Journal en ligne - []
Mésofinance La montée en puissance d’un nouveau service financier alternatif en Afrique Version imprimable
22-09-2014
Porté sur les fonts baptismaux il y a moins d’un an, par une équipe de jeunes dirigée par le banquier entrepreneur Jean-Luc Konan, le nouveau groupe financier de mésofinance, dénommé Cofina, spécialisé dans le financement du gap existant entre la micro et la macro-finance, fait sa mue.
 
Les économies africaines connaissent une croissance soutenue depuis les 15 dernières années. Indicateur indiscutable de cette évolution, l’accroissement du PIB de l’Afrique subsaharienne de 5% par an depuis 2000. Fait nouveau, cette croissance est désormais endogène et fortement portée par le secteur privé.
 
Les efforts croisés des pays africains pour le développement des infrastructures, l’amélioration de l’approvisionnement en énergie et la stimulation des échanges intra-africains participent directement à la pérennisation de cette croissance soutenue, qui a vu l’émergence de nouveaux acteurs dont les besoins vont désormais au-delà de la microfinance traditionnelle, mais qui restent marginalisés par la majorité des banques.
 
Animé par la ferme volonté de lutter contre cette forme croissante d’exclusion financière, l’Ivoirien Jean-Luc Konan a créé un groupe financier spécialisé dans le financement de ce gap existant entre la micro et la macro-finance. C’est ainsi que le groupe Cofina est né avec pour principal coeur de cible la mésofinance que les Anglo-Saxons appellent le missing middle, ce chaînon manquant qui représente près de 90% des emplois productifs dans nos économies.
 
Interrogé par Les Afriques, Jean-Luc Konan nous explique que «l’objet principal de la mésofinance est d’offrir aux PME, entrepreneurs et particuliers des classes émergentes, des produits et des offres de services en phase avec leurs attentes. La mésofinance est donc une réponse efficiente apportée à ce nouveau paradigme des marchés émergents africains».
 
Offensive sous-régionale
 
Aujourd’hui, l’offre financière va s’étoffer de nouveaux acteurs dont le coeur de métier principal est clairement positionné sur cette clientèle. Déjà présent au Sénégal, en Guinée-Conakry et très prochainement dans plusieurs autres pays de la sous-région, dont la Côte d’Ivoire, le groupe Cofina confirme ses ambitions d’aller à la conquête de nouveaux horizons. Il ne se fait pas d’illusion que grâce à une connaissance approfondie des économies locales et à des produits adaptés aux besoins de cette clientèle, il est possible de participer efficacement au développement de nos économies émergentes en soutenant un secteur jusque-là jugé trop risqué pour être financé.
 
Ismael Aidara
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×