Journal en ligne - []
CBAO Tremplin de projets structurants Version imprimable
22-09-2014
Avec l’adoption des résultats financiers de CBAO Groupe Attijariwafa bank, qui plafonnent à 712 milliards de f CFA en total bilan et en PNB estimé à près de 60 milliards de f CFA, la CBAO assume pleinement une mission institutionnelle en accompagnant l’Etat du Sénégal dans des projets structurants (énergie, autoroutes…).
 
Les Afriques :Vous venez d’être élevé au rang de Chevalier de l’Ordre National du Lion par le Président du Sénégal Macky SALL, qu’est-ce que cela représente pour vous ?
 
Abdelkrim RAGHNI, DG CBAO : Tout d’abord je tiens à remercier le président Macky Sall pour cette marque de considération. Cette distinction encourage l’implication de la CBAO Groupe Attijariwafa bank dans les secteurs clés de développement du pays. Honoré et fier, je dédie cette décoration à l’ensemble de mes collaborateurs et les exhorte à exceller et à performer dans leur travail au quotidien.
 
LA : Parlant de performance, que peut-on dire de vos résultats de 2013 ?
 
A.R. :Nous avons en effet bouclé un exercice 2013 très satisfaisant. Le produit net bancaire a progressé de 16%, atteignant près de 60 milliards de f CFA. Par ailleurs, nous avons contenu nos frais généraux à leur niveau de 2012, ce qui nous permet de présenter un résultat brut d’exploitation en hausse de 48%, à 22,4 milliards de f CFA. Enfin, la Banque a consolidé son assise financière. Le total bilan atteint 712 milliards de f CFA à fin 2013, en progression de 11%.
 
LA : Quels sont vos facteurs clés de succès ?
 
A.R. : La CBAO a su capitaliser dans le temps et dans l’espace sur 3 piliers essentiels. D’abord, nous sommes une entreprise citoyenne orientée client. Il faut savoir que l’histoire de la CBAO est fortement liée à celle du Sénégal. Depuis 1853, la CBAO accompagne des générations de Sénégalais dans leur quotidien et dans la réalisation de leur projet. Par ailleurs, nous sommes aux côtés des Sénégalais en apportant notre contribution lors des moments clés de la vie de ce pays : évènements religieux, sportifs, etc. En outre, nous soutenons les projets communautaires : construction de mosquées, etc. Forts de cet accompagnement plus que centenaire, nous comprenons les Sénégalais et mettons à leur disposition des produits et des services qui répondent à leurs attentes. En plus, nous mettons l’accent sur l’accueil, l’écoute et le conseil à nos clients. Le second pilier, c’est nos hommes, notre capital humain. Nous avons une politique de ressource humaine forte. Cette politique passe par un accompagnement de notre capital humain en termes de renforcement de capacité assuré par un organe interne : l’Académie de formation. Ensuite, nous veillons à leur épanouissement et à celui de leurs familles, grâce à l’existence au sein de la Banque d’un cadre de vie idoine, l’organisation de colonie de vacances pour les enfants, etc. Enfin, nous accordons une attention particulière à leur évolution, dans le cadre de notre plan de transformation en cours. Comme troisième et dernier pilier, il faut savoir que la CBAO assume pleinement une mission institutionnelle en accompagnant l’Etat du Sénégal dans des projets structurants (énergie, autoroutes…).
 
La Banque constitue une plateforme d’accueil à travers son club des investisseurs pour faciliter l’investissement international au Sénégal à travers ses missions de conseil. Grâce à ses instruments de banque d’affaires et de gestion d’actifs, elle accompagne ces investisseurs tant au niveau de la conception et du ciblage de leurs projets qu’au niveau des financements. Dans la même lancée, s’agissant du Plan Sénégal Emergent, adossée à un grand groupe bancaire africain, Attijariwafa bank, la CBAO se tient prête à participer à ce plan ambitieux qui changera sans doute en bien le quotidien de tous les Sénégalais. Pour terminer, je tiens à souligner que notre groupe qui est un pont entre deux peuples frères et amis (le Sénégal et le Maroc) souhaite confirmer sa présence dans toute la région. La CBAO contribue à la réalisation de cet objectif à travers l’ouverture de succursales (Burkina Faso, Niger et très prochainement le Bénin). Ce qui en fait un outil d’intégration sous-régionale.
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×