Africain de la semaine
Bénin : Yayi Boni annonce l’envoi de 700 militaires pour combattre Boko Haram
Le président béninois Boni Yayi a annoncé que 700 hommes des Forces armées béninoises, formés et équipés, sont en attente pour rejoindre les troupes des pays voisins, notamment du Tchad, du Cameroun et du Niger, pour combattre la secte islamiste nigériane Boko Haram. «Mon pays, le Bénin, s’est engagé à envoyer des troupes aux côtés des pays voisins et demander à la Communauté internationale de se coaliser pour éradiquer les activités illicites transfrontalières de groupes terroristes dans la sous-région ouest-africaine, notamment dans la bande sahélo-saharienne avec l’activisme de la secte Boko Haram», a déclaré le président béninois.
 
Bénin : le calendrier électoral révélé en partie
C’est définitif, au Bénin, la Cour constitutionnelle a fixé les dates des élections législatives, municipales, communales et locales. Cet organe a révélé que le scrutin pour élire les députés de l’Assemblée nationale aura lieu le 26 avril 2015. Quant aux élections locales, elles se dérouleront ”impérativement” le 31 mai 2015. Il reste à établir un consensus entre pouvoir et opposition sur la publication de la liste électorale, vu que celle de 2011 était contestée… Relativement à l’élection présidentielle, la Cour constitutionnelle ne s’est pas encore prononcée sur une date. Toutefois, le président Yayi Boni a tenu à rassurer, soutenant que le 6 avril 2016 à minuit, le Bénin aura un nouveau président qui prendra en charge les affaires du pays.
 
Bénin: La date des législatives arrêtée
Les élections législatives doivent avoir lieu «impérativement» le 26 avril 2015, selon un communiqué de la Cour constitutionnelle béninoise. Cette dernière annonce que les élections municipales, communales et locales doivent avoir lieu le 31 mai. Cette décision de la Cour constitutionnelle intervient alors que le Conseil d'orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée peine à actualiser la liste électorale. Après plusieurs reports, le Conseil a promis de rendre cette liste actualisée à la Commission électorale.
 
Séminaire sur la lutte contre le blanchiment à Cotonou
La ville de Cotonou, au Bénin, abritera du 8 au 12 décembre, un séminaire consacré à la mise en place des dispositifs de lutte contre le blanchiment. De l’avis des initiateurs, le séminaire ambitionne de permettre aux banques d’acquérir la méthodologie pour la mise en place d’un dispositif de lutte contre le blanchiment, conformément aux recommandations du Comité de Bâle, du Gafi, du Giaba et des Centif, du Gabac et des ANIF, …. aux exigences des autorités de régulation : Commission bancaire, Cobac. Très pratique, la formation, qui a compté la participation des agents d’exécution des opérations de banque, les chefs d’agences, les chargés de clientèle, les back-offices, auditeurs, informaticiens, comptables, gestionnaires des risques, les responsables des différentes directions et le responsable de la lutte contre le blanchiment, leur permettra, à terme, d’être rapidement opérationnels pour l’élaboration d’un dispositif de lutte anti-blanchiment adéquat dans leur établissement. À noter que cette formation, très pratique, a déjà été dispensée plusieurs fois dans d’autres pays africains ou européens.
 
Bénin : Recrutement de milliers d’éléments de force de l’ordre
Afin de faire face à l’insécurité qui se développe dans les grands centres urbains du pays, le gouvernement béninois a décidé de recruter plus de 4 100 policiers, gendarmes et militaires, à partir du mois de novembre 2014. Dans le détail, il s’agira de quelque 1 200 agents de police et 2 977 agents des Forces de défense nationale, dont 1 300 gendarmes et 1 677 militaires. Pas plus tard que la semaine dernière, des bandits armés ont tué un policier, blessé 3 autres et un civil, pendant le braquage d’une boutique de riz dans un quartier populaire à Cotonou. Le document, qui nous est parvenu, précise que ce recrutement d’agents de sécurité publique et de la défense nationale va accroître la capacité d’intervention et sécuriser les populations et leurs biens.
 
Bénin : Nouvelle structure scientifique contre le sida
Le Bénin, pays qui revendique un taux de prévalence du VIH/sida, stabilisé autour de 1,2% depuis 2010, vient de disposer d’une structure scientifique, baptisée «Société scientifique béninoise de lutte contre le sida (SSBS) », destinée à contribuer à la lutte contre la pandémie du VIH-SIDA. Confirmation à Cotonou du Pr Marcel Djimon Zannou, président de SSBS, qui a souligné que la structure est un cadre de réflexion scientifique qui permettra de disposer des évidences pour la prise de décisions adéquates dans la mise en oeuvre de nouvelles stratégies dans les différents domaines liés à cette pandémie au Bénin. Non seulement SSBS pourra venir en aide aux instances nationales sur le plan de la recherche et de la production scientifique, mais aussi elle ambitionne d’être un creuset, à même d’accompagner les structures nationales de lutte contre le VIH/sida au Bénin.
 
Bénin : mise en place d'un crédit spécial d'appui aux producteurs du coton
Le gouvernement béninois a mis en place un crédit spécial aux producteurs du coton pour la gestion de soudure, afin de susciter un accroissement de la production. L'objectif visé par le gouvernement à travers la mise en place de ce programme est d'accroître la production cotonnière puis de la stabiliser à 600 000 tonnes de coton graine par an à partir de 2015, afin de fournir suffisamment de matières premières aux usines d'égrenage et aux huileries ainsi qu'aux filatures locales. Le coton représente 40% des entrées de devises, 12 à 13% du PIB, environ 60% du tissu industriel national et assure un revenu à plus d'un tiers de la population.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 273
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×