Journal en ligne - []
PIED DE LETTREDe la promotion de l'entrepreneuriat et de l'innovation
RELATIONS INTERNATIONALESAccord sur le nucléaire iranien Un deal contre le terrorisme ?
DOSSIERTariq Sijilmassi «Les banques doivent accompagner le développement du secteur agricole»
DOSSIERSénégal-Maroc Le Groupe d'impulsion économique opérationnel
Dossier SpécialSaïd Mouline Aderee, bras armé du développement durable
Dossier SpécialL'offensive du Royaume chérifien en Afrique centrale
Dossier SpécialMaroc Telecom Quelque 6 millions d'euros pour un projet transafricain
Dossier SpécialAmina Benkhadra Des bassins à fort potentiel
Dossier SpécialCasablanca Inauguration d'un 2ème Centre de dépollution du littoral
Dossier SpécialTariq Sijilmassi «Les banques doivent accompagner le développement du secteur agricole»
Dossier SpécialLa gent féminine, de mieux en mieux
Dossier SpécialFathia Bennis Maroclear, garant d'un marché financier et d'une place fiable, sécurisée et transparen
Dossier SpécialFrance-Maroc Visite du Roi Mohammed VI à Paris
Dossier SpécialKarim Bernoussi Intelcia, un partenaire de confiance
Dossier SpécialJawad Kerdoudi «Ce nouveau vote du Conseil de Sécurité est une victoire pour le Maroc»
Dossier SpécialDes ONG dénoncent le détournement de l'aide humanitaire dans les camps de Tindouf
Dossier SpécialInterview Charles Saint-Prot Évolution en faveur du Maroc
Dossier SpécialRésolution 2218 (2015)
Dossier SpécialRésolution 2218 du Conseil de Sécurité de l'ONU Le Maroc marque un point
Dossier SpécialSahara Victoire du Maroc à l'ONU
Dossier SpécialMaroc Succès d'une image et échec économique
Dossier SpécialMaroc Diagnostic de croissance
Dossier SpécialMaroc Groupe Banque Populaire lance sa 1ère usine monétique panafricaine
Dossier SpécialMaroc Banque populaire Adoption du système Public Key Infrastructure (PKI)
Dossier SpécialHassan El Basri Le gage de réussite d'un modèle de coopération Sud-Sud
Dossier SpécialBudget économique exploratoire 2016
Dossier SpécialOCP, plus que jamais vaisseau-amiral
Dossier SpécialCroissance économique et investissements
Dossier SpécialQuelle stratégie pour la politique africaine ?
Dossier SpécialMaroc-Côte d'Ivoire-Guinee Bissau-Gabon Une coopération, un cran au-dessus
Dossier SpécialMaroc-Senegal Une dizaine d'accords de cooperation
Dossier SpécialLe Maroc à l'abri des soubresauts
Attijariwafa Bank poursuit sa croissance au Maroc et à l’international Version imprimable
04-03-2010

Dans l’ordre, le PNB est généré par le Maroc, l’UEMOA, la Tunisie et les autres implantations. La banque de détail reste le moteur de l’international.

En dépit d’un contexte économique particulier, l’année 2009 a rapproché Attijariwafa Bank vers les objectifs de son plan stratégique 2008-2012. La banque marocaine a vu son produit net bancaire progresser de 20,9% à 13,3 milliards de dirhams. La bonne performance de la marge d’intérêt (+5,8%) et le bond des activités de marché (46,6%), ainsi que la plus-value dégagée de la cession d’une partie de Wafasalaf et du Crédit du Maroc au Groupe Crédit Agricole, expliquent cette performance.

Ces chiffres, validés par le Conseil d’administration, réuni le 18 février sous la présidence du président Mohamed Kettani, témoignent de la justesse du choix de l’internationalisation. En effet, le PNB consolidé du groupe bénéficie de la performance soutenue des différents métiers du groupe, et, particulièrement, de la hausse de 22,6% du PNB de la banque de détail à l’international et de l’accroissement de 67,9% du PNB de l’assurance, lesquels contribuent respectivement à hauteur de 15,1% et de 13,1% au PNB total du groupe.

 

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo

Le résultat net consolidé s’est lui apprécié de 26,2% à 4,6 milliards de dirhams, pour un résultat net parts du groupe à 3,9 milliards de dirhams. Ce bon cru s’est répercuté sur les fonds propres consolidés, qui ressortent désormais à 24,8 milliards de dirhams, en progression de 17,5%. Quant au total bilan, qui mesure l’envergure d’une banque, il atteignait 290 milliards de dirhams au 31 décembre 2010, en augmentation de 12,1%.

 

Renforcement du leadership

Le modèle Attijariwafa Bank est battu sur la poursuite de l’internationalisation et le renforcement du leadership au Maroc. Avec une épargne totale mobilisée de 217,5 milliards de dirhams, le groupe est le leader incontesté dans cette activité. Les dépôts bancaires ont totalisé 154,2 milliards de dirhams, en hausse de 1,8% comparativement à fin décembre 2008. La part de marché d’Attijariwafa Bank s’établit ainsi à 26,1%. Par ailleurs, les actifs sous gestion s’élèvent à 55,3 milliards de dirhams, permettant au groupe d’atteindre une part de marché de 29,6%. Dans la bancassurance, le groupe est leader avec un encours total de 8 milliards de dirhams.

Le leadership de la banque au logo sinusoïdal s’étend aussi sur la distribution du crédit, où elle apparaît au premier rang dans le marché marocain. Ainsi, la banque et ses filiales spécialisées ont mis à la disposition des ménages et des opérateurs économiques un volume de crédits par décaissement de 168,5 milliards de dirhams. Cette efficacité repose sur un réseau de 1396 agences, soit le premier réseau du service bancaire et financier au Maroc. Fin décembre 2009, Attijariwafa Bank comptait 793 agences, avec une extension de 92 agences durant l’année, dont six centres d’affaires.

Par ailleurs, à travers sa filiale Wafacash, dont le réseau s’est enrichi de 61 points de vente en 2009, portant le total à 376 agences, le groupe a lancé la première banque économique au Maroc, dénommée Hissab Bikhir.

 

Faits marquants à l’international

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo. En Tunisie, Atttijari Bank a clôturé l’année sur une croissance de 16% de ses dépôts (16,87 milliards de dirhams). Les crédits par décaissement ont augmenté, quant à eux, de 14% à 14,8 milliards de dirhams. La banque réalise un PNB de 890 millions de dirhams, en hausse de 16%.

Sur les huit pays de l’Afrique de l’Ouest, le groupe est présent dans quatre d’entre eux, faisant d’Attijariwafa Bank un acteur de l’industrie bancaire continentale. Les ressources globales dans cette zone atteignent 15,62 milliards de dirhams, en hausse de 13% à fin 2009 par rapport à l’année 2008. Les crédits par décaissement évoluent de 7% à 12,63 milliards de dirhams. Le produit net bancaire agrégé du groupe Attijariwafa Bank s’accroît de 6% à 1,47 milliard de dirhams. Le groupe dispose, dans cette zone, de 217 points de vente.

En Afrique centrale, les filiales nouvellement acquises par le groupe représentent 5,7 milliards de dirhams en ressources globales et 2,94 milliards de dirhams en crédits par décaissement. Au terme de l’exercice 2009, le produit net bancaire du groupe Attijariwafa Bank dans la région est de 539 millions de dirhams, généré par une vingtaine de points de vente. En Europe, la filiale Attijariwafa Bank Europe poursuit le développement de ses activités dans les sept pays où le groupe est opérationnel. La filiale européenne a enrichi son réseau de sept agences bancaires, totalisant 57 points de vente. 

 

A.W.

L’année 2009 en chiffres

Produit net bancaire : 13,3 milliards de dirhams (+20,9%)

Résultat net consolidé : 4,6 milliards de dirhams (+26,2%)

Résultat net part du Groupe : 3,9 milliards de dirhams (+26,4%)

Fonds propres consolidés : 24,8 milliards de dirhams (+17,5%)

Total bilan consolidé : 290,4 milliards de dirhams (+12,1%)

Total réseau : 1 806 agences

Nombre de clients : 4,2 millions

Effectif total : 11 000 collaborateurs

 
< Précédent   Suivant >
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :