Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTAlgérie Pourquoi la baisse des exportations du gaz traditionnel ?
ZOOMVolume du commerce et croissance économique dans la région MENA Biens ou services ?
PIED DE LETTREMais où sont donc passés les chiens de garde de la démocratie ?
DOSSIERDonald Kaberuka, l'homme qui a transformé la BAD
Entreprises et MarchésMAROC Franc succès du fast-food, mais à quel prix ?
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Onatel réalise une moisson de 130 milliards de f CFA
Entreprises et MarchésCMA CGM renforce sa présence au Cameroun
Entreprises et MarchésALCON Implantation d'un hub à Casablanca
Entreprises et MarchésVISA Un revenu trimestriel de 1,6 milliard $
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL Les dessous du deal Copéol-Suneor
Entreprises et MarchésAFRIQUE Maroc Telecom, présent dans 10 pays, renoue avec la croissance
Entreprises et MarchésTELECOMMUNICATIONS Le Cameroun et le Tchad signent un accord de coopération
Entreprises et MarchésAFRISANTE De bons indicateurs de la santé africaine
Entreprises et MarchésAFRIQUE La santé à l'heure des réformes
Banque - AssurancesCORIS BANK Démarrage des activités à Lomé
Banque - AssurancesGUINÉE-BISSAU 37ème membre d'Afreximbank
Banque - AssurancesBAD Huit candidats à la conquête de la présidence
Banque - AssurancesMarchés obligataires et financiers 5ème Sommet à Washington
Banque - AssurancesAfriland First Bank ouvre une fenêtre islamique au Cameroun
Banque - AssurancesAFRIQUE Attijariwafa, catalyseur de développement
BoursesNIGER Lancement du 1er sukuk de 150 milliards de f CFA
BoursesGABON Baisse de la note de crédit souverain
BoursesSENEGAL Le sukuk de 100 milliards de f CFA primé à Kuala Lumpur
Politique - EconomieSénégal, quand Abdoulaye Wade disjoncte
Echos du salon de la monétique Version imprimable
27-04-2011

Maroc : la Banque Populaire va lancer sa solution de paiement mobile
Le m-banking fait des émules au Maroc. Beaucoup d’opérateurs téléphoniques pensent pouvoir s’y lancer tout seul dans une boucle fermée, au risque de tomber dans le syndrome Minitel. La Banque Populaire est sur le point de lancer sa propre plateforme à l’aide d’une petite pousse technologique 100% marocaine. Jusque-là, seul Safaricom a réussi à faire cavalier seul, au Kenya, dans un univers monopolistique et un réseau dense (l’offre M-Pesa affichait 17 650 distributeurs agréés en mars 2010). Le taux de bancarisation au Maroc stationne à 40%. Le m-banking pourrait le faire progresser deux fois plus vite, note un cadre de S2M. Reste à voir si bien tous les intervenants (les clients, le commerçant, l’équipementier, l’opérateur téléphonique, le régulateur, la banque) y trouvent leur compte ?

Orange Money : un résultat qui fait réfléchir
orange-money.jpg
L‘opérateur Orange a lancé en juin 2010 son offre de paiement et de transfert d’argent par mobile « Orange Money » en Côte d’Ivoire (2009), ainsi qu’au Sénégal, au Mali, au Niger et à Madagascar. Le lancement a concerné dès le départ une offre de services assez large comprenant, outre les services de retrait et de dépôt d’argent, le transfert d’argent, l’achat de crédits téléphoniques, ainsi que le paiement des factures, de biens et de services dans certains commerces. Après cinq mois d’activité, Orange Money au Sénégal a pu toucher près de 200 000 clients, contre 150 000 au Mali.

Vers la fin de la suprématie du SMS
Le SMS reste le vecteur dominant pour les services de paiement mobile, du fait de sa facilitation d’utilisation et de sa comptabilité avec la quasi totalité des téléphones portables commercialisés. La technologie NFC (Near Field Communication) pourrait suplanter le SMS dans les années à venir, mais elle ajoute un degré de complexité que les différents acteurs doivent d’abord bien intégrer.

Le B to B à l’heure du paiement électronique
L’une des tendances clés est l’essor des transferts d’argent via mobile en B to B, avec des sociètés qui passeront par le mobile pour payer leurs fournisseurs et rémunérer leurs salariés, ainsi que le remboursement des allocations et le paiement des impôts.

Haïti : la technologie plus forte que le séïsme

haiti.jpgDigicel s’impose en Haïti. En 2010, environ un quart des transferts d’argent réalisés dans ce pays l’ont été par le biais de cette technologie. Il s’agit d’une offre de transfert d’argent via mobile dédiée aux immigrés haïtiens résidant à New York.

 

 
< Précédent
 
afrique afrique