Afrique
Niger : la Banque mondiale reprend ses décaissements

Les décaissements de la Banque mondiale en faveur du Niger, gelés en 2009, seront remis en route.

Une aide budgétaire de 40 millions $, sous forme de don, a d'ores et déjà été décidée, a révélé la junte nigérienne jeudi 20 mai.

Madani Tall, directeur des opérations de la BM pour le Niger, l'a confirmé, soutenant que « la Banque mondiale a décidé de reprendre ses décaissements qui étaient jusque-là suspendus, y compris un appui budgétaire de 40 millions $, sous forme de don, en faveur du Niger ».

La suspension des décaissements au Niger faisait suite aux élections législatives contestées en octobre 2009 par le président Mamadou Tandja, qui avait voulu rester au pouvoir après la fin de son mandat légal.

Il s'en suivit la suspension du Niger par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest, l'arrêt de l'aide a

 
Au Sénégal, les grandes entreprises invitées à se doter des centrales électriques

S'exprimant en marge de la cérémonie d'ouverture de l'assemblée générale et des assises annuelles du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), placées sous le thème « Quelle gouvernance pour une économie émergente ? », Abdoulaye Baldé, ministre sénégalais des Mines, de l'Industrie, de l'Agro-industrie et des PME, a appelé, samedi 26 mars à Dakar, les grandes entreprises telles que la SOCOCIM et les ICS (Industries chimiques du Sénégal) à participer à la résolution de la crise énergétique en se dotant de centrales électriques.

Il a alors assuré que les ICS auront bientôt leur propre centrale, mais également que le centrale de Kirène sera inaugurée incessamment, et enfin que la SOCOCIM s'est déconnectée du réseau. La puissance libérée pourrait ainsi bénéficier aux ménages et aux PME, a souligné le ministre.

 
Concours accru à l’économie de la Development Bank of Namibia

David Nuyoma, président-directeur général de la Development Bank of Namibia (DBN), a indiqué la semaine dernière à Windhoek que les investissements réalisés par la banque qu’il dirige constituent un indicateur important dans son concours à l’économie du pays.

En effet, son portefeuille de prêts est en croissance, d’autant plus que la banque a approuvé plus d’un demi-milliard de dollars namibiens de crédits, et serait sur le point de débourser des capitaux supplémentaires pour les institutions.

Loin de céder à une quelconque frilosité, la banque a su raffiner ses produits pour être en mesure de répondre à des demandes accrues et des volumes d’activité plus importants, a ajouté le PDG de la banque.

A titre d’exemple, l’augmentation phénoménale dans le financement des PME à travers le prêt à terme des PME, un produit offert par le biais des institutions financières partenaires, est un fait.

 
<< Début < Précédente 3401 3402 3403 3404 3405 3406 3407 Suivante > Fin >>

Résultats 23843 - 23845 sur 23845
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×