Journal en ligne - []
Banque Atlantique «La banque a connu une croissance fulgurante ces quatre dernières années» Version imprimable
22-09-2014
Dans cette interview exclusive, le directeur général de Banque Atlantique du Sénégal, El-Hassana Kaba, passe au crible les compartiments de la dynamique de progression de la filiale sénégalaise du groupe marocain BCP et revient sur le succès de la levée de fonds de 250 milliards de f CFA au profit de l’État du Sénégal.
 
Les Afriques : Quel est le positionnement de la Banque Atlantique Sénégal à fin 2013 ?
 
El-Hassana Kaba : Au cours de ces 04 dernières années, la banque a connu une croissance fulgurante avec la taille de notre bilan qui est passé de 36 milliards de f CFA à 181 milliards de f CFA, soit 403% de croissance. Aussi, il était important à mi-parcours de consolider cette croissance. C’est ainsi qu’au cours de l’année 2013, nous avons entrepris un vaste chantier d’assainissement de notre portefeuille qui s’est traduit par le déclassement de certaines créances et la finalisation de certaines grandes transactions d’envergure. Plusieurs actions ont par ailleurs été lancées pour conforter, voire améliorer, notre position sur le marché. L’équipe travaille donc sur 4 axes pour dégager une synergie qui va booster notre activité : assurer une solidité financière, étendre notre réseau afin d’assurer une bonne présence territoriale, structurer des financements d’envergure et maintenir ainsi un fort engagement commercial avec des innovations majeures et, enfin, mener des actions fortes dans le cadre du suivi du portefeuille de la clientèle.
 
LA : Pouvez-vous préciser votre stratégie au Sénégal ?
 
E.-H.K. : Avec l’appui de notre groupe BCP, nous sommes en train de renforcer notre positionnement sur le segment retail, en développant notre offre de produits. En effet, la meilleure façon d’équiper la cible de «particuliers» a été l’introduction des «offres packagées» dans notre gamme de produits. Avec la commercialisation de nos 3 packs (Atlantique Salary, Atlantique Pro et Atlantique Admin), la Banque Atlantique Sénégal s’adresse aux salariés du secteur public, aux salariés du secteur privé et aux professionnels.
 
Sur le marché des particuliers, notre cible se constitue prioritairement des fonctionnaires de l’État et des salariés du secteur privé. Le lancement des «offres packagées» a été axé autour d’un mix média et hors média, notamment l’utilisation de supports médias de masse afin de toucher un large public (radio, télé, internet et presse) et aussi une visibilité de notre offre à travers une présence terrain importante : occupation de zones stratégiques avec l’affichage urbain et le branding de bus.
 
Par ailleurs, un ambitieux programme d’extension du réseau est lancé pour nous rapprocher davantage de notre cible. Ce programme s’accompagne d’une nouvelle charte graphique, commune à l’ensemble des filiales. Notre nouvelle agence Abdou Karim Bourgi, ouverte en mars 2013, est la première qui a été réalisée selon cette norme. Toutes les agences à ouvrir vont répondre à cette nouvelle charte et les agences existantes devront aussi être mises à la norme, ainsi nos clients ne seront pas dépaysés quelle que soit l’agence Banque Atlantique du pays où ils se trouvent.
 
Pour le segment «entreprise», notre business model s’articule autour des axes suivants : D’abord, faire de notre banque le partenaire incontournable de la clientèle PME/PMI. Notre ambition est d’accompagner les PME/PMI sénégalaises pour en faire des grands acteurs sous-régionaux et internationaux. À ce jour, beaucoup de structures que nous accompagnons sont devenues des acteurs régionaux. Grâce à notre présence dans la sous-région, nous avons pu leur trouver non seulement des débouchés sur de nouveaux marchés, mais plus en-core car nous avons aussi financé leurs clients présents sur ces marchés et cela grâce à la synergie développée au sein de notre réseau Atlantique et BCP. Vous comprenez alors toute la portée de notre slogan «Faite pour vous». Ensuite, le positionnement dans la banque d’affaires, notamment en développant de plus en plus les financements structurés ou «taillés sur mesure»…, Puis, l’accompagnement à travers des services bancaires innovants de nos partenaires importateurs pour une meilleure optimisation de leurs approvisionnements. Et Enfin, le financement des projets de l’État dans le cadre du Plan Sénégal Emergent.
 
LA : Parlez-nous de la levée de fonds de 250 milliards en faveur de l’État du Sénégal, clôturée à fin 2013, et qui a été perçue comme une opération sans précédent dans la zone Uemoa...
 
E.-H.K. : En date du 30 octobre 2013, le ministre de l’Économie et des finances de l’État du Sénégal a confié à la Banque Atlantique Sénégal comme arrangeur et comme co-arrangeur Atlantique Finance et Upline, toutes filiales de la BCP, un mandat pour la levée de fonds d’un montant de XOF 250 milliards (environ 500 millions de dollars). Cette transaction s’inscrivait dans le cadre de l’atteinte des objectifs de développement de l’État du Sénégal et visait le financement des projets structurants relatifs aux principaux secteurs de l’économie, notamment les infrastructures routières, maritimes, aériennes, les travaux publics en général, l’agriculture, l’énergie, la Santé. L’opération a un «caractère inédit» puisque c’est la 1ère du genre dans toute la zone Uemoa. Avec l’ensemble des filiales du Groupe Banque Atlantique, nous avons bouclé toute la transaction en un temps record (45 jours). Ladite transaction vient d’ailleurs d’être admise au refinancement auprès de la Bceao, une 1ère pour ce type d’opération. C’est dire alors tout le caractère inédit de cette opération qui confirme l’engagement de notre groupe bancaire à soutenir la politique de développement économique et social du Sénégal.
 
LA : Quels sont vos grands projets en cours et quelles sont les perspectives de la Banque Atlantique Sénégal sur les années à venir ?
 
E.-H.K. : Nous travaillons sur les projets suivants : la couverture de tous les segments de la banque de détail avec une présence accrue dans les services de la banque à distance (services via internet, le téléphone mobile), le renforcement de notre intervention dans le financement du secteur de l’immobilier, le positionnement sur les grands projets structurants de l’État du Sénégal en restant le partenaire bancaire de référence en matière de financement structurée. Nous voulons être vraiment perçus comme «la Banque qui est faite pour vous», «pour accompagner tous vos projets», la banque qui offre des solutions taillées sur mesure à sa clientèle. Pour plus de proximité avec notre clientèle, la Banque Atlantique compte ouvrir un certain nombre d’agences chaque année. Dans un horizon très proche, 2015-2017, nous comptons faire partie du top 5 des banques de la place et être reconnus comme la banque la plus innovante de la sous-région.
 
LA : Quels sont vos facteurs clés de succès sur le marché sénégalais ?
 
E.-H.K. : Notre appartenance à un grand groupe bancaire, la Banque centrale Populaire du Maroc; la jeunesse de notre équipe dont la moyenne d’âge est comprise entre 25 et 30 ans et qui a soif de challenge; notre offre de produits et services innovants qui s’adaptent à chaque segment en offrant des solutions taillées sur mesure à notre clientèle; notre flexibilité et notre réactivité et, enfin, notre identité régionale dans nos relations avec nos clients qui voient dans cette démarche une banque capable de leur structurer des financements en tenant compte des contraintes locales.
 
Propos recueillis par Ismael Aidara
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×