Congo (RDC)
RDC : S&P rabaisse la note de la dette souveraine
04-04-2016
Le 5 février 2016, Standard & Poor's Ratings Services a révisé à la baisse sa perspective des notes de crédit souverain à long terme en devises et en monnaie locale de la République démocratique du Congo (RD Congo). L’agence de notation a confirmé les notes de crédit souverain à long terme et à court terme « B-/B », révisant son évaluation du risque de transfert et de convertibilité (T&C) de « B » à « B- ».
S&P trouve que vis-à-vis de l'extérieur, les vulnérabilités de la République démocratique du Congo s’accroissent car les réserves de change reculent et les déficits courants se creusent dans le sillage de la chute des prix du cuivre, tandis que les incertitudes politiques et le manque de visibilité concernant les élections prévues en 2016 pourraient engendrer des troubles susceptibles de déstabiliser les institutions et l’économie. Aussi, cette agence de notation rappelle que les notes sont contraintes par la fragilité des institutions et de la gouvernance du pays, l'instabilité persistante (notamment dans l'Est de la RD Congo), les niveaux de revenu extrêmement faibles, le niveau particulièrement bas des réserves de change, la dépendance aux flux d'investissements directs étrangers (IDE) pour financer les larges déficits courants, ainsi que la marge de manœuvre budgétaire limitée compte tenu des importants besoins de développement du pays.
 
RDC : Jean Pierre Bemba coupable de crimes contre l’humanité
01-04-2016
L’ancien vice-président congolais est jugé coupable de crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour les viols et meurtres commis par sa milice en Centrafrique sur la période 2002-2003. Selon les juges de la cour pénale internationale (CPI), Bemba agissait de fait en tant que commandant militaire et avait le contrôle effectif de ses troupes dans le pays pendant toute la durée de l’opération. La sentence sera finalement prononcée à une date ultérieure par la CPI. L’ancien Vice président centrafricain risque jusqu’à 30 ans de détention ou même la prison à perpétuité.
 
Congo : Exonération de 50% pour faciliter l’accès au crédit
20-06-2015
Une exonération de 50% sera désormais accordée sur la valeur des contreparties à prendre en compte dans le noyau dur des fonds propres d’une banque, et ce, pour tout accord de prêt garanti par l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (AACA), a annoncé Jules Bondombe Assango, vicegouverneur de la Banque Centrale. Les banques de la République du Congo pourront ainsi accroître la quantité de prêts accordés à leurs clients. Cette mesure devrait encourager les groupes bancaires transfrontaliers africains ainsi que les multinationales étrangères du secteur à faire de même, afin de soutenir le développement du marché du crédit en Afrique.
 
RDC : Lancement officiel du RNDH
12-03-2015
Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a procédé à Kinshasa au lancement officiel du rapport national sur le développement humain (RNDH), qui a pour thème «Cohésion nationale pour l’émergence de la République démocratique du Congo». Selon le RNDH 2014, l’évolution des tendances du développement humain en RDC montre que si les données nationales récentes étaient prises en considération, le niveau de l’indice de développement humain (IDH) en 2013 se situerait à 0,414 contre 0,338 calculé par le rapport mondial sur le développement humain. La RDC aurait gagné 13 places dans le classement mondial. Le Premier ministre a demandé aux systèmes des Nations unies de présenter tous les efforts enregistrés pour l’actualisation des données de la RDC promettant que le gouvernement sera à leur côté pour les aider à actualiser l’ensemble des bases des données du pays notamment sur les taux d’inflation et de la croissance.
 
L’opposition exige un calendrier électoral en RDC
02-03-2015
L’opposition se focalise à présent sur le calendrier électoral, tout en appelant à la vigilance. Après la première victoire de l’opposition qui a obtenu gain de cause, avec le retrait de l’article 8 qui subordonnait la tenue des élections présidentielles au recensement de la population et obtenu son annulation, la cinquantaine de partis de l’opposition met en demeure la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour publier, sans délai, un calendrier global et consensuel dans le strict respect des échéances prévues par la Constitution en 2016.
Nous apprenons que Vital Kamerhe, président de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) et Samy Badibanga, chef de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), des leaders très actifs durant l’opposition farouche au projet de loi, figurent parmi les dépositaires de cette publication. Dans un communiqué conjoint, ils ont aussi exigé la libération de tous les opposants prisonniers d’opinion, des jeunes étudiants, des acteurs de la société civile arrêtés et incarcérés sans jugement, notamment le cas Christopher Ngoy.
 
Elections 2016 en RDC : Washington veut des garanties
01-03-2015
Russell Feingold, émissaire américain pour la région des Grands Lacs, vient de signifier à Kinshasa que les États-Unis attendent d’avoir au plus vite l’assurance que la prochaine élection présidentielle en République démocratique du Congo aura lieu en 2016. Il a ajouté que son pays souhaitait voir le calendrier électoral complet aussi vite que possible, et que celui-ci confirme en particulier que l’élection présidentielle aura lieu avant fin 2016.
 
Les banques congolaises entendent accroître leur concours à l’économie
21-02-2015
Deogratias Mutombo, gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) et Michel Losembe, président de l’Association congolaise des banques (ACB), ont tour à tour exprimé, vendredi 6 février, leurs intentions d’accélérer leur soutien à la croissance économique de la République démocratique du Congo (RDC). Pour le président de l’ACB, les banques ont fait beaucoup de progrès. De son avis, elles doivent bénéficier du soutien du gouvernement et de la BCC de sorte que le partenariat publicprivé soit une réalité et que cellesci soient capables d’augmenter leur investissement, le nombre de leurs agents et améliorer la bancarisation à travers le pays. Il a ajouté que c’est à ce seul prix que le secteur bancaire sera en mesure de contribuer à la croissance économique de la RDC de manière pérenne. Quant au gouverneur de la BCC, il a présenté un tableau complet du cadre macroéconomique et financier de la RDC, saluant la croissance économique qui avoisine un taux annuel de 9%.
 
RDC : Ban Ki-Moon réclame des résultats concrets contre les rebelles
16-02-2015
Le secrétaire général de l'ONU Ban Kimoon s'est félicité de l'annonce par le gouvernement de la RD Congo du début des opérations militaires contre les rebelles des FDLR et a souhaité des résultats concrets. Malgré les progrès réalisés par les Forces armées de la RDC (Fardc), soutenues par la Mission des Nations unies en RDC (Monusco), pour mettre fin aux activités des groupes armés et protéger les civils, des dizaines de civils ont été tués ces derniers mois dans la région de Beni», a déclaré Ban Ki-moon. «Cette tragédie montre combien il est important d'éradiquer tous les groupes armés illégaux de la région. Je salue votre détermination à user de la force militaire contre les FDLR», a indiqué Ban Ki-moon, cité dans un communiqué de l'ONU.
 
Accord de coopération angolo-congolais sur le transport frontalier
04-02-2015
En visite officielle en RDC (République démocratique du Congo), José Edouardo Dos Santos, chef de l'Etat congolais, et son homologue congolais, Joseph Kabila, ont signé le 19 janvier à Kinshasa 4 accords bilatéraux relatifs au secteur du transport transfrontalier. Les conventions ont trait à l'exploitation des services aériens, au transport ferroviaire transfrontalier, au transport routier transfrontalier, et au transport maritime. Raymond Tshibanda Tunga Mulongo, ministre congolais des Affaires étrangères, qui a lu le communiqué commun, a soutenu que les accords signés visent à renforcer la coopération entre les deux Etats dans les domaines diplomatique, économique, commercial ainsi que de gestion des mouvements migratoires. En outre, les deux chefs d’Etat ont promis de ne pas ménager leurs efforts pour la mise en œuvre de l'accord-cadre d'Addis- Abeba. Pour rappel, cet accord signé en février 2013 par 11 pays africains vise à restaurer la paix dans l'Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs. Sur le plan régional, ils ont examiné la situation politique et sécuritaire qui prévaut dans la région, et convenu de conjuguer leur efforts, afin de parachever l'éradication des forces négatives qui sévissent dans l'Est de la République démocratique du Congo.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 497
Toute l'actualité

Déterminé dans la réussite de la promotion de l’entrepreneuriat en Afrique, Zakaria Fahim,...
[La suite...]

Participant aux Assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale, du 17 au 23 avril 2017 à...
[La suite...]

La Caravane Saga Africa de l’entrepreneuriat, devant relier par la route Dakar au Sénégal à...
[La suite...]

La fin de la journée du lundi 24 avril 2017 à Bettenty, village insulaire de la commune de...
[La suite...]

«L’Afrique sera le continent du 21ème siècle», prédisent certains économistes avisés. Un avenir qui...
[La suite...]

NGE Impact en partenariat avec Maroc Export ont annoncé, le 24 avril 2017 à Casablanca, la 5ème...
[La suite...]

Autres articles
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×