Bénin
Bénin : De l’adhésion des partis au projet de réformes constitutionnelles
19-03-2017
Le président béninois, Patrice Talon, a prôné des réformes politiques pour modifier le fonctionnement de certaines institutions de la République, notamment la Cour constitutionnelle, la Cour suprême, la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication, et enfin le mandat présidentiel. Il s’agit d’un projet de société qui a obtenu l’adhésion des grandes formations politiques, ayant combattu la candidature du président élu, lors du scrutin de mars 2016.
À quelques semaines de la transmission de ce projet de loi portant révision de la loi fondamentale du Bénin, les grandes formations de l’échiquier politique du pays ont, à travers des communiqués, affirmé leur adhésion aux réformes politiques engagées par son régime depuis son accession au pouvoir, le 6 avril 2016. Il s’agit du Parti du renouveau démocratique (PRD) du président de l’Assemblée nationale du Bénin, Adrien Houngbédi, formation politique ayant soutenu la candidature de Lionel Zinsou, challenger du président Talon au second tour de l’élection présidentielle de mars 2016, du Rassemblement pour la démocratie et la république (RDR) de Epiphane Quenum, ancien chantre du régime défunt de Boni Yayi… Aussi, 4 députés de la Renaissance du Bénin (RB, de l’ancien président Nicéphore Soglo) sur les 5 que compte cette formation politique à l’Assemblée nationale ont fait défection à la ligne politique du parti qui se réclame de l’opposition pour soutenir les réformes en cours du régime du président Patrice Talon.
Rappelons que pour être pris en considération, «le projet ou la proposition de révision doit être voté à la majorité des trois quarts des membres composant l’Assemblée nationale », stipulent les dispositions, qui estiment que la révision n’est acquise qu’après avoir été approuvée par référendum, sauf si le projet ou la proposition en cause a été approuvé à la majorité des quatre cinquièmes des membres composant l’Assemblée nationale.
 
Patrice Talon élu président du Bénin avec 65,39% des voix
04-04-2016
Il ressort d’un communiqué officiel de la Commission électorale du Bénin que Patrice Talon (57 ans) a été élu président de la République du Bénin avec 65,39% des voix contre 34,61% pour le Premier ministre sortant Lionel Zinsou. Personnage incontournable du monde des affaires dans son pays, il a été soutenu par 24 candidats du premier tour réunis au sein de la «Coalition de la rupture». Zinsou, candidat du camp du président sortant Thomas Boni Yayi, a dû reconnaître sa défaite face au roi du coton.
 
Le scrutin présidentiel béninois aura lieu le 6 mars prochain
26-02-2016
Le premier tour de l'élection présidentielle du Bénin, prévu initialement le 28 février 2016, est finalement programmé pour le 6 mars prochain selon la Cour constitutionnelle qui a précisé que l'ensemble des cartes d'électeurs n'a pas été distribué. Plusieurs candidats de l'opposition avaient d'ailleurs réclamé ce report à cause de retards constatés dans la production et la distribution des cartes des 4,6 millions d'électeurs. Le conseil d'orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée a du mal à respecter les délais de distribution des cartes en raison de retards dans le processus de leur fabrication. En cas de nondisponibilité de carte d'électeur pour certains Béninois, les cartes d'électeurs délivrées lors des législatives de 2015 pourront servir au scrutin présidentiel de 2016 selon la loi électorale.
 
Présidentielle béninoise : Cheikh Tidiane Gadio, chef de la mission d’observation de l’OIF
26-02-2016
L’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, conduira une mission d’information et de contacts de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à l’occasion de l’élection présidentielle béninoise prévue le 6 mars, a-t-on appris auprès des autorités de Cotonou. A l’invitation des autorités centrafricaines, nigériennes, comoriennes et béninoises, la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a dépêché des missions d’information et de contacts à l’occasion des élections qui seront organisées dans ces pays, respectivement les 14 février (République Centrafricaine), 21 février (Niger et Comores) et 6 mars (Bénin).Les délégations francophones dépêchées au Niger, aux Comores, en RCA, et au Bénin seront respectivement conduites par Michel Kafando, ancien président du Faso, Dileita Mohamed Dileita, ancien Premier ministre de Djibouti, Boukar Mai Manga, ancien ministre du Niger et Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal. Elles seront composées de parlementaires et d’experts de haut niveau en matière électorale.
 
Condoléances de l’UA au peuple béninois après la disparition de l’ex-président Kérékou
27-10-2015
Suite au décès, mercredi 14 octobre, de l'ancien chef d'Etat du Bénin, Mathieu Kérékou, à l'âge de 82 ans, Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l'Union africaine, a adressé ses condoléances au gouvernement et au peuple béninois. Grandement affligée d'apprendre la grande perte pour l'Afrique en la personne d'un de ses anciens hommes d'État, elle a exprimé sa sincère sympathie à l'actuel président, Boni Yayi, et au peuple du Bénin au nom de la Commission de l'Union africaine.
Rappelons que le disparu a dirigé le Bénin pendant 30 ans, dont 20 ans dans un système de parti unique, suivi de 2 mandats à l'issue d'élections démocratiques. Il a quitté le pouvoir en 2006 à l'âge de 72 ans, ayant atteint la limite d'âge constitutionnelle pour servir comme président. Aussi, l’UA a souligné le rôle d’un chef d’Etat, médiateur dans un certain nombre de conflits sur le continent, notamment dans le processus de paix en Côte d'Ivoire et en tant que chef du Conseil de l'Entente, un organisme ayant pour objectif de resserrer les liens entre les pays de l'Afrique de l’Ouest francophone (Bénin, Togo, Niger, Côte d'Ivoire et Burkina Faso).
 
Yaya Boni ne rempilera pas à la tête du Bénin
23-06-2015
Une nouvelle fois, Thomas Boni Yayi, président béninois, a promis qu’il ne se présenterait pas pour un 3ème mandat en 2016. A l’issue d’un entretien à Paris avec le président français François Hollande, il a clairement indiqué : «Mon nom ne figurera plus jamais sur aucun bulletin de vote». Le chef de l’Etat béninois a ajouté : «Je veillerai à ce que les prochaines élections se déroulent dans de bonnes conditions, dans la transparence, pour que le peuple béninois puisse élire un nouveau président».
 
Démission du ministre de l’Energie béninois
25-05-2015
Pointé du doigt de toutes parts, le ministre béninois de l’Energie et de l’Eau, Barthélémy Kassa, a fini par rendre son tablier. Pour le secrétaire général du gouvernement, il s’agit d’une décision prise par conscience en son âme et conscience. Rappelons que l’affaire a éclaté suite à un communiqué du ministère néerlandais des Affaires étrangères, publié le 6 mai, annonçant la suspension de l’aide des Pays-Bas au Bénin, après le détournement de 4 millions d’euros octroyés à ce pays pour financer un programme d’accès à l’eau potable.
 
Bénin : Le gouvernement retire son agrément à la fédération de football
11-04-2015
Le gouvernement béninois a autorisé le ministre de la Jeunesse, des sports et des loisirs à retirer son agrément à la Fédération béninoise de football (FBF). Le gouvernement béninois a aussi ordonné des investigations en vue de situer les responsabilités des différents acteurs du football béninois pour la disqualification de l'équipe nationale de football du Bénin des moins de 17 ans et la suspension du Bénin de toutes les compétitions de catégories d'âge de la Confédération africaine de football (CAF). Le 4 septembre 2014, la Confédération africaine de football a suspendu la Fédération béninoise de football pour deux ans de toutes les compétitions à catégorie d'âge pour une erreur administrative.
 
Bénin : 400 000 tonnes de coton graine pour la campagne agricole 2014-2015
28-03-2015
Le Bénin attend une production cotonnière de 359 000 à 400 000 tonnes de coton graine pour la campagne agricole 2014-2015, contre une production cotonnière de 310 000 tonnes pour la campagne précédente. Selon le ministère béninois de l'Agriculture, cette performance de la campagne cotonnière 2014-2015 est liée aux dispositions prises par le gouvernement, non seulement par l'acquisition et la mise en place en temps opportun des intrants agricoles en quantité suffisante, au recyclage des nouveaux agents d'encadrement recruté, mais aussi la mise en place des faitières au niveau des communes productrices de coton. Au Bénin, a-t-on rappelé, le coton représente 40% des entrées de devises, 12 à 13% du Produits intérieurs bruts (PIB) et environ 60% du tissu industriel national.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 273
Toute l'actualité

Les patrons des filiales de ce groupe bancaire sont réunis du 16 au 20 octobre 2017 autour du top...
[La suite...]

Dans le cadre d’une tournée régionale, Horst Köhler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU...
[La suite...]

Depuis janvier 2017, l’Afrique a enregistré une augmentation de 13,3% de ses arrivées touristiques...
[La suite...]

Concernant le désir des opérateurs nationaux d’exporter le «poulet marocain» sur le marché de l’UE...
[La suite...]

En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes...
[La suite...]

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×