Accès abonné :              


Africain de la semaine
Bénin : mise en place d'un crédit spécial d'appui aux producteurs du coton Version imprimable
26-09-2014
Le gouvernement béninois a mis en place un crédit spécial aux producteurs du coton pour la gestion de soudure, afin de susciter un accroissement de la production. L'objectif visé par le gouvernement à travers la mise en place de ce programme est d'accroître la production cotonnière puis de la stabiliser à 600 000 tonnes de coton graine par an à partir de 2015, afin de fournir suffisamment de matières premières aux usines d'égrenage et aux huileries ainsi qu'aux filatures locales. Le coton représente 40% des entrées de devises, 12 à 13% du PIB, environ 60% du tissu industriel national et assure un revenu à plus d'un tiers de la population.
 
Jeu de chaises musicales au Bénin Version imprimable
06-09-2014
Thomas Boni Yayi, président béninois, a récemment remanié son gouvernement. Depuis sa réélection en 2011, c’est la troisième fois. Le nouveau cabinet est dirigé par le chef de l’État en personne, et compte un peu plus d’une trentaine de ministres (27 exactement). Rappelons que le poste de Premier ministre avait été supprimé le 11 août 2013.

Quant à la composition du gouvernement, il est utile de noter que si une vingtaine de membres de l’équipe sortante ont été reconduits, 7 ministres sont remplacés, et 4 ont permuté de postes.

Des raisons officielles n’ont pas encore été données relativement à ce changement technique. Mais d’aucuns font allusion à des sanctions pour faux pas, infligées aux ministres béninois de la Fonction publique, pour sa mauvaise gestion des concours administratifs, et de l'Agriculture, pour sa sortie incontrôlée à propos d’un «troisième mandat» du chef de l’État. Pour mémoire, la Constitution du Bénin ne permet pas au président Boni Yayi de se représenter en 2016. Théophile Montcho, membre de l'Union fait la nation, parti d'opposition, assure que ce jeu de chaises musicales n’est que de la poudre aux yeux et augure de sa présentation aux prochaines échéances électorales, notamment les municipales prévues à la fin de l'année et les législatives en mars 2015.
 
Le Bénin planche sur la radiodiffusion numérique Version imprimable
02-07-2014
Le député Karimou Chabi Sika vient de confirmer des discussions pour l’adoption d’une proposition de loi relative à la radiodiffusion numérique au Bénin. De son avis, ce texte permettra non seulement de clarifier les rôles des différents opérateurs dans l’ensemble de la chaîne de la radiodiffusion au Bénin, mais aussi de créer les bases pour une production régionale et locale en matière des produits audiovisuels. En effet, la Commission du plan et de l’équipement de l’Assemblée nationale du Bénin examine actuellement cette proposition de loi. Pour ce député, initiateur de la proposition, un tel texte de loi permettra aussi à son pays de prendre avec sérénité le virage technologique audiovisuel de l’analogique au numérique.
 
Toujours dans l’attente des élections locales au Bénin Version imprimable
02-07-2014
Les élections municipales et communales au Bénin, prévues en 2013, ne sont toujours pas organisées. Sachant que la Cour constitutionnelle du Bénin avait décidé que la convocation du corps électoral pour les prochaines élections communales et municipales ne soit subordonnée à l’achèvement du processus de correction de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI). Le retard constaté serait donc dû à la correction de la LEPI.
D’après le député Sacca Lafia, président du Conseil d’orientation et de supervision, organe chargé de la correction de la LEPI, la finalisation des opérations de correction du fichier électoral, à savoir l’audit participatif, la lecture optique, l’enregistrement complémentaire et le dédoublonnage, ne peut s’achever qu’en novembre 2014. Mais l’opposition appelle à la concertation pour des actions correctives.
 
Bénin : vers l’adoption d’une loi pour le régime d’assurance maladie Version imprimable
28-05-2014
Le projet de loi portant institution du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) au Bénin a atterri au Parlement. L’objectif avoué est d’alléger la souffrance des populations par une réduction progressive et durable du phénomène de «paiement direct des soins». Pr Dorothée Gazard, ministre béninois de la Santé, a justement soutenu que le processus d’adoption de la loi sur le RAMU est en bonne voie. En effet, le texte élaboré par le comité technique interministériel est amendé au cours de diverses instances. Il a été revisité par la Commission nationale de législation et de codification du ministère de la Justice, avant d’être transmis à la Cour Suprême pour son avis juridique. Les observations de cette haute juridiction administrative ont été intégrées et le projet de loi amendé a été introduit au Parlement pour être voté.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 267