Burkina Faso
Cinéma: palmarès de la 25ème édition du Fespaco
07-03-2017
La 25ème édition du FESPACO, Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, s’est clôturée samedi 4 mars, par la cérémonie de remise des prix dévoilant le palmarès officiel.
Le film FÉLICITÉ du sénégalais Alain Gomis est récompensé de l’Étalon d’Or, la plus prestigieuse des récompenses de ce festival. Ce film remporte également le Prix du Meilleur Son.
Ibrahim Koma s'est vu attribuer le Prix de la Meilleure Interprétation Masculine dans le film WÙLU, réalisé par Daouda Coulibaly.
Quant à la série TUNDU WUNDU, d’Abdoulahad Wone, produite avec la participation d’A+, elle a reçu le Prix de la Meilleure Série.
A noter que CANAL+, qui affirme soutenir le cinéma africain, confirme son engagement et son assistance au cinéma et à l’audiovisuel africain tout en participant à son rayonnement et à son développement.
 
Burkina : Les milices d’autodéfense en colère contre le nouveau pouvoir
03-04-2016
Au Burkina, les milices d'autodéfense sont très en colère contre les nouvelles autorités étatiques. Depuis plusieurs jours, ils barricadent les principaux axes routiers du pays pour exiger la libération de plusieurs de leurs membres interpellés par les forces de l'ordre pour séquestration et coups et blessures sur un présumé voleur de bétail. Les membres des milices d'autodéfense, appelés Kogl-wéogo, ont dressé des barricades empêchant ainsi le trafic sur la route nationale 4 qui permet de rejoindre le Bénin, le Togo et le Niger. Il a fallu les talents de négociateur d’Abdoulaye Ouédraogo, le gouverneur de la région du plateau central, pour convaincre les manifestants de libérer le passage. Les membres des groupes d'autodéfense ont accordé un délai de 48 heures au gouvernement pour libérer leurs camarades arrêtés pour séquestration, coups et blessures, sur un présumé vol de bétails. Plusieurs axes routiers du pays ont été ainsi barricadés par ces milices d'autodéfense.
 
Burkina : Quatorze candidats à la présidentielle du 29 novembre
27-10-2015
L’élection présidentielle est prévue pour le 29 novembre 2015. Afin de rétablir l'ordre constitutionnel, interrompu après l'insurrection populaire qui a chassé Blaise Compaoré du pouvoir en octobre 2014, quelque 5 500 000 Burkinabè sont appelés aux urnes pour élire le président du Burkina Faso parmi 14 candidats et les députés de l’Assemblée nationale. Confirmation du Conseil constitutionnel du Burkina Faso, plus haute juridiction en matière d'élections, qui avait déjà publié la liste de ces 14 candidats. Pour rappel, l’élection présidentielle a été initialement fixée le 11 octobre dernier. Sur la liste qui a été alors publiée figuraient 4 candidatures indépendantes avec 2 femmes. Aussi, tous les proches de l'ancien président Blaise Compaoré, dont 2 de ses ex-ministres, Djibril Bassolé (Diplomatie) et Yacouba Ouédraogo (Sports) ont été recalés pour avoir soutenu le projet de modification de la Constitution, ou figurés dans son dernier gouvernement.
 
Ouagadougou a fini enterré ses morts
16-10-2015
À Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le dimanche 11 octobre, qui devrait connaître les élections présidentielles et législatives, devant mettre fin à un an de gouvernement de transition, la tristesse se lisait au contraire sur les visages. Un deuil national de 3 jours a été décrété, vendredi à la mémoire des «martyrs» de la récente tentative de coup d’État. Pour rappel, entre le 16 et le 22 septembre, 14 personnes, dont la plupart étaient des jeunes, ont perdu la vie pour n’avoir pas obtempéré au mot d’ordre des éléments du Régiment de sécurité présidentiel (RSP). Les Burkinabè sont plutôt sortis dans les rues par milliers. Ils ont eu l’aide de l’armée régulière pour déjouer les plans du RSP, une unité d’élite naguère au service de l’ex-président Blaise Compaoré.
 
S&P maintient la note du Burkina Faso à B-/B
23-06-2015
Le 5 juin dernier, S&P ratings services a confirmé ses notes B-/B pour la dette à long terme et à court terme en devise et en monnaie locale du Burkina Faso. Le pays vit une transition politique sans heurts, mais des risques demeurent. Quant à la perspective, elle reste stable. Les analystes de S&P trouvent que les notes de ce pays sont contraintes par la fragilité de ses institutions, le faible niveau du développement de son économie, la volatilité des termes de l’échange et les risques liés au soutien des bailleurs de fonds si la transition politique s’avère chaotique.
 
Me Bénéwendé Sankara, candidat des partis et mouvements sankaristes
02-06-2015
Pour l’élection présidentielle du 11 octobre 2015, l’Union pour la Renaissance/Parti sankariste a désigné, dimanche 17 mai, son candidat. A l’issue d’une convention réunissant une dizaine de partis sankaristes (défendant les thèses de Thomas Sankara, père de la révolution burkinabé), l’UNIR/PS et la mouvance ont porté leur choix sur son président, Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Prenant la parole, il a invité les militants à aller de l’avant dans le sens de l’unité, louant le fait d’avoir transcendé les clivages et divergences. Mariam Sankara, veuve de Thomas Sankara, rentrée quelques jours avant cette convention, s’est félicitée d’un choix pour une candidature unique qui va porter les sankaristes à la victoire. Elle n’a pas omis d’exhorter les militants et sympathisants à oeuvrer à l’achèvement de l’insurrection populaire.
A noter que la veuve de l’ex-président Sankara sera auditionnée dans l’affaire de l’assassinat de son époux, lors du coup d’Etat de 1987 qui porta Blaise Compaoré, aujourd’hui en exil à Yamoussoukro, au pouvoir.
 
Société générale et SFI à la rescousse de Sofitex
25-05-2015
Sofitex, plus grande compagnie cotonnière du Burkina Faso, va recevoir une nouvelle ligne de financement de 70 millions d’€ de la Société financière internationale (SFI), membre du groupe de la Banque mondiale, et de Société Générale. Signée en vertu d’un Programme de financement de la SFI, cette rallonge permettra à la Sofitex de compléter l’achat de coton brut à plus de 160 000 agriculteurs au Burkina Faso pour le traitement et l'exportation vers les marchés internationaux. Pour mémoire, le coton reste la principale culture de rente du Burkina Faso. Un pays actuellement sous un gouvernement de transition. Les analystes ont soutenu qu’avec les fluctuations des cours sur le marché mondial des matières premières, il est difficile pour les entreprises de coton d’obtenir un financement.
 
Le Canada signe un accord sur l’investissement avec le Burkina Faso
07-05-2015
Le Canada souhaite renforcer sa coopération économique avec l’Afrique. Le ministre Fast a récemment signé un accord d’investissement avec le Burkina Fasa. L’accord a été paraphé du côté canadien par le ministre Fast et du côté burkinabé par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Hippolyte Dah, accompagné du Premier ministre Yacouba Isaac Zida. L’accord prévoit notamment de protéger les entreprises canadiennes et de leur faciliter l’investissement au Bukina. En 2014, les échanges économiques bilatéraux entre les deux pays ont dépassé 75 millions de dollars, en augmentation de 50% par rapport à l’année précédente. Le Canada a déjà des accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) avec 28 pays et mène des négociations avec de nombreux autres.
 
Djibril Bassolé, candidat à la magistrature suprême
15-04-2015
Actuellement représentant de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) pour la lutte contre le terrorisme au Sahel, Djibril Bassolé, ex- chef de la diplomatie du Burkina Faso, sous le régime de Blaise Compaoré, a exprimé son désir de briguer la présidentielle. Aux sympathisants qui le lui ont demandé, il a déclaré, la semaine dernière : «Je m’engage à répondre favorablement à vos appels et vous invite très bientôt à Ouagadougou pour vous présenter le projet de société qui va guider nos actions». Le premier général de la gendarmerie de son pays a promis de quitter l’armée, afin de briguer un mandat présidentiel, dit-il, «pour se mettre à la disposition de la nation».
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 239
Toute l'actualité

Après Addis-Abeba et le Sud-Soudan, la représentante permanente des États-Unis à l’ONU, Nikki...
[La suite...]

Le putsch manqué de septembre 2015 n’a pas fini de révéler ses secrets et son étendue. Le général...
[La suite...]

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne adoptée par le Parlement catalan, vendredi 27...
[La suite...]

Le deuxième round de l’élection présidentielle au Kenya risque de mettre KO debout la locomotive de...
[La suite...]

Dans ce bref entretien, Nissale Berrached, directeur général de Philips pour l’Afrique du Nord et...
[La suite...]

Dans sa stratégie de développement, l’Afrique figure en bonne place sur les plans d’AccorHotels. Le...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×