Accès abonné :              
Ghana
Adoption de semences de maïs hybride au Burundi
02-05-2013
Les semences de maïs hybrides, introduites par l’Institut des sciences agronomiques du Burundi (Isabu), sont en train d’être adoptées par les agriculteurs de Burundi. Ils avouent avoir tiré de hauts rendements de telles semences à maturation rapide et résistantes au virus qui attaque cette spéculation. Les graines mises au point par Pannar et Naseco, 2 compagnies de semences, basées au Kenya et en Ouganda, devraient être disponibles au mois de septembre prochain.
 
Burundi : deux opposants rentrent au pays
25-03-2013
Deux chefs de l'opposition burundaise, qui s'étaient exilés après la contestation des élections de 2010 et les violences qui avaient suivies, sont rentrés au Burundi, le 10 mars, pour participer à un dialogue politique avec le pouvoir. Il s'agit de l'ancien journaliste Alexis Sinduhije, président du parti Mouvement pour la solidarité et pour le développement (MSD), qui avait trouvé refuge en France, et de Pascaline Kampayano, du parti Union pour la paix et le développement (UPD), réfugiée en Belgique jusqu'ici. Les deux leaders d'opposition rentrent pour participer au premier dialogue politique entre pouvoir et opposition ouvert à Bujumbura, sous «les auspices» des Nations unies, selon un communiqué du Bureau de l'ONU au Burundi (Bnub).
 
Le Vice-président burundais en visite sur les sites d’or
22-12-2012
Gervais Rufyikiri, Vice-président du Burundi, en charge de l’économie du pays, vient d’effectuer une visite sur le site des mines d’or et de métaux précieux dans les provinces de Kirundo, Muyinga et Ngozi, au nord du Burundi. Pour rappel, la multinationale canadienne Flemish y est présente dans les sites d’exploration de l’or, et autres métaux, aux côtés d’exploitants artisanaux.
 
Renforcement de la coopération Burundi-Allemagne
11-07-2012
Laurent Kavakure, ministre burundais des relations extérieures et de la coopération internationale et SE Bruno Brommer, ambassadeur d’Allemagne au Burundi, viennent de parapher 2 accords de coopération financière et technique, portant sur un montant de 27,5 millions d'euros. Les financements seront destinés à des projets du secteur de l'eau potable et de l'assainissement du Burundi. Néanmoins, un appui conséquent sera apporté au programme de décentralisation et de lutte contre la pauvreté, au renforcement des structures centrales de santé et au projet de gestion et de protection des ressources en eau souterraine, a-t-on précisé. Cette assistance vient s’ajouter à l’enveloppe de 22 millions d'euros au projet régional d'énergie hydroélectrique Ruzizi III.
 
Soutien de la Banque mondiale aux utilités au Burundi
27-05-2012
Afin de poursuivre la réalisation des infrastructures publiques et des projets de gestion urbaine au Burundi, le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé une subvention de 15 millions de $. Il s’agit d’une rallonge devant permettre à ce pays de consolider les progrès réalisés au cours de la phase initiale du projet qui vise à accroître l'accès aux services socioéconomiques de base et les possibilités d'emploi à court terme dans les zones cibles. En outre, le projet s'est concentré sur les villes sélectionnées, à savoir Bujumbura, Gitega et Ngozi. A terme, il devra répondre au besoin de développement institutionnel dans la gestion municipale et asseoir une décentralisation effective.
 
L’assureur médical AAR cible le Burundi
20-05-2012
Fort de son succès au Rwanda voisin, l'assureur médical, AAR, jette son dévolu sur le Burundi. Dans ce pays, c’est par un partenariat (accord de co-assurance) avec une entreprise locale, Socabu, que ses services sont disponibles sur le marché. Dans une entente où AAR va fournir une assistance technique, les deux compagnies vont s’atteler à développer et lancer des produits d'assurance-maladie. Se félicitant de ce rapprochement, Steve Maina, chef de la stratégie au groupe AAR, a souligné que la signature de ce protocole d’entente exprime leur confiance dans le marché burundais et leur détermination à contribuer à sa croissance, en particulier dans la branche de l’assurance-maladie. A noter que le partenariat comprendra aussi la conception de produits et de transfert de compétences dans la gestion des risques des produits.
 
Burundi, pour une riziculture intensive
22-04-2012
Avec l’assistance du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) le Burundi va vulgariser des procédés de riziculture moderne. Les exploitations-pilotes, déjà en cours sur 150 hectares et employant 2 600 agriculteurs, dont 50% des femmes, à Nyabiho dans la commune de Gitaramuka, et dans la province Karusi, ont reçu la visite du représentant du FIDA au Burundi. Ce dernier s’est d’ailleurs entretenu avec le Gervais Rufyikiri, deuxième Vice-président du Burundi, qui a lui a assuré du soutien des autorités, notamment dans les projets prévus dans le marais de Kigoma (94 hectares) à aménager, d’ici juillet.
 
Burundi : les investissements indiens attirés par les réformes
11-03-2012
Selon le dernier rapport Doing Business 2012, le climat des affaires s’améliore au Burundi. Relativement à la protection des investisseurs, ce pays est passé de la 153ème place à la 46ème. Victoire Ndikumana, ministre burundaise du commerce de l’industrie, des postes et du tourisme, a précisé au cours d’une réunion entre opérateurs économiques indiens et burundais, que son pays encourage vivement les opérateurs économiques indiens à investir dans son pays qui présente beaucoup d'opportunités d'investissement. Par conséquent, elle a salué cette rencontre qui, de son avis, permettra d'approfondir les voies et moyens de développer les économies respectives des deux pays frères, notamment à travers l'investissement. A ce titre, elle a mis en relief, le nouveau code d'investissement récemment créé (avec un régime général et un régime de zone franche), le code fiscal en cours de révision, l’amendement du code de commerce, et, entre autres, l'élaboration de la loi sur la concurrence, …
 
Burundi : reprise de la production de café
21-12-2011

"Selon Oscar Baranyizigiye, secrétaire exécutif de l’Association interprofessionnelle du café du Burundi (Intercafé-Burundi), suite à la guerre civile qui a duré de 1993 à 2005, le Burundi a su se relever et désormais porter sa production de café entre 25 000 et 30 000 tonnes.

Il s’agit d’une importante progression, compte tenu du fait que la production a pratiquement chuté pendant cette période d’instabilité à 15 000 tonnes par an.

Aujourd’hui, compte tenu de l’importance de ce produit dans l’économie du pays, celui-ci envisage de porter la production à 40 000 tonnes par an. Avec la montée des cours mondiaux du café arabica (principale production du pays), cette culture de rente, qui représente près de 80% des apports en devises du pays, est encouragée.

La guerre civile, jumelée à la défection d’un grand nombre d’exploitants après la chute des cours ces dernières années, n’est pas venue faciliter la tâche au gouvernement burundais.

Actuellement, les autorités comptent fournir l’encadrement technique aux exploitants et envisagent de privatiser la filière."

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 126