Accès abonné :              


Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTLa demande d'augmentation des salaires des députés et sénateurs, une absence de morale
PIED DE LETTREPour un développement solidaire
RELATIONS INTERNATIONALESBilan 2014 et prévisions 2015
DOSSIERCorruption La Tunisie classée 79ème sur 175 pays
DOSSIERRapport de Transparency International sur la corruption
DOSSIERAlgérie L'option du gaz de schiste
DOSSIERBaisse des cours Nécessité d'une réorganisation gouvernementale
DOSSIERL'impact de la dégringolade du prix du brut dans le Golfe de Guinée
DOSSIERBaisse du pétrole, les grands perdants
Entreprises et MarchésUn port sec pour décongestionner la place portuaire de Douala
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL Cevital va investir dans des mégaprojets industriels
Entreprises et MarchésKENYA Ballon d'oxygène de KfW à Shelter Afrique
Entreprises et MarchésMAROC Le groupe Holmarcom acquiert JNP
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL Eiffage, un bâtisseur philanthrope
Entreprises et MarchésCÔTE D'IVOIRE 14 milliards de f CFA pour les ponts Jacqueville et Béoumi
Entreprises et MarchésMARRAKECH Forum économique Maroc-Côte d'Ivoire, un bon début
Banque - AssurancesASSURANCE Le groupe SUNU uniformise sa dénomination dans ses 19 filiales
Banque - AssurancesBURKINA FASO Coris Assurance décroche son quitus assurance-vie
Banque - AssurancesAFFAIRE THIERRY TANOH Ecobank interjette appel
BoursesBCEAO Les dessous d'un placement du Sénégal
BoursesTUNISIE Emission d'un emprunt obligataire
BoursesEGYPTE Régression des réserves en devises, à fin décembre 2014
Politique - EconomieNIGER Libération de Hadiza Ahmadou et de Moussa Haitou
Politique - EconomieTUNISIE Taux d'inflation moyen à 5,5%en 2014
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE Qui veut la tête de Charles Konan Banny ?
Politique - EconomieCAMEROUN-CEEAC Pour améliorer le climat des affaires
Politique - EconomieLa BEAC table sur une croissance de 5%en 2015 en Afrique centrale
Politique - EconomieRDC Joseph Kabila, début du compte à rebours
Politique - EconomieCONGO Sassou Nguesso veut s'éterniser au pouvoir
Attijariwafa Bank poursuit sa croissance au Maroc et à l’international Version imprimable
04-03-2010

Dans l’ordre, le PNB est généré par le Maroc, l’UEMOA, la Tunisie et les autres implantations. La banque de détail reste le moteur de l’international.

En dépit d’un contexte économique particulier, l’année 2009 a rapproché Attijariwafa Bank vers les objectifs de son plan stratégique 2008-2012. La banque marocaine a vu son produit net bancaire progresser de 20,9% à 13,3 milliards de dirhams. La bonne performance de la marge d’intérêt (+5,8%) et le bond des activités de marché (46,6%), ainsi que la plus-value dégagée de la cession d’une partie de Wafasalaf et du Crédit du Maroc au Groupe Crédit Agricole, expliquent cette performance.

Ces chiffres, validés par le Conseil d’administration, réuni le 18 février sous la présidence du président Mohamed Kettani, témoignent de la justesse du choix de l’internationalisation. En effet, le PNB consolidé du groupe bénéficie de la performance soutenue des différents métiers du groupe, et, particulièrement, de la hausse de 22,6% du PNB de la banque de détail à l’international et de l’accroissement de 67,9% du PNB de l’assurance, lesquels contribuent respectivement à hauteur de 15,1% et de 13,1% au PNB total du groupe.

 

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo

Le résultat net consolidé s’est lui apprécié de 26,2% à 4,6 milliards de dirhams, pour un résultat net parts du groupe à 3,9 milliards de dirhams. Ce bon cru s’est répercuté sur les fonds propres consolidés, qui ressortent désormais à 24,8 milliards de dirhams, en progression de 17,5%. Quant au total bilan, qui mesure l’envergure d’une banque, il atteignait 290 milliards de dirhams au 31 décembre 2010, en augmentation de 12,1%.

 

Renforcement du leadership

Le modèle Attijariwafa Bank est battu sur la poursuite de l’internationalisation et le renforcement du leadership au Maroc. Avec une épargne totale mobilisée de 217,5 milliards de dirhams, le groupe est le leader incontesté dans cette activité. Les dépôts bancaires ont totalisé 154,2 milliards de dirhams, en hausse de 1,8% comparativement à fin décembre 2008. La part de marché d’Attijariwafa Bank s’établit ainsi à 26,1%. Par ailleurs, les actifs sous gestion s’élèvent à 55,3 milliards de dirhams, permettant au groupe d’atteindre une part de marché de 29,6%. Dans la bancassurance, le groupe est leader avec un encours total de 8 milliards de dirhams.

Le leadership de la banque au logo sinusoïdal s’étend aussi sur la distribution du crédit, où elle apparaît au premier rang dans le marché marocain. Ainsi, la banque et ses filiales spécialisées ont mis à la disposition des ménages et des opérateurs économiques un volume de crédits par décaissement de 168,5 milliards de dirhams. Cette efficacité repose sur un réseau de 1396 agences, soit le premier réseau du service bancaire et financier au Maroc. Fin décembre 2009, Attijariwafa Bank comptait 793 agences, avec une extension de 92 agences durant l’année, dont six centres d’affaires.

Par ailleurs, à travers sa filiale Wafacash, dont le réseau s’est enrichi de 61 points de vente en 2009, portant le total à 376 agences, le groupe a lancé la première banque économique au Maroc, dénommée Hissab Bikhir.

 

Faits marquants à l’international

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo. En Tunisie, Atttijari Bank a clôturé l’année sur une croissance de 16% de ses dépôts (16,87 milliards de dirhams). Les crédits par décaissement ont augmenté, quant à eux, de 14% à 14,8 milliards de dirhams. La banque réalise un PNB de 890 millions de dirhams, en hausse de 16%.

Sur les huit pays de l’Afrique de l’Ouest, le groupe est présent dans quatre d’entre eux, faisant d’Attijariwafa Bank un acteur de l’industrie bancaire continentale. Les ressources globales dans cette zone atteignent 15,62 milliards de dirhams, en hausse de 13% à fin 2009 par rapport à l’année 2008. Les crédits par décaissement évoluent de 7% à 12,63 milliards de dirhams. Le produit net bancaire agrégé du groupe Attijariwafa Bank s’accroît de 6% à 1,47 milliard de dirhams. Le groupe dispose, dans cette zone, de 217 points de vente.

En Afrique centrale, les filiales nouvellement acquises par le groupe représentent 5,7 milliards de dirhams en ressources globales et 2,94 milliards de dirhams en crédits par décaissement. Au terme de l’exercice 2009, le produit net bancaire du groupe Attijariwafa Bank dans la région est de 539 millions de dirhams, généré par une vingtaine de points de vente. En Europe, la filiale Attijariwafa Bank Europe poursuit le développement de ses activités dans les sept pays où le groupe est opérationnel. La filiale européenne a enrichi son réseau de sept agences bancaires, totalisant 57 points de vente. 

 

A.W.

L’année 2009 en chiffres

Produit net bancaire : 13,3 milliards de dirhams (+20,9%)

Résultat net consolidé : 4,6 milliards de dirhams (+26,2%)

Résultat net part du Groupe : 3,9 milliards de dirhams (+26,4%)

Fonds propres consolidés : 24,8 milliards de dirhams (+17,5%)

Total bilan consolidé : 290,4 milliards de dirhams (+12,1%)

Total réseau : 1 806 agences

Nombre de clients : 4,2 millions

Effectif total : 11 000 collaborateurs

 
< Précédent   Suivant >