Ghana
Burundi : Une nouvelle stratégie pour la relance de la filière café
03-04-2015
Le Burundi a lancé une stratégie nationale de relance de la filière café pour la période 2015-2021, dont l'objectif est de porter la production nationale à 30 000 tonnes, soit un doublement de la production actuelle. La stratégie prévoit un investissement de 81,2 millions de dollars, a fait savoir le directeur général de l'Agence de régulation de la filière café (ARFIC), Denis Karera. Avec cette stratégie, le Burundi voudrait parvenir à 75% de café produit «fully washed», soit une augmentation importante du café de plus haute qualité.
 
Burundi: Limogeage de hauts gradés du service de renseignement
06-03-2015
Les services de renseignement burundais ont une nouvelle direction. Dans un décret, le président Pierre Nkurunziza a démis de leurs fonctions le chef des services secrets burundais (SNR), le chef de la division des renseignements intérieurs et le chef de cabinet du patron du SNR. Si aucune explication n’a été donnée par les services de la Présidence burundaise, plusieurs personnes lient cette révocation aux conséquences d’un courrier adressé à Pierre Nkurunziza, à propos de son éventuelle candidature à la présidentielle prochaine, alors que la loi lui en interdit. En ce mois de février, les trois responsables des services de sécurité ont adressé une correspondance au président burundais, lui demandant de renoncer à briguer un troisième mandat. Donc, la réaction du chef de l’Etat ne s’est pas fait attendre. Au Burundi, les services secrets (SNR) jouent le rôle de police présidentielle, et représentent un pilier du pouvoir Nkurunziza. Le général Godefroid Niyombare qui était jusque-là le numéro 1 du SNR avait été nommé à son poste, il y a quelques mois.
 
Massacre de rebelles dans le nord-ouest du Burundi
21-01-2015
Selon l’armée régulière du Burundi, suite à des affrontements qui ont duré 5 jours, une centaine de rebelles ont été tués. Des responsables militaires ont assuré que le groupe a été anéanti et des armes ont été saisies, notamment 100 fusils, 5 lance-roquettes et u n mortier de 600 mm. Ces mêmes sources ont soutenu que le groupe comptait se rendre dans la forêt de Kibira, ex-sanctuaire de rebelles pendant la guerre civile de 1993 à 2006. A noter que, depuis le début de l’année, il a été enregistré plusieurs attaques de rebelles provenant de la république démocratique du Congo, dans cette zone frontalière.
 
Burundi : Une nouvelle mine de nickel opérationnelle
15-11-2014
Les premières activités d’exploitation de nickel sur le site de Musongati au Burundi ont été entamées la semaine dernière. Confirmation de Gervais Rufyikiri, 2ème vice-président du pays, venu présider le lancement des travaux dans la province de Rutana, au sud du pays, et qui a indiqué des réserves estimées à environ 150 millions de tonnes de métal. À noter que c’est la joint-venture Burundi Musongati Mining (BMM), entre l’État burundais et Burundi Mining métallurgie internationale, qui va exploiter la mine de Musongati. Pour ce responsable, le lancement des activités minières est un signe éloquent de la paix recouvrée et la stabilité. Aussi, il a espéré que l’exploitation des gisements de nickel à Nyabikere et à Waga suivra.
 
Burundi : La société civile pour une Fondation Melchior Ndadaye
14-11-2014
L’ONG burundaise, Forum pour la conscience et le développement (Focode), a demandé au gouvernement, la veille du 21ème anniversaire du décès du président burundais, Melchior Ndadaye, de créer et financer une fondation à la mémoire de l’ex-chef d’État assassiné le 21 octobre 1993 par ses propres services de sécurité. L’ONG trouve qu’en dépit de son statut de héros de la démocratie, le président Ndadaye reste méconnu de la majorité des Burundais, spécialement de la nouvelle génération des citoyens nés depuis son assassinat. Les responsables assurent que certains gardent de lui un mauvais portrait dépeint par ses adversaires politiques, tandis que d’autres ont de fausses idées et des préjugés suite à l’absence d’une dissémination de l’idéal pour lequel il s’est battu.
 
Désormais 4 langues officielles au Burundi
06-09-2014
Afin de mettre un peu plus d’ordre dans le paysage linguistique burundais, depuis le 28 août dernier, le pays compte 4 langues officielles, à savoir le kirundi, le swahili, le français et l’anglais. Jusqu’à cette date, elles étaient utilisées, sans aucune réglementation. En adoptant à l’unanimité un projet de loi y afférent, l’Assemblée nationale vient mettre fin à la cacophonie. Si sur le papier, le kirundi, langue nationale de ce pays, était la seule langue officielle du Burundi, dans la pratique, le français, héritage de la tutelle belge, est depuis longtemps la langue de travail au sein de l’administration, de la législation et de l’éducation. À noter que depuis l’entrée du Burundi dans la Communauté d’Afrique de l’Est, l’anglais et le swahili sont obligatoires, dès la première année du primaire. Pour toutes ces raisons, le ministre burundais de l’Enseignement supérieur, qui a défendu le projet devant l’Assemblée nationale, s’est voulu rassurant, assure-t-on.
 
Burundi : 1960 nouvelles entreprises créées en 2013
06-06-2014
Environ 1 960 nouvelles entreprises ont été créées au Burundi en 2013 dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires, a indiqué Adophe Birehanisenge, secrétaire exécutif des réformes du Doing Business au sein de l’Agence burundaise de Promotion des investissements (API). Birehanisenge a déclaré à la presse que le rapport «Burundi Doing Business, édition 2015» qui sera soumis le 31 mai 2014 pour évaluation et cotation à la Société financière internationale (SFI) de la Banque mondiale a parlé d’avancée notable par rapport à 2012. En comparaison avec les 1 291 sociétés créées en 2012, a-t-il commenté. Ces nouvelles performances enregistrées en 2013 sont consécutives à la réduction des coûts, des délais et des procédures pour créer une entreprise au Burundi permettant d’assurer la volonté politique en ce qui concerne la protection des investissements.
 
Burundi : Financement Banque mondiale du barrage Jiji-Mulembwe
14-05-2014
Le Conseil d’administration de la Banque mondiale vient d’approuver un don de 100 millions de $ au Burundi. Cette rallonge permettra de financer le projet hydroélectrique Jiji-Mulembwe. Dans ce pays de 10 millions d’habitants, où la demande d’électricité est en pleine progression et devrait croître de 46 MW en 2012 à 92 MW en 2018, atteignant un sommet de 192 MW d’ici à 2025, seule une proportion de 4% a accès à l’électricité, soit l’un des taux d’accès les plus bas au monde. Venez Manirakiza, ministre de l’Énergie et des mines du Burundi, qui a salué l’action de la Banque mondiale, a justement précisé que le gouvernement a décidé d’augmenter l’approvisionnement en énergie de manière proportionnelle à la croissance économique, à l’emploi et au bienêtre de tous les Burundais.
 
Burundi : la malnutrition occasionne une perte de 3% de croissance économique
28-04-2014
La malnutrition au Burundi hypothèque les performances scolaires des enfants et peut aussi contribuer à la perte de 3% de croissance économique du pays, a indiqué à Bujumbura la directrice du Programme national intégré de l’alimentation et de nutrition (Pronianut) du Burundi, Evelyne Ngomirakiza, lors de l’ouverture de l’exposition des produits à base du haricot. La malnutrition occasionne également des dommages irréversibles pour la croissance physique et le développement intellectuel des enfants. Selon l’enquête démographique et de santé (EDS) au Burundi de 2010, la prévalence de la malnutrition chronique est de 58% (dépassant le seuil critique de 40%), la malnutrition aiguë atteint 6%, et l’insuffisance pondérale est estimée à 29%. Par ailleurs, les phénomènes de la sous-alimentation et de la malnutrition se sont accentués jusqu’à atteindre 73% de la population totale, à cause de la crise sociopolitique qui a frappé le Burundi.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 18 sur 137
Toute l'actualité

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

À l’issue du dépouillement de plus de 95% des bulletins, la Commission électorale a dévoilé hier...
[La suite...]

Dans la lignée de ses consœurs, suite à l’adoption de la loi 103.12, relative aux établissements de...
[La suite...]

À la Conférence des Nations unies COP23 sur le climat à Bonn, du 6 au 17 novembre 2017, 19...
[La suite...]

Rallier Tanger à Casablanca en deux heures contre cinq actuellement, c’est ce que devrait permettre...
[La suite...]

Arrivé mardi soir à Rabat pour une visite de travail et d’amitié de 2 jours dans le Royaume à la...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×