Journal en ligne - []
DOSSIERDOSSIER SPECIAL
DOSSIERAttijari Assurance, un coup de maître en une année d'exercice
DOSSIERMaroc Wafa Assurance toujours leader
DOSSIERGroupe Sonam Le fleuron de l'assurance
DOSSIER «L'Afrique représente un marché de 11 Mrds de € (hors Afrique du Sud) avec des...
DOSSIERLe secteur des assurances africain Entre potentiel et contraintes des risques
DOSSIER «Notre ambition est d'acquérir une plus grande part de marché et surtout nous positionner comme...
DOSSIERTchad Un marché vierge mais prometteur à un horizon proche
DOSSIERRaqui Wane Kane Une pionnière du courtage au Sénégal
DOSSIER «Les provisions techniques ont atteint, en 2012, le montant de 30 806 millions de f...
DOSSIER «Les actifs placés par les assureurs dans les secteurs économiques et financiers sont de 1...
DOSSIERTemps forts de la 38ème Assemblée générale de la Fanaf
DOSSIERDavid vs Goliath Le middle market fait sa mue
DOSSIERYALI du président Obama
DOSSIERChine Vs Etats Unis Ou les chimères d'une complémentarité
DOSSIERC2D-France Nouveau mécanisme bilatéral
DOSSIERProparco Grandes ambitions pour le secteur privé africain
DOSSIERAFD Afrique subsaharienne, zone d'intervention prioritaire ?
DOSSIERL'Agence française de développement, puissante machine de solidarité financière ?
DOSSIERJapon Une diplomatie discrète mais influente
DOSSIEREtats Unis-Afrique Entre retraits et engagements
DOSSIERInde–Afrique Un horizon géostratégique
DOSSIERLes BRICS se bousculent en Afrique
DOSSIERA la conquête des marchés africains
David vs Goliath Le middle market fait sa mue Version imprimable
30-05-2014
Dans un marché quasiment sous le monopole ces trente dernières années des majors qui moulinent au top ten, une nouvelle voie émerge du lot. Celle du middle market de l’assurance qui impose son empreinte avec plus de 65 milliards de f CFA sur le marché CIMA. Timidement mais sûrement avec des options sérieuses et de fortes ambitions à l’horizon 2020.
 
Un marché de plus de 65 milliards de f CFA. Le marché de l’assurance dans la zone CIMA poursuit son embellie. Seule nouveauté, la montée en puissance des compagnies d’assurance middle market. L’agressivité commerciale de ses offres de service et le management pointu ont fini par rassurer et convaincre le portefeuille de la clientèle détenu jusqu’à un passé récent par les grands groupes off shore (Allianz, AXA) et panafricains (Sunu, NSIA, Colina).
 
Signe d’attractivité du marché CIMA, l’élargissement des sociétés membres de la Fanaf (Fédération des sociétés d’assurances africaine), opérant respectivement dans 16 pays de la région. Avec un total de 177 compagnies depuis le 31 décembre 2013, dont 46 sociétés en assurance vie, 110 en non-vie, 18 en réassurance et 3 Fonds de garantie automobile, les compagnies middle market grossissent et prennent de l’épaisseur. Elles forcent le respect dans un environnement rudement concurrentiel. Globalement, le marché de l’assurance est resté très dynamique soutenu par un environnement des affaires stable. Si la hiérarchie de la configuration du marché n’a pas évolué encore, le middle market, lui, fait sa grande mue. Une sorte de troisième voie royale qui s’est frayé un chemin et qui commence à imprimer ses marques sur le marché. Timidement mais sûrement avec des appétits grandioses. Ces deux dernières années, des sociétés de petite taille, entre autres la Fedas dont la maison mère est au Bénin, Beneficial Life (Cameroun), La SAAR (Cameroun), la Prévoyance Assurance Sénégal, Lafia Mali, ont fait leur entrée dans la cour des grands. Le marché Fanaf a généré, fin 2012, un chiffre d’affaires de l’ordre de 833,3 milliards de f CFA contre 807,4 milliards de f CFA pour l’exercice 2011. Un bond salutaire qui confirme que le secteur se porte à merveille. Les majors se partagent 92% des volumes financiers engrangés à la fin de l’activité 2012, laissant la portion congrue au middle market qui grignote entre 5 et 8% du marché. Soit des actifs cumulés de l’ordre de 65 milliards de f CFA. En zone CIMA, le marché IARD et Vie reste dominé par le quarté gagnant avec en tête la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Sénégal talonné par le Gabon. Ce pays requinqué par le potentiel et le boom de ses industries extractives tient bien les cartes en main pour bousculer l’ordre établi. Son premier objectif est de ravir au Sénégal sa troisième place. Le Gabon a réussi la prouesse d’occuper la troisième place cette année avec une collecte des primes (IARD et Vie) d’un montant de 99 milliards de f CFA devant le Sénégal qui a engrangé des primes cumulées évaluées à plus de 93 milliards de f CFA.
 
Une politique maison décomplexée
 
Requinqué par la vitalité du secteur, l’avenir de l’assurance se trouve dans le middle market qui multiplie son offensive dans les zones à fort potentiel de croissance. Ce qui les singularise des majors, le middle market est constitué par des sociétés de petite taille et qui ne sont pas membres des réseaux. La Fedas, Beneficial Life (Cameroun), la SAAR, Lafia Mali et la Prévoyance Assurance Sénégal ont pris une option sérieuse pour jouer les premiers rôles d’ici à l’horizon 2020 avec l’émergence de dynamiques sociétés intermédiaires au Rwanda, au Congo-Brazzaville, lesquelles ont brassé au total pour l’exercice 2012 plus de 30 milliards de f CFA, filant aux réseaux et grands groupes une cagnotte de 80 milliards de f CFA. D’autres compagnies, évoluant dans le périmètre du middle market sur le marché CIMA se préparent à prendre des positions stratégiques afin de rejoindre le club intermédiaire.
 
Ismael Aidara
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×