au Maroc
BoursesBRVM Investment Days à Paris
FocusTensions géostratégiques en Afrique du Nord Le terrorisme, une menace planétaire
Politique - EconomieCEA 9ème Conférence à Addis-Abeba
Politique - EconomieBCT Révision à la baisse du taux de croissance
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE «Quelle révolution verte pour le continent africain ?»
Politique - EconomieCAMEROUN-TCHAD-NIGÉRIA Vers des échanges économiques contrastés
Politique - EconomieGUINÉE ÉQUATORIALE Obiang Nguéma solde le dossier Fitzpatrick
Politique - EconomieMALI IBK cède au diktat du FMI en recourant au marché financier de la région
Politique - EconomieGUINÉE-BISSAU La chute spectaculaire d'un parrain
Politique - EconomieMALI Le Premier ministre Moussa Mara revisite les coffres des donateurs à Paris
Politique - EconomieLIBYE Prestation de serment du nouveau Premier ministre
La BMCE Bank vire au vert Version imprimable
29-06-2011

La BMCE Bank devient la première banque au Maroc et dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord à être certifiée ISO 14001 pour l’environnement. Détails.

BMCE Bank a obtenu la certification ISO 14001 pour l’environnement, devenant ainsi « la première banque de la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) » à recevoir une telle distinction. Selon le communiqué de la banque daté du lundi 20 juin, cette certification a été attribuée par le Bureau Veritas Certification, avec un score de zéro non-conformité. « Cette démarche de certification internationale s’inscrit dans le cadre de l’engagement résolu de BMCE Bank en faveur du développement durable, souligné dès sa privatisation par son président Othman Benjelloun à travers maintes actions menées au sein du groupe bancaire, et plus spécifiquement par la Fondation BMCE Bank pour l’éducation et l’environnement », lit-on dans le communiqué.

La certification ISO 14001 consacre la mobilisation de l’ensemble des collaborateurs, au sein du réseau et des entités centrales de BMCE Bank, pour la mise en place d’un système de management environnemental (SME) et l’appropriation, par chacun, d’une démarche de développement durable et d’écogestes.

« Cette démarche de certification internationale s’inscrit dans le cadre de l’engagement résolu de BMCE Bank en faveur du développement durable. »

Le SME, autant un système de gestion qu’une organisation, est construit pour assurer la maîtrise des impacts significatifs de la banque sur l’environnement, qu’ils soient directs ou indirects.

 

Les impacts directs et indirects

Les impacts directs sont liés au fonctionnement courant de l’institution : la consommation en eau, électricité et papier, les rejets en déchets, gaz (transport), bruits (chantiers et installations techniques), odeurs (locaux techniques et chantiers), ainsi que les situations accidentelles (déversement de produits chimiques, incendies, etc.). Concernant les impacts indirects, l’enjeu est de sensibiliser la clientèle par rapport aux impacts potentiellement préjudiciables sur les plans social et environnemental des projets et autres activités qu’elle mène, en lui proposant un accompagnement personnalisé tel que des plans de réduction d’impacts dans leurs aspects tant sociaux (conformité à la réglementation du travail, etc.) qu’environnementaux (efficacité énergétique, pollution, etc.).

 

Cette démarche revêt, pareillement, une dimension business par l’introduction d’une activité de financement vert destiné aux projets liés à l’efficacité énergétique, dans le contexte national de développement volontariste des énergies renouvelables.

En 2000, BMCE Bank avait, d’ores et déjà, été la première banque africaine à signer la Déclaration des institutions financières sur l’environnement et le développement durable du Programme des Nations Unies pour l’environnement, UNEP-FI. Plus récemment, en 2010, elle est devenue la première banque de la région du Maghreb à adhérer aux Principes de l’Equateur, un ensemble de critères volontaires pour la gestion des risques sociaux et environnementaux dans le cadre du financement de projets. L’adoption de cette norme internationale ISO 14001 est le prolongement d’un système de gestion sociale et environnementale (SEMS) mis en place aux termes d’un partenariat scellé en 2008 entre BMCE Bank et l’IFC-groupe Banque mondiale.

MC

 
Suivant >