Burundi
Burundi : vers la résolution de la problématique d'accès à l'emploi au niveau des jeunes
16-04-2018
Le Burundi veut résoudre la problématique d'accès à l'emploi au niveau des jeunes sur l'échéance 2018-2022, a déclaré dimanche à Bujumbura Marie-Rosette Nizigiyimana, secrétaire permanente au ministère burundais de la Fonction Publique, du Travail et de l'Emploi. L'ultime défi à relever d'ici 2022, a-t-elle souligné, est celui de renforcer les capacités du Burundi pour créer des "emplois décents" particulièrement en faveur des jeunes qui représentent la frange majoritaire de la population burundaise.
 
Russie 2018 : La FIFA choisi un arbitre burundais
01-04-2018
Le choix par la FIFA d'un arbitre burundais parmi les 99 arbitres dans la phase finale de la Coupe du monde de football en Russie est un "grand honneur pour le Burundi", a déclaré samedi M. Jérémie Manirakiza, secrétaire générale de la Fédération de Football du Burundi(FFB). L'arbitre burundais Jean-Claude Birumushaho a été choisi par la FIFA parmi le staff des arbitres qui officieront à cette compétition qui aura lieu en juin 2018 en Russie.
 
Burundi : le vote référendaire sur le projet de constitution en mai prochain
20-03-2018
Le vote référendaire sur le projet de constitution burundaise aura lieu le 17 mai prochain sur l'ensemble du territoire du Burundi, apprend-on dimanche à Bujumbura du décret présidentiel portant convocation des électeurs et signé par Pierre Nkurunziza, président de la république du Burundi et chef du gouvernement burundais.
 
Burundi : Appel à une aide équitable de l’UE
21-03-2017
Dans une réaction à une récente déclaration du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la francophonie au Québec, les deux Chambres du Parlement burundais ont préconisé une aide humanitaire équitable aux réfugiés burundais de l’Union européenne. Pour le Parlement burundais, comme le défend, du reste, le président Nkurunziza, priver de l’aide humanitaire les Burundais restés au pays et augmenter cette aide en faveur des Burundais en exil pourrait être interprété comme un encouragement à quitter le Burundi pour enfin arriver à confirmer que le pays connaît des problèmes sécuritaires qui poussent une partie de sa population à l’exil. Ainsi, le Parlement du Burundi demande que l’aide humanitaire accordée par l’Union européenne «soit destinée à toute la population burundaise dans son ensemble, c’est-à-dire les Burundais réfugiés et ceux restés au pays», dixit Jocky Chantal Nkurunziza, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale burundaise. Plus généralement, l’Assemblée nationale burundaise estime que ce Bureau se trompe sur les individus et organisations auprès desquels il se ressource et a invité la délégation de ce bureau à se rendre au Burundi pour se rendre compte de la réalité dans le pays depuis la crise politico-sécuritaire datant de fin avril 2015.
 
Burundi : Construction d’une centrale solaire à Mubuga
31-01-2017
C’est à Mubuga, localité située à 100 km de la capitale burundaise de Bujumbura, que Gigawatt Global, entreprise leader en matière de développement social et solaire, a annoncé, la semaine dernière, un projet pionnier de 14 millions de $, consistant en un chantier de champ solaire de 7,5 MW. Au cours de la cérémonie officielle de lancement des travaux, rehaussée par la présence de représentants du gouvernement, d’investisseurs internationaux, de leaders religieux et de membres du corps diplomatique, Michael Fichtenberg, VP en charge des finances et du développement commercial chez Gigawatt Global, a soutenu qu’il s’agit de «permettre le développement social et économique de notre activité d’énergie écologique». Il a ajouté : «Cet investissement de développement à fort impact soutenu par les principales institutions financières internationales indique que le Burundi est ouvert au développement et aux affaires».
 
La crise politique burundaise, loin de s’estomper
16-10-2015
Dans la capitale burundaise, la situation politique et sécuritaire demeure toujours préoccupante. En 3 mois, les observateurs ont constaté 130 assassinats au Burundi. Selon les autorités, à Bujumbura, au moins 6 personnes, dont un policier, ont été tuées, mardi 13 octobre 2015. Mais pour d’autres témoins, qui ont requis l’anonymat, «la police a exécuté au moins 7 civils à Ngagara», un quartier contestataire de la capitale.
Pierre Nkurikiye, porte-parole de la police de Bujumbura, a pour sa part soutenu que deux policiers auraient été enlevés par des insurgés dans ce quartier, majoritairement opposé au pouvoir du président Pierre Nkurunziza. La police est intervenue et a tué 5 personnes au cours d’affrontements qui ont suivi. Mais pour les habitants de ce quartier, les hommes de l’API, une unité de l’armée chargée de la protection des institutions, se sont livrés à «un véritable massacre» dans le quartier 3 de Ngagara. Parmi les victimes se trouvaient un cameraman de la Radio-télévision nationale burundaise (RTNB), Christophe Nkezabahizi, tué «à bout portant» avec sa femme et deux de ses enfants, une fille de 16 ans et un garçon de 14 ans.
 
L’UA pour le dialogue au Burundi
06-07-2015
Dans un élan de solutions à la crise au Burundi, l’Union africaine (UA) a appelé toutes les parties burundaises à une reprise rapide du dialogue. En effet, à Johannesburg, l’organisation panafricaine a réitéré son attachement au dialogue pour trouver une solution politique «consensuelle». Smail Chergui, Commissaire à la Paix et sécurité en Afrique, a indiqué que : « L’UA, à travers son Conseil de paix et sécurité (CPS), a réaffirmé sa conviction que seuls le dialogue et le consensus, dans le respect de l’accord d’Arusha et de la constitution du Burundi, permettront de trouver une solution politique durable, garantissant la préservation et la consolidation de la paix, ainsi que le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit».
De son avis, le dialogue inter-burundais doit porter sur les mesures à prendre pour créer des conditions favorables à la tenue d’élections libres, transparentes et crédibles, ainsi que sur toutes les questions faisant l’objet de divergences entre les parties. Un objectif qui ne sera pas facile à atteindre. Pour mémoire, Saïd Djinnit, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la région des Grands Lacs, annonçait naguère avoir renoncé à son rôle de médiateur dans le dialogue pour sortir le Burundi de la crise politique qui agite le pays depuis fin avril. Justement, le Conseil a finalement désigné, Pr Ibrahima Fall, comme nouveau représentant spécial de la présidente de la Commission pour la région des Grands Lacs et chef du Bureau de liaison de l’UA au Burundi.
 
Les conditions de l’opposition à la tenue d’élections au Burundi
22-06-2015
Mardi dernier, les dirigeants de la contestation qui agite le Burundi depuis plus d'un mois ont posé un certain nombre de conditions et rejetant le nouveau calendrier proposé par la Commission électorale (report de la présidentielle du 26 juin au 15 juillet). De concert avec la société civile, l’opposition réclame la mise en place d'une nouvelle Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ces citoyens trouvent que la Commission actuelle est illégitime, depuis la démission et la fuite à l'étranger de 2 de ses 5 membres. Pour Charles Nditidje, un dirigeant de l’opposition, l’organisation d’élections est impossible si on ne désarme pas les Imbonerakure (membres de la ligue de jeunesse du parti au pouvoir, qualifiée de «milice» par l'ONU) et l’abandon par le président Pierre Nkurunziza de sa volonté de briguer un nouveau mandat.
 
Burundi : Il faut 1,3 million de dollars à la Croix-Rouge pour aider les réfugiés
20-06-2015
Au moins, 96 000 Burundais se sont réfugiés en Tanzanie, au Rwanda et au Congo ces dernières semaines, en raison de la crise politique qui sévit au Burundi. Le manque de nourriture est la principale difficulté à laquelle ces réfugiés sont confrontés. La Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) a donc lancé un appel d’urgence, affirmant qu’un minimum de 1,3 million de dollars sont nécessaires dès à présent afin que l’association puisse intervenir d’urgence pour les réfugiés burundais en Tanzanie. À elle seule, la Tanzanie accueille 48 000 réfugiés burundais, dont 70% ont moins de 18 ans. Ce nombre représente 20% des Burundais exilés, selon Dennis Kjeldsen, coordonnateur du programme régional de la FICR. Puisqu’en Tanzanie un foyer de diarrhée et de choléra s’est déclaré au sein du camp de réfugiés, un examen médical est effectué auprès de tous les nouveaux exilés. Dans les camps du Rwanda, tout comme aux différents points d’entrée, un soutien psychosocial est fourni par les fonctionnaires de la Croix-Rouge aux réfugiés burundais.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 140
Toute l'actualité

La facilité accordée par la CEXIM marque la première facilité de financement obtenue par Africa...
[La suite...]

Les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) mobilisés pour...
[La suite...]

Les premières élections municipales en Tunisie, sept ans après la révolution n’a pas mobilisé...
[La suite...]

La BGFIBank a réalisé un résultat net de 15 milliards de francs CFA au cours du premier semestre...
[La suite...]

Dix-sept recours ont été déposés dans le délai de soixante-douze heures imparti pour le...
[La suite...]

Confortant son leadership en matière de Responsabilité Sociétale et Environnementale, BMCE Bank...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×