Journal en ligne - []
DOSSIERDOSSIER SPECIAL
DOSSIERAttijari Assurance, un coup de maître en une année d'exercice
DOSSIERMaroc Wafa Assurance toujours leader
DOSSIERGroupe Sonam Le fleuron de l'assurance
DOSSIER «L'Afrique représente un marché de 11 Mrds de € (hors Afrique du Sud) avec des...
DOSSIERLe secteur des assurances africain Entre potentiel et contraintes des risques
DOSSIER «Notre ambition est d'acquérir une plus grande part de marché et surtout nous positionner comme...
DOSSIERTchad Un marché vierge mais prometteur à un horizon proche
DOSSIERRaqui Wane Kane Une pionnière du courtage au Sénégal
DOSSIER «Les provisions techniques ont atteint, en 2012, le montant de 30 806 millions de f...
DOSSIER «Les actifs placés par les assureurs dans les secteurs économiques et financiers sont de 1...
DOSSIERTemps forts de la 38ème Assemblée générale de la Fanaf
DOSSIERDavid vs Goliath Le middle market fait sa mue
DOSSIERYALI du président Obama
DOSSIERChine Vs Etats Unis Ou les chimères d'une complémentarité
DOSSIERC2D-France Nouveau mécanisme bilatéral
DOSSIERProparco Grandes ambitions pour le secteur privé africain
DOSSIERAFD Afrique subsaharienne, zone d'intervention prioritaire ?
DOSSIERL'Agence française de développement, puissante machine de solidarité financière ?
DOSSIERJapon Une diplomatie discrète mais influente
DOSSIEREtats Unis-Afrique Entre retraits et engagements
DOSSIERInde–Afrique Un horizon géostratégique
DOSSIERLes BRICS se bousculent en Afrique
DOSSIERA la conquête des marchés africains
Chine Vs Etats Unis Ou les chimères d’une complémentarité Version imprimable
03-02-2014
Mis à part, considérer l’Afrique comme un réservoir de matières premières, les approches des Etats Unis d’Amérique et de la Chine sont diamétralement opposées. Aujourd’hui, tout le monde s’accorde sur la longueur d’avance des chinois. Va-t-on vers un nouveau Fachoda ?
 
Le volume des échanges entre la Chine et l’Afrique a monté à 200 milliards de $. Les américains arrivent loin derrière avec à peine la moitié. En termes de présence et de célérité dans la conclusion de partenariats et autres mémorandum d’entente, Xi Jinping, président chinois, a devancé son homologue américain, de plusieurs mois dans l’Est et le centre du continent. Les récentes découvertes de gaz en Tanzanie et au Mozambique ont attiré les investisseurs.
 
En termes d’aides et d’investissements, si les américains sont plutôt regardants des conditions politiques des pays de destinations, par contre les chinois, par la voix de leur chef de l’Etat, octroient des aides sans fixer des conditions. Actuellement, le président Obama, qui est conscient du retard qu’accuse son pays, entend redynamiser la coopération avec l’Afrique. La formation des générations futures, les investissements sur les infrastructures, et l’aide au renforcement de secteurs privés nationaux forts et à même de profiter de l’Agoa, sont à l’ordre du jour. La compétition pour des opportunités d’affaires et d’influence politique reste vivace.
 
Ceux, qui fustigent une rivalité aveugle, attirent l’attention sur une certaine complémentarité au bénéfice du développement du continent, où les grandes entreprises des deux bords sont bien implantées et emploient du personnel des deux camps. La main sur le coeur, ils entendent convaincre de cas où les deux géants ont investis de concert pour la croissance du continent, … Cela ne peut pas, ne pas manquer, mais il se trouve que les défenseurs de cette thèse ne sont pas légion. Maintenant, il reste à savoir qui gagnera la bataille de la valeur ajoutée dans les économies balbutiantes de nombre des micro-Etats du continent.
 
D.M.
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×