Journal en ligne - []
NIGER Sahfi, un propulseur dynamique de la garantie de financement des porteurs de projets Version imprimable
22-09-2014
Née du partenariat entre le gouvernement nigérien et la Commission de l’Union européenne, la Société sahélienne de financement (Sahfi SA), qui assure une fonction d’intermédiation entre les PME et les banques, tisse sa toile. Sonibank, BOA Niger, BIA Niger, BOAD et BEI l’accompagnent dans son sacerdoce.
 
Les fonds propres de Sahfi, établissement financier du groupe Tanyo, détenant 33% des parts du capital, s’élèvent au 31 décembre 2013 à 3 milliards 315 millions de f CFA répartis comme suit : 2 milliards pour le fonds de garantie de Sahfi et 1 milliard 315 millions de f CFA pour le capital social. Sahfi a signé une convention de co-garantie financière avec le fonds de garantie Gari basé à Lomé au Togo. Sahfi dispose de ce fait d’une base financière solide pour l’exécution de ses contrats.
 
Confiance renouvelée des partenaires
 
Depuis le démarrage de ses activités de garantie en 2001, 357 dossiers ont été financés par les banques partenaires pour un montant de 33 milliards, Sahfi continue à aider les promoteurs à la recherche de financements auprès des banques partenaires (Sonibank, BIA Niger, BOA Niger, BEI, BOAD) à travers des lignes de garantie. Des contre-garanties ou des co-garanties sont recherchées auprès du fonds Gari à Lomé et du FSA (Fonds de solidarité africain) basé à Niamey. À ce jour, l’impact des financements sur les secteurs d’activités prioritaires et stratégiques (agro-industrie, santé, hydrocarbures, industries extractives, télécoms, automobile, commerce, hôtellerie...) qui se chiffre à plus de 44 milliards de f CFA poursuit son pic de croissance. Signe de sa vitalité et d’embellie, les banques continuent à lui faire confiance. Ainsi, sur les 44 milliards de f CFA, le montant des financements accordés par les banques est estimé à 33 milliards FCFA, les apports des promoteurs s’élèvent à 11,5 milliards et les garanties données aux banques sont de l’ordre de 13,3 milliards de f CFA. Au total, le secteur privé absorbe un volume financier de plus 32 milliards de f CFA sur les impacts des financements globaux de 44 milliards de f CFA. À la date du 12 juin 2014, la Société sahélienne de financement a bouclé 50% de ses prévisions de financement accordés par les banques (soit 3,137 milliards de f CFA). Un bon exemple de réussite de prise en charge de gestion des fonds de garantie que devra exporter la Sahfi SA vers d’autres pays au sud du Sahara.
 
Ismael Aidara
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×