Journal en ligne - []
Maroc OCP Group, une entreprise africaine plus que jamais Version imprimable
13-10-2014
Alors que les experts des différentes institutions internationales ne cessent de rappeler la nécessité de répondre aux besoins alimentaires de l’Afrique, l’OCP exprime aujourd’hui sa volonté de tripler sa production des engrais d’ici à 2020. Le continent africain se taille la part du lion dans cette stratégie.
 
Le volume des exportations vers les 14 pays africains acheteurs des engrais, du groupe OCP, est passé de 40 000 tonnes en 2007 à 500 000 tonnes en 2012. Avec l’annonce faite récemment de construire, avant la fin 2014, une usine de production des engrais adaptée aux sols du continent africain, l'OCP produira annuellement un million de tonnes des engrais pour l’Afrique. Il s’agit d’un investissement de 6 millions de dollars.
 
Le groupe marocain entame avec les récents accords signés avec plusieurs pays, notamment la Guinée, le Gabon, la Caravane agricole qui a sillonné les quatre grandes régions du Mali, une nouvelle étape de son engagement en Afrique. Celui-ci repose sur trois piliers : comprendre les besoins, s’engager à accompagner les fermiers et innover en matière de production.
 
Maroc-Gabon : un partenariat continental
 
Le 6 mars dernier et avec la présence effective du Roi du Maroc Mohammed VI et du président du Gabon Ali Bongo Ondimba, Mostafa Terrab, président- directeur général de l’OCP, a présenté à Libreville le projet de partenariat Sud-Sud. Ce projet s’appuie sur une intégration de ressources naturelles dont regorgent les deux pays qui sont le phos-afriphate (Maroc) et le Gaz (Gabon). «Ce partenariat à portée continentale contribuera à la révolution verte africaine, nécessitant une utilisation de plus de 10 millions de tonnes d’engrais phosphatés dans les prochaines années », précise l’OCP.
 
La complémentarité entre le Maroc et le Gabon en matière des ressources naturelles créera des opportunités qui permettront aux agriculteurs africains et au secteur agricole en Afrique en général de mieux se développer pour garantir au continent de subvenir à ses besoins alimentaires. Dans ce cadre, ce partenariat prévoit la mise en commun de deux actifs industriels, une unité de production d’ammoniaque à partir du gaz gabonais et une unité de production d’engrais phosphatés. Au Maroc, deux unités de production d’acide phosphorique seront mises en place à partir du phosphate marocain et une unité de production d’engrais phosphatés. Ces deux unités font partie du programme de développement industriel du Groupe OCP.
 
Selon les estimations du groupe OCP, cet ensemble industriel aura à terme la capacité de couvrir au moins 30% de la demande totale du continent. Les engrais produits seront commercialisés et acheminés depuis le Maroc et le Gabon, à travers des corridors régionaux qui se verront ainsi dynamisés. En outre, le projet permettra la promotion d’une fertilisation raisonnée en Afrique à travers la production d’engrais adaptés aux sols et aux cultures locales et accessibles aux fermiers africains. Il s’accompagnera également de mécanismes d’appui aux agriculteurs tels que la carte de fertilité, l’initiative Caravane OCP. Concrètement, ce partenariat contribuera à la création de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects au Gabon, au Maroc et dans d’autres pays de la région. Des programmes de formation professionnelle ciblés démarreront parallèlement à la construction des unités, permettant ainsi de susciter des vocations et de l’entrepreneuriat autour du projet. Un dispositif d’accompagnement viendra en appui, à travers la dynamisationd’un tissu de PME/PMI et la création d’un véritable écosystème de sous-traitance autour du projet. Le projet intègre la logique environnementale avec une gestion optimale de l’eau et de l’énergie.
 
Jorf Lasfar, l’usine de l’Afrique
 
«C’est une première», c’est ainsi que le groupe OCP qualifie l’usine intégrée dédiée à la production d’engrais exclusivement au continent africain. Basée à Jorf Lasfar, cette unité est construite avec investissement de 600 millions de dollars et approvisionnera l’Afrique d’une capacité d’engrais importante, puisqu’il s’agit d’une production annuelle estimée à 1 million de tonnes. Cette initiative «unique en son genre» vise à contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire et assurer aux agriculteurs afrcains un approvisionnement constant et stable en engrais, nécessaires à l’augmentation des rendements agricoles.
 
La Caravane Toguna - OCP : 1600 agriculteurs maliens formés
 
Avec quatre régions agricoles du Mali visitées et plus de 1 600 agriculteurs maliens formés et sensibilisés dans le cadre du partage de l’expérience OCP, la Caravane agricole Toguna – OCP a connu un succès remarquable.
 
En mai dernier, le groupe OCP a accompagné le groupe Toguna, acteur majeur des engrais au Mali, dans l’organisation de la première Caravane agricole Toguna - OCP «Sènè Kunafoni Taama» qui s’est déroulée en partenariat avec le ministère malien du développement rural.
 
Cette action s’inscrit dans le cadre du partage de l’expérience «Caravane OCP», déployée au Maroc depuis 2012, et axée sur une démarche de fertilisation raisonnée. La caravane marocaine a d’ailleurs donné des résultats très probants et constitue aujourd’hui un «modèle» que le groupe OCP partage et adapte dans d’autres pays.
 
La Caravane agricole Toguna - OCP «Sènè Kunafoni Taama» a sillonné quatre régions du Mali, à savoir Bougouni, Sikasso, Niono et Mopti. Elle a permis de former et de sensibiliser près de 1 600 agriculteurs maliens qui ont bénéficié de présentations techniques données par des agronomes marocains et maliens lors de chaque étape. Ces présentations visaient à guider l’agriculteur présent dans son utilisation des engrais et des éléments nutritifs dans les différentes cultures spécifiques au sol malien, à savoir le maïs, le coton, les pommes de terre, le riz et les cultures maraichères. La Caravane agricole Toguna - OCP a été dotée d’importants moyens humains et matériels pour assurer sa réussite dont particulièrement un laboratoire d’analyse des sols dépêché du Maroc.
 
«Les Écoles aux Champs», la Carte de fertilité… véritables «Case study !
 
Par ailleurs et en parallèle à la Caravane agricole OCP, le groupe marocain a introduit un deuxième modèle de proximité avec les agriculteurs adapté à certains pays d’Afrique : «Les Écoles aux Champs». C’est un programme de vulgarisation de bonnes pratiques agricoles qui a été déployé en Côte d’Ivoire et au Nigéria sur la filière cacao, au Ghana sur la filière maïs et en Guinée sur plus de cultures différentes. OCP a procédé également à l’adaptation de la carte de fertilité des sols au Mali, en Guinée et en Éthiopie. Les équipes du groupe OCP ont également conduit des tests agronomiques pour les nouveaux engrais enrichis en Guinée, Ghana, Mali, Côte d’Ivoire, Nigéria, Kenya, Éthiopie, Tanzanie et Mozambique.
 
Sanae Taleb
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×