Journal en ligne - []
Le Roi Mohammed VI «L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique» Version imprimable
13-10-2014
En février dernier, le Roi du Maroc Mohammed VI a présidé à Abidjan un forum économique dédié au partenariat maroco-ivoirien. «L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique», a déclaré le souverain dans un discours qui restera dans les annales.
 
Le souverain marocain Mohammed VI a présidé à Abidjan, le 24 février dernier, le forum consacré au renforcement de la coopération économique entre le Maroc et la Côte d’Ivoire. Étaient présents à ce forum le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, et plusieurs chefs d’entreprise et de hauts responsables des deux pays. «L’organisation, en Côte d’Ivoire, d’un tel forum, pour la première fois en dehors du Royaume et sur une terre africaine, n’est pas le fruit du hasard», a souligné le souverain marocain. Et d’argumenter : «Ce choix est aussi une reconnaissance de l’importance de l’économie ivoirienne et notre confiance en son avenir. Ce n’est pas sans raison que votre pays abrite l’une des bases industrielles les plus actives de la région et l’une des plateformes de commerce les plus dynamiques». Le roi du Maroc a rappelé que «désormais, à l’heure où les péripéties politiques font partie du passé, l’unité retrouvée et la paix rétablie sont assurément la grande force de la Côte d’Ivoire». Il s’agit bel et bien d’un discours historique, Mohammed VI a invité le continent dans ce cadre à mieux exploiter ses ressources et à prendre entre ses mains son destin. «L’Afrique est un grand continent, par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités. Elle doit se prendre en charge, ce n’est plus un continent colonisé. C’est pourquoi l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique», a-t-il souligné, avant de continuer : «l’Afrique ne doit pas rester otage de son passé ni de ses problèmes politiques, économiques et sociaux actuels». Le roi du Maroc a rappelé ainsi les gouvernements et les chefs des États africains que «l’Afrique dynamique et développée n’est pas un simple rêve pour demain, cela peut être une réalité d’aujourd’hui, mais à la condition d’agir». Et de conclure : «C’est, donc, le temps de le faire ou de l’entreprendre. L’importance de l’action, c’est qu’elle donne la crédibilité au travail politique et permet de réaliser les objectifs escomptés».
 
Par ailleurs, il est à souligner qu’en moins de six mois, le roi du Maroc Mohammed VI est revenu en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la deuxième visite du souverain marocain dans ce pays en l’espace d’un an.
 
Sanae Taleb
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×