Accès abonné :              
Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTQuel modèle de banque agricole pour l'Afrique ?
ZOOM Algérie Abrogation de l'art. 87 bis du Code du travail : quelles incidences sur la...
ZOOMSyndicats en Afrique Mythes ou réalités
DOSSIERNoellie Cecile Tiendrébéogo «Au Burkina Faso, Ecobank détient une part de marché de 20%»
DOSSIERProduction locale, une niche à explorer
DOSSIERMoussa Seck «L'arme alimentaire est autant persuasive que l'arme nucléaire est dissuasive»
DOSSIERCameroun A l'épreuve de l'agriculture de seconde génération
DOSSIERAlbert Kouatelay «Il faut consacrer une part budgétaire conséquente au financement de l'agriculture»
DOSSIERLes Agropoles de MEDZ au SIAM
DOSSIERJaâfar Khattech «L'État en Tunisie garde la mainmise sur la production agricole»
DOSSIERAfrique Le défi de l'autosuffisance alimentaire
DOSSIERKobenan Kouassi Adjoumani «Plan Maroc Vert, source d'inspiration pour nous et pour le continent»
DOSSIERLe financement, le nerf de la guerre de l'agriculture
DOSSIERHicham Laraqui Housseini «L'État joue un rôle de stratège en élaborant une politique publique volont
DOSSIERFinancement de l'agriculture en Afrique
Entreprises et MarchésAIR CEMAC Cloué au sol, faute d'assurance
Entreprises et MarchésNIGERIA Forum économique mondial pour l'Afrique
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Rififi autour de la mine de Tambao
Entreprises et MarchésNIGER Entrée en lice de la cimenterie de Keita
Entreprises et MarchésPORT DE DAKAR Fin des travaux de dragage du chenal d'accès
Entreprises et MarchésCAMEROUN L'offensive de Bolloré dans le transport ferroviaire
EditorialNigéria, Boko Haram pour le droit d'ingérence
Banque - AssurancesGroupe Banque populaire invite ses partenaires africains
Banque - AssurancesCAMEROUN Une compagnie d'assurance conteste sa liquidation
Banque - AssurancesLe groupe bancaire United Bank of Africa relifte sa stratégie de management interne
Banque - AssurancesSENEGAL La BIS accorde 10 Mrds de f CFA pour la campagne d'arachide
BoursesCÔTE D'IVOIRE Lancement officiel de l'Eurobond 2014
BoursesSENEGAL Le Fongip et Ecobank s'engagent pour garantir les financements destinés aux PME sénégalaises
Politique - EconomieCroissance économique au Sud du Sahara Le club des 7 meilleures économies de l'année 2013
Politique - EconomieMALI Moussa Mara réussit son premier examen de passage au Parlement
Politique - EconomieMAROC La Caisse de compensation dans le collimateur…
La BMCE Bank vire au vert Version imprimable
29-06-2011

La BMCE Bank devient la première banque au Maroc et dans la région Moyen-Orient/Afrique du Nord à être certifiée ISO 14001 pour l’environnement. Détails.

BMCE Bank a obtenu la certification ISO 14001 pour l’environnement, devenant ainsi « la première banque de la zone MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) » à recevoir une telle distinction. Selon le communiqué de la banque daté du lundi 20 juin, cette certification a été attribuée par le Bureau Veritas Certification, avec un score de zéro non-conformité. « Cette démarche de certification internationale s’inscrit dans le cadre de l’engagement résolu de BMCE Bank en faveur du développement durable, souligné dès sa privatisation par son président Othman Benjelloun à travers maintes actions menées au sein du groupe bancaire, et plus spécifiquement par la Fondation BMCE Bank pour l’éducation et l’environnement », lit-on dans le communiqué.

La certification ISO 14001 consacre la mobilisation de l’ensemble des collaborateurs, au sein du réseau et des entités centrales de BMCE Bank, pour la mise en place d’un système de management environnemental (SME) et l’appropriation, par chacun, d’une démarche de développement durable et d’écogestes.

« Cette démarche de certification internationale s’inscrit dans le cadre de l’engagement résolu de BMCE Bank en faveur du développement durable. »

Le SME, autant un système de gestion qu’une organisation, est construit pour assurer la maîtrise des impacts significatifs de la banque sur l’environnement, qu’ils soient directs ou indirects.

 

Les impacts directs et indirects

Les impacts directs sont liés au fonctionnement courant de l’institution : la consommation en eau, électricité et papier, les rejets en déchets, gaz (transport), bruits (chantiers et installations techniques), odeurs (locaux techniques et chantiers), ainsi que les situations accidentelles (déversement de produits chimiques, incendies, etc.). Concernant les impacts indirects, l’enjeu est de sensibiliser la clientèle par rapport aux impacts potentiellement préjudiciables sur les plans social et environnemental des projets et autres activités qu’elle mène, en lui proposant un accompagnement personnalisé tel que des plans de réduction d’impacts dans leurs aspects tant sociaux (conformité à la réglementation du travail, etc.) qu’environnementaux (efficacité énergétique, pollution, etc.).

 

Cette démarche revêt, pareillement, une dimension business par l’introduction d’une activité de financement vert destiné aux projets liés à l’efficacité énergétique, dans le contexte national de développement volontariste des énergies renouvelables.

En 2000, BMCE Bank avait, d’ores et déjà, été la première banque africaine à signer la Déclaration des institutions financières sur l’environnement et le développement durable du Programme des Nations Unies pour l’environnement, UNEP-FI. Plus récemment, en 2010, elle est devenue la première banque de la région du Maghreb à adhérer aux Principes de l’Equateur, un ensemble de critères volontaires pour la gestion des risques sociaux et environnementaux dans le cadre du financement de projets. L’adoption de cette norme internationale ISO 14001 est le prolongement d’un système de gestion sociale et environnementale (SEMS) mis en place aux termes d’un partenariat scellé en 2008 entre BMCE Bank et l’IFC-groupe Banque mondiale.

MC

 
Suivant >