Burundi : Les femmes réclament 30% de places dans les institutions Version imprimable
Burundi
19-03-2009

Les 30% de places réservées théoriquement aux femmes dans les institutions comme le Sénat, l’Assemblée nationale ou le Gouvernement, restent encore à conquérir, constatent les organisations de femmes.

Elles rappellent que, dans bien des cas, des femmes qui occupaient des postes de responsabilité, ont été obligées de démissionner, comme c’est le cas d’Alice Nzomukunda, contrainte à démissionner en 2006 de son poste de première vice-présidente de la République, et de Gabrielle Ntisezerana, qui a été remplacée par un homme à la tête de l’Assemblée nationale en 2007.

 
< Précédent   Suivant >
Toute l'actualité

Le chef de l'Etat nigérien Issoufou Mahamadou a reçu, vendredi dernier, les lettres de créance du...
[La suite...]

L’assureur sénégalais Sonam Assurances, qui opère sa mue sur le marché, vient de lancer en...
[La suite...]

Moïse Katumbi Chapwe, ex-gouverneur du Katanga, a officialisé hier mercredi 4 mai 2016, sa...
[La suite...]

Réunis à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, le 28 avril 2016, lors de l’assemblée générale...
[La suite...]

Cette année, le Festival Gnaoua et musiques du monde d’Essaouira est prévu du 12 au 15 mai 2016....
[La suite...]

Les actionnaires du groupe BGFIBank se sont réunis en Assemblée générale, lundi 2 mai 2016 à...
[La suite...]

Autres articles

 
afrique afrique
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×
Votre Login :
Mot de passe :