Accès abonné :              
Journal en ligne - []
PIED DE LETTRELa leçon non sue de Mandela
RELATIONS INTERNATIONALESOMC Entre échec et espoir
DOSSIERAhmed Ezz Condamné mais riche
DOSSIERAli Wakrim Le discret d'Akwa Group
DOSSIERStrive Masiyiwa Un pionnier de la libéralisation des télécoms en Afrique
DOSSIERMoulay Hafid Elalamy Le patron 2.0
DOSSIERMohamed Bensalah La force douce des affaires
DOSSIERTony Elumelu Le Nigérian qui monte, qui monte
DOSSIERRostam Azizi Premier milliardaire tanzanien
DOSSIERAnas Sefrioui Addoha, c'est moi
DOSSIERSamih Sawiris Un «Swiris» en cache un autre
DOSSIERSudhir Ruparelia L'Ougandais le plus riche
DOSSIERTheophilus Danjuma Le général philanthrope
DOSSIERMiloud Chaabi Le self-made-man
DOSSIERAziz Akhannouch Le ministre homme d'affaires
DOSSIEROnsi Sawiris Le patriarche
DOSSIERStephen Saad A la tête du plus grand groupe pharmaceutique d'Afrique
DOSSIERKoos Bekker Le magnat des médias sud-africains
DOSSIERMohammed VI Le royal homme d'affaires
DOSSIERPatrice Motsepe Le sémillant minier
DOSSIERYasseen Mansour La fortune, la fraude et moi…
DOSSIEROthman Benjelloun Le leader
DOSSIERFolorunsho Alakija Une femme magnat du pétrole
DOSSIERYoussef Mansour Maître du Métro au pays du Nil
DOSSIERNaguib Sawiris Les télécoms c'est son métier
DOSSIERIssad Rebrab Le privilégié de l'Élysée
DOSSIERIsabel Dos Santos Se fait un prénom
DOSSIERMohamed Mansour Un jongleur en politique et économie
DOSSIERMike Adenuga De la dentelle à Globacom
DOSSIERChristoffel Wiese Le magnat de la distribution
DOSSIERNassef Sawiris Le vrai pharaon de l'Égypte
DOSSIERNicky Oppenheimer Le diamantaire philanthrope
DOSSIERJohann Rupert Discrétion et franc-parler
DOSSIERAliko Dangote Un self-mademan devenu milliardaire
Entreprises et MarchésTUNISAIR Première compagnie d'Afrique à bénéficier de la nouvelle génération A320
Entreprises et MarchésTUNISIE Le taux de la dépendance énergétique atteint 40%en octobre 2014
Entreprises et MarchésMAROC OCP double ses exportations vers l'Afrique en une année
Entreprises et MarchésMAROC i-conférence met en avant la poste africaine
Banque - AssurancesBID 98,4 millions de $ en faveur de 4 pays au sud du Sahara
Banque - AssurancesL'assureur panafricain SUNU blinde ses coffres
Banque - AssurancesCAMEROUN Chanas-Assurances cherche de nouveaux dirigeants
Banque - Assurances75 milliards de f CFA de la Banque mondiale pour la formation en Afrique
Bourses GABON Emission de 25 milliards de f CFA de titres sur le marché de la...
BoursesCAMEROUN Les grandes lignes de l'emprunt obligataire de 150 milliards de f CFA
BoursesBOURSE DE TUNIS Hausse du revenu global des sociétés cotées
Politique - EconomieMALI Reprise des avances du Fonds monétaire international
Politique - EconomieBURKINA FASO Nouvel appui budgétaire de la Banque mondiale
Politique - EconomieNIGÉRIA Boko Haram sème la terreur dans le nord
Politique - EconomieFRANCOPHONIE Michaelle Jean, nouvelle secrétaire générale
Politique - EconomieFRANCOPHONIE Le rendez-vous de Dakar
Politique - EconomieTUNISIE Le taux de croissance s'élève à 2,3%, durant le 3ème trimestre 2014
Attijariwafa Bank poursuit sa croissance au Maroc et à l’international Version imprimable
04-03-2010

Dans l’ordre, le PNB est généré par le Maroc, l’UEMOA, la Tunisie et les autres implantations. La banque de détail reste le moteur de l’international.

En dépit d’un contexte économique particulier, l’année 2009 a rapproché Attijariwafa Bank vers les objectifs de son plan stratégique 2008-2012. La banque marocaine a vu son produit net bancaire progresser de 20,9% à 13,3 milliards de dirhams. La bonne performance de la marge d’intérêt (+5,8%) et le bond des activités de marché (46,6%), ainsi que la plus-value dégagée de la cession d’une partie de Wafasalaf et du Crédit du Maroc au Groupe Crédit Agricole, expliquent cette performance.

Ces chiffres, validés par le Conseil d’administration, réuni le 18 février sous la présidence du président Mohamed Kettani, témoignent de la justesse du choix de l’internationalisation. En effet, le PNB consolidé du groupe bénéficie de la performance soutenue des différents métiers du groupe, et, particulièrement, de la hausse de 22,6% du PNB de la banque de détail à l’international et de l’accroissement de 67,9% du PNB de l’assurance, lesquels contribuent respectivement à hauteur de 15,1% et de 13,1% au PNB total du groupe.

 

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo

Le résultat net consolidé s’est lui apprécié de 26,2% à 4,6 milliards de dirhams, pour un résultat net parts du groupe à 3,9 milliards de dirhams. Ce bon cru s’est répercuté sur les fonds propres consolidés, qui ressortent désormais à 24,8 milliards de dirhams, en progression de 17,5%. Quant au total bilan, qui mesure l’envergure d’une banque, il atteignait 290 milliards de dirhams au 31 décembre 2010, en augmentation de 12,1%.

 

Renforcement du leadership

Le modèle Attijariwafa Bank est battu sur la poursuite de l’internationalisation et le renforcement du leadership au Maroc. Avec une épargne totale mobilisée de 217,5 milliards de dirhams, le groupe est le leader incontesté dans cette activité. Les dépôts bancaires ont totalisé 154,2 milliards de dirhams, en hausse de 1,8% comparativement à fin décembre 2008. La part de marché d’Attijariwafa Bank s’établit ainsi à 26,1%. Par ailleurs, les actifs sous gestion s’élèvent à 55,3 milliards de dirhams, permettant au groupe d’atteindre une part de marché de 29,6%. Dans la bancassurance, le groupe est leader avec un encours total de 8 milliards de dirhams.

Le leadership de la banque au logo sinusoïdal s’étend aussi sur la distribution du crédit, où elle apparaît au premier rang dans le marché marocain. Ainsi, la banque et ses filiales spécialisées ont mis à la disposition des ménages et des opérateurs économiques un volume de crédits par décaissement de 168,5 milliards de dirhams. Cette efficacité repose sur un réseau de 1396 agences, soit le premier réseau du service bancaire et financier au Maroc. Fin décembre 2009, Attijariwafa Bank comptait 793 agences, avec une extension de 92 agences durant l’année, dont six centres d’affaires.

Par ailleurs, à travers sa filiale Wafacash, dont le réseau s’est enrichi de 61 points de vente en 2009, portant le total à 376 agences, le groupe a lancé la première banque économique au Maroc, dénommée Hissab Bikhir.

 

Faits marquants à l’international

Sur le plan international, l’année 2009 a été marquée par la finalisation de l’acquisition de quatre filiales du groupe Crédit Agricole, à savoir, la Société Ivoirienne de Banque, le Crédit du Sénégal, l’Union gabonaise de banque et le Crédit du Congo. En Tunisie, Atttijari Bank a clôturé l’année sur une croissance de 16% de ses dépôts (16,87 milliards de dirhams). Les crédits par décaissement ont augmenté, quant à eux, de 14% à 14,8 milliards de dirhams. La banque réalise un PNB de 890 millions de dirhams, en hausse de 16%.

Sur les huit pays de l’Afrique de l’Ouest, le groupe est présent dans quatre d’entre eux, faisant d’Attijariwafa Bank un acteur de l’industrie bancaire continentale. Les ressources globales dans cette zone atteignent 15,62 milliards de dirhams, en hausse de 13% à fin 2009 par rapport à l’année 2008. Les crédits par décaissement évoluent de 7% à 12,63 milliards de dirhams. Le produit net bancaire agrégé du groupe Attijariwafa Bank s’accroît de 6% à 1,47 milliard de dirhams. Le groupe dispose, dans cette zone, de 217 points de vente.

En Afrique centrale, les filiales nouvellement acquises par le groupe représentent 5,7 milliards de dirhams en ressources globales et 2,94 milliards de dirhams en crédits par décaissement. Au terme de l’exercice 2009, le produit net bancaire du groupe Attijariwafa Bank dans la région est de 539 millions de dirhams, généré par une vingtaine de points de vente. En Europe, la filiale Attijariwafa Bank Europe poursuit le développement de ses activités dans les sept pays où le groupe est opérationnel. La filiale européenne a enrichi son réseau de sept agences bancaires, totalisant 57 points de vente. 

 

A.W.

L’année 2009 en chiffres

Produit net bancaire : 13,3 milliards de dirhams (+20,9%)

Résultat net consolidé : 4,6 milliards de dirhams (+26,2%)

Résultat net part du Groupe : 3,9 milliards de dirhams (+26,4%)

Fonds propres consolidés : 24,8 milliards de dirhams (+17,5%)

Total bilan consolidé : 290,4 milliards de dirhams (+12,1%)

Total réseau : 1 806 agences

Nombre de clients : 4,2 millions

Effectif total : 11 000 collaborateurs

 
< Précédent   Suivant >