Burundi : Les femmes réclament 30% de places dans les institutions Version imprimable
Burundi
19-03-2009

Les 30% de places réservées théoriquement aux femmes dans les institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale ou le Gouvernement, restent encore à conquérir, constatent les organisations de femmes.

Elles rappellent que, dans bien des cas, des femmes qui occupaient des postes de responsabilité, ont été obligées de démissionner, comme c’est le cas d’Alice Nzomukunda, contrainte à démissionner en 2006 de son poste de première vice-présidente de la République, et de Gabrielle Ntisezerana, qui a été remplacée par un homme à la tête de l’Assemblée nationale en 2007.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Dans son rapport 2016, la Cnuced met en garde contre le surendettement des Etats d’Afrique. Elle...
[La suite...]

La localité de Nampala, située à 540 km au nord-est de Bamako, capitale du Mali, a subi des assauts...
[La suite...]

Sommes-nous réellement en 2016 pour évoquer des histoires d’esclaves sur cette Terre? Pourtant...
[La suite...]

Brahim Soua, président-directeur général d’Alstom Maroc, a dévoilé, mardi 19 juillet 2016 à...
[La suite...]

Akinwumi A. Adesina, président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), est en...
[La suite...]

AFC (Africa Finance Corporation), institution financière multilatérale panafricaine pour le...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :