Accès abonné :              


Télécommunications : le Cameroun à l'heure de la fibre optique Version imprimable
Cameroun
15-01-2010
Le Cameroun a entrepris en décembre dernier les travaux de réalisation de 3200 kilomètres de fibre optique.
 
Le coup d'envoi pour la réalisation du tronçon a été lancé à Kye-Ossi, à 300 km au sud du pays.
 
L'objectif est de réaliser 6000 km de fibres optiques reliant les dix régions du pays.
 
Il s'agit d'un des réseaux les plus denses en Afrique.
 
Avec une telle infrastructure, le Cameroun basculera dans la société de l'information.
 
La transmission simultanée de données, d'images et l'accélération des échanges d'informations devront hisser le pays parmi les leaders continentaux dans la technologie numérique.
 
Les travaux devront prendre fin en 2011.
 
D'ici là, le Cameroun, qui dispose actuellement d'un réseau installé en fibre optique de 1941 kilomètres, devrait porter cette longueur à 5000 km.
 
A noter que la réalisation du projet est l'œuvre d'une entreprise chinoise.
 
Pékin a assuré 85% du financement des travaux, complété par l'apport de la Cameroon Télécommunications (CAMTEL).
 
L'accord de prêt repose sur un taux concessionnel étalé sur une durée de 5 ans, avec un différé de 2 ans.
 
En plus de relier tous les chefs-lieux des régions du pays entre eux, les villes industrielles et autres unités administratives, le réseau de fibre optique assurera également, à partir du passage du pipeline tchadien, une boucle complète entre Ndjamena et Douala.
 
De son côté, la capitale centrafricaine sera raccordée plus tard, avec le prolongement du SAT3, un câble sous-marin reliant l'Europe à l'Afrique et disposant d'un point relais à Douala.
 
Le réseau Camtel de fibre optique permettra aussi de relier la Guinée équatoriale. 
 
< Précédent   Suivant >