Afrique
Nigéria : Accord de coopération AFC-SFI
20-10-2017
Africa Finance Corporation (AFC) devient le 30ème membre de l'Accord de coopération (MCA) , en marge de l'Assemblée générale annuelle de la Banque mondiale, à Washington. Créé par la SFI (Société financière internationale) en 2009, cet accord a pour objectif de favoriser la collaboration parmi les institutions financières de développement (DFI) membres. A part l'AFC, les autres signataires de l'Accord comprennent le groupe CDC du Royaume-Uni, le FMO hollandais et le Swedfund en Suède. Outre une collaboration accrue avec les autres signataires de l'Accord, l'AFC a tout à gagner de cette adhésion, et ce dans plusieurs domaines. Cela comprend un flux de transactions plus élevé et l'accès à de nombreux projets potentiels, une efficacité administrative et un traitement des transactions plus importants ainsi qu'une relation générale améliorée entre l'AFC et la SFI.
Andrew Alli, président-directeur général de l'AFC a ainsi commenté cette adhésion : « L'AFC croit depuis longtemps en l'efficacité de la coopération pour accélérer le développement des infrastructures. C'est pourquoi nous l'avons mise à profit en de nombreuses occasions avec des organisations partenaires, l'année dernière notamment, avec le KFW, l'institution financière de développement allemande, afin de financer des projets dans nos secteurs de prédilection.
 
Dakar : présentation des outils pédagogiques de la F. M. VI pour la Protection de l’Environnement
11-10-2017
La Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement et l’ISESCO organisent, du mardi 10 au mercredi 11 octobre 2017 à Dakar au Sénégal, un séminaire de présentation d’outils pédagogiques pour l’éducation et la sensibilisation à l’environnement. Il s’agit d’un atelier régional Sud-Sud sur les outils pédagogiques de sensibilisation et d’éducation à l’Environnement. Une occasion pour partager avec les autres pays du continent, venus de Mauritanie, de Guinée, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Burkina et du Sénégal, une expertise, des engagements et un réseau de partenaires internationaux comme l’ISESCO, le PNUE, la FAO et l’UNESCO. Pour rappel, cette structure est notamment partie prenante du programme d’action global de l’UNESCO (GAP) qui réunit plus de 120 partenaires au niveau mondial (réseau régional, experts, Universitaires, Chercheurs, ONG…) et dont elle est membre depuis 2014. L’objectif de ce programme étant de former les éducateurs, principaux vecteurs de changement des comportements facilitant l’apprentissage des principes du développement durable auprès des apprenants.
 
Tanger : inauguration de la première usine de pales d'éoliennes en Afrique et au Moyen-Orient
11-10-2017
Siemens Gamesa a officiellement inauguré son usine de fabrication de pales d’éoliennes à Tanger au Maroc. Au cours d’une cérémonie, présidée par Moulay Hafid El Alamy, ministre marocain de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Économie numérique et Markus Tacke, GDP de Siemens Gamesa Energies renouvelables (SGRE), il a été précisé que l’usine de 37 500 m² se situe dans la zone industrielle de Tanger, à environ 35 km du Port de Tanger Med et a nécessité un investissement de 100 millions d’euros, générant 600 emplois. Idéalement positionnée entre l'Europe et l'Afrique, elle produira des pales à partir de matériaux composites pour l'Exportation vers l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient.
 
Prix de l’Innovation pour l’Afrique 2018 : Appel à candidatures
11-10-2017
African Innovation Foundation vient d’annoncer la 7ème édition du Prix de l’Innovation pour l’Afrique. Cette année, le concours est placé sous le thème : «Investir dans les écosystèmes d’innovation inclusifs». Les innovateurs sont invités à soumettre leurs candidatures du 10 octobre 2017 au 10 janvier 2018, 23h59 GMT. Doit-on rappeler que ce Prix annuel célèbre l’innovation locale sur le continent en récompensant les innovations remarquables qui proposent des solutions pratiques, commercialisables et durables aux problèmes africains ? Réaffirmant la mission de l’AIF de catalyser l’esprit d’innovation en Afrique, Pauline Mujawamariya Koelbl, directrice du PIA a déclaré: «Nous sommes ravis de lancer le PIA 2018 et sommes convaincus que cette édition sera encore plus grande et meilleure en termes de participation et de qualité des candidatures. Le PIA prend de plus en plus d’ampleur à chaque édition, attirant des innovateurs issus de toutes disciplines et avec des solutions exceptionnelles aux défis africains. Pour cette septième édition, nous espérons également élargir notre réseau de partenaires, d'innovateurs et autres acteurs de l’innovation pour construire tous ensemble des écosystèmes d'innovation plus solides et plus durables qui propulseront le continent vers l'avant ».
 
Afrique de l’Est : la logistique pondère la compétitivité
11-10-2017
Chris Kiptoo, secrétaire principal kenyan au Commerce, situe clairement les entraves au développement dans cette partie de l’Afrique. De son avis, les coûts élevés des échanges et la faiblesse des services logistiques entravent les investissements étrangers directs et la croissance économique dans la région de l'Afrique de l'Est. Il va plus loin, soulignant le manque à gagner : « L'amélioration de la logistique comprend plusieurs aspects, tels que l'amélioration des capacités logistiques, le développement de la réhabilitation de l'infrastructure physique et la rationalisation des procédures liées au commerce ». Il a noté que la logistique performante réduirait le coût des importations, et serait vitale pour les producteurs qui veulent participer aux cercles de production mondiaux et éventuellement se lancer dans de nouvelles affaires. Il s’est ainsi exprimé, lors du lancement du rapport sur la performance logistique de 2017 à Nairobi. Le rapport, publié par le Conseil des expéditeurs d'Afrique de l'Est (SCEA), indique que l'environnement d'affaires s'est amélioré dans la région, grâce à de bons choix politiques, à l'augmentation du commerce intra-régional et à un secteur privé dynamique. Gilbert Langat, président du Conseil kenyan des transporteurs, s’est empressé d’avancer : «Nous utiliserons les indicateurs pour interpréter la performance de la chaîne logistique, révéler aux décideurs politiques et aux entreprises toute l'ampleur des goulets d'étranglement et proposer des mesures de réparation appropriées ». Il a néanmoins ajouté que les défis, liés à la capacité et à l'inefficacité du chemin de fer actuel, signifient que ce moyen de transport continuera à être difficile à concurrencer avec le transport routier", a-t-il dit. "Les défis pour les anciennes infrastructures ferroviaires seront encore aggravés lorsque le chemin de fer à voie normale sera entièrement opérationnel".
Le rapport a noté une diminution de 40% du temps de transport de camions entre 2014 et 2016, de Mombasa à Nairobi (26,4 heures); de Mombasa à Kampala (10,7 jours), et de Mombasa à Kigali (12,5 jours).
 
Kénitra : 3ème édition de Ta3mal Camp Ambassadors
11-10-2017
Microsoft et Silatech viennent d’organiser à Kenitra la 3ème édition de Ta3mal Camp Ambassadors. Ce sont 50 jeunes de l’écosystème Ta3mal qui étaient en conclave. Une rencontre fort utile au renforcement de l’employabilité et l’insertion économique et sociale des jeunes, en ce qu’elle apporte en termes de formation professionnelle et de développement personnel. En effet, le camp de formation, qui a réuni 4 générations d’ambassadeurs Ta3mal, leur a permis de travailler sur comment améliorer l’employabilité, promouvoir l’entrepreneuriat et s’engager efficacement auprès de leurs communautés respectives, tout en mettant l’accent sur les Best Practices, avec au menu des ateliers, des travaux de groupe et des plénières. Hicham Iraqi Houssaini, directeur général de Microsoft Maroc, n’a pas manqué de soutenir que : « Ce camp est une occasion annuelle pour réunir les ambassadeurs de l’écosystème Ta3mal au Maroc. A travers cet événement nous cherchons à améliorer et renforcer leurs compétences en matière de coaching et d’orientation personnelle et professionnelle ».
 
Casablanca : Greenpeace dévoile « Maroc - Exploiter l'énergie du soleil »
11-10-2017
Greenpeace Monde Arabe et Afrique du Nord a dévoilé son court documentaire “Maroc - Exploiter l'énergie du soleil”, qui met en lumière l’incroyable potentiel de l'énergie solaire décentralisée lorsqu’il s’agit d'améliorer le quotidien des citoyens marocains, et en particulier celui des plus vulnérables. Le documentaire relate les efforts en cours de Greenpeace au royaume pour faire avancer le déploiement des énergies renouvelables essentiellement au niveau décentralisé tout en faisant partie de son engagement continu auprès des communautés marocaines locales et des acteurs environnementaux. Justement, Dimitris Gkotsis, réalisateur du film a révélé: « Afin de raconter une histoire avec des images, il faut regarder plus loin que ce qui est capturé par la caméra. Il y a cette règle chez les cinéastes à propos du “mur” imaginaire qui existe entre l’objectif de la caméra et le public. Et la plupart du temps, c’est là où l’histoire prend vie. Derriere la camera ! Donc si le public ressent ce qu’il ne peut pas voir, alors nous avons une histoire bien racontée ! ». Pour Ghalia Fayad, directrice du programme Monde Arabe et Afrique du Nord de Greenpeace : « Le film raconte l’histoire des gens du Maroc, de la dure réalité de leur vie au quotidien à la perspective d’avoir à portée de main une source d'énergie durable, sûre, et infinie qui pourrait éclaircir leur futur. Il est temps que l'énergie solaire décentralisée devienne réalité dans le pays ».
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 8 - 14 sur 23882
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×