Journal en ligne - []
Burkina : Ecobank file du bon coton avec la Sofitex Version imprimable
08-02-2012

Ecobank, via sa filiale burkinabé, chef de file du pool bancaire financier, envoie un bol d’air d’un montant de 77 milliards de FCFA (soit 152 millions de dollars Us) au géant du textile du Burkina Faso (SOFITEX) dans le cadre de la campagne cotonnière 20112012 qui fait vivre près de 4 millions de personnes.

Ecobank a consenti une importante ligne de financement, estimée à 77 milliards Fcfa à la SOFITEX (Société des fibres et Textiles du Burkina), laquelle a fait appel à un pool de banques locales pour accompagner la campagne cotonnière 2011-2012. Ce prêt mobilisé par plusieurs banques locales au profit de la société cotonnière dont une ligne de 65 milliards est destinée à l’égrenage et 12 milliards pour la plateforme de distribution permet aux cotonculteurs de booster leurs productions agricoles.

En dépit des contraintes récurrentes que connaît la filière, en termes de disponibilité de ressources financières, l’or blanc du Burkina, reste un moteur de croissance économique. Grâce à cette bouffée d’oxygène supplémentaire apportée par un pool bancaire, le géant du textile burkinabé se frotte les mains. Son Directeur Général, M. Jean Paul Sawadogo, a précisé que cette ligne de financement permettra à plus de 4 millions de personnes de pérenniser leurs activités tirées de la filière cotonnière.

Fruit de longues tractations et d’arrangements, la SOFITEX, qui a satisfait aux exigences du cahier de charge des prêteurs lors des décaissements antérieurs, a pu finaliser l’accord de prêt avec le pool bancaire venu à sa rescousse.

En 2011, la production a atteint 300 000 tonnes de coton graine (soit une hausse de 7% contre la précédente production). Avant la Sofitex qui a dû recourir ces deux dernières aux banques locales, la CMDT (Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles) fait figure de pionnière au Sud du Sahara en changeant de stratégie de recherche de financement.

La compagnie malienne n’a pas sollicité les banques off-shore pour le financement de ses dernières campagnes cotonnières (2009-2010- 2011) à hauteur respectivement de 65 milliards Fcfa et 68 milliards. La BDM et la BNDA ont été les chefs de file et co- arrangeurs des lignes de financement. Au Sénégal, Ecobank et Banque Atlantique ont mis à la disposition de Suneor(filiale du groupe Advens), dans le cadre de la campagne arachidière, un prêt de 50 milliards Fcfa signé à Dakar le 24 novembre 2011.

Ismael Aidara, Dakar

 
< Précédent
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :