Burundi : Les femmes réclament 30% de places dans les institutions Version imprimable
Burundi
19-03-2009

Les 30% de places réservées théoriquement aux femmes dans les institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale ou le Gouvernement, restent encore à conquérir, constatent les organisations de femmes.

Elles rappellent que, dans bien des cas, des femmes qui occupaient des postes de responsabilité, ont été obligées de démissionner, comme c’est le cas d’Alice Nzomukunda, contrainte à démissionner en 2006 de son poste de première vice-présidente de la République, et de Gabrielle Ntisezerana, qui a été remplacée par un homme à la tête de l’Assemblée nationale en 2007.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Comme nous l'écrivons dans notre précédent article publié sur notre site électronique : Le premier...
[La suite...]

Dimanche 5 juillet 2015, après que la quasi-totalité des bulletins de vote soit décomptée, le NON...
[La suite...]

Selon des sources autorités contactées par Les Afriques, le Premier ministre et lieutenant-colonel,...
[La suite...]

Les autorités académiques de l’Ecole Inter-Etats des Sciences et Médecines Vétérinaires de Dakar...
[La suite...]

Les enjeux sécuritaires ont dominé la visite du président français au Cameroun, François Hollande...
[La suite...]

Première plateforme en Afrique, destinée à permettre à des entrepreneurs expérimentés et en herbe...
[La suite...]

Autres articles
 
afrique afrique