Burundi : Les femmes réclament 30% de places dans les institutions Version imprimable
Burundi
19-03-2009

Les 30% de places réservées théoriquement aux femmes dans les institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale ou le Gouvernement, restent encore à conquérir, constatent les organisations de femmes.

Elles rappellent que, dans bien des cas, des femmes qui occupaient des postes de responsabilité, ont été obligées de démissionner, comme c’est le cas d’Alice Nzomukunda, contrainte à démissionner en 2006 de son poste de première vice-présidente de la République, et de Gabrielle Ntisezerana, qui a été remplacée par un homme à la tête de l’Assemblée nationale en 2007.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Les patrons des filiales de ce groupe bancaire sont réunis du 16 au 20 octobre 2017 autour du top...
[La suite...]

Dans le cadre d’une tournée régionale, Horst Köhler, envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU...
[La suite...]

Depuis janvier 2017, l’Afrique a enregistré une augmentation de 13,3% de ses arrivées touristiques...
[La suite...]

Concernant le désir des opérateurs nationaux d’exporter le «poulet marocain» sur le marché de l’UE...
[La suite...]

En faisant exploser, samedi dernier, un camion piégé au centre de Mogadiscio, les terroristes...
[La suite...]

Le Groupement togolais d’assurances compagnie africaine d’assurances (GTAC2A-VIE), filiale du...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×