Journal en ligne - []
DOSSIERDOSSIER SPECIAL
DOSSIERAttijari Assurance, un coup de maître en une année d'exercice
DOSSIERMaroc Wafa Assurance toujours leader
DOSSIERGroupe Sonam Le fleuron de l'assurance
DOSSIER «L'Afrique représente un marché de 11 Mrds de € (hors Afrique du Sud) avec des...
DOSSIERLe secteur des assurances africain Entre potentiel et contraintes des risques
DOSSIER «Notre ambition est d'acquérir une plus grande part de marché et surtout nous positionner comme...
DOSSIERTchad Un marché vierge mais prometteur à un horizon proche
DOSSIERRaqui Wane Kane Une pionnière du courtage au Sénégal
DOSSIER «Les provisions techniques ont atteint, en 2012, le montant de 30 806 millions de f...
DOSSIER «Les actifs placés par les assureurs dans les secteurs économiques et financiers sont de 1...
DOSSIERTemps forts de la 38ème Assemblée générale de la Fanaf
DOSSIERDavid vs Goliath Le middle market fait sa mue
DOSSIERYALI du président Obama
DOSSIERChine Vs Etats Unis Ou les chimères d'une complémentarité
DOSSIERC2D-France Nouveau mécanisme bilatéral
DOSSIERProparco Grandes ambitions pour le secteur privé africain
DOSSIERAFD Afrique subsaharienne, zone d'intervention prioritaire ?
DOSSIERL'Agence française de développement, puissante machine de solidarité financière ?
DOSSIERJapon Une diplomatie discrète mais influente
DOSSIEREtats Unis-Afrique Entre retraits et engagements
DOSSIERInde–Afrique Un horizon géostratégique
DOSSIERLes BRICS se bousculent en Afrique
DOSSIERA la conquête des marchés africains
«Notre ambition est d’acquérir une plus grande part de marché et surtout nous positionner comme l’as Version imprimable
30-05-2014
Lancée en 2011, Coris Assurances continue de tisser sa toile sur le marché burkinabé. Sa politique de développement et l’agressivité de ses produits lui ont permis rapidement d’engranger un chiffre d’affaires de plus de 2 Mrds de f CFA en 2013. Signe de son offensive vers le top du middle market. Sa DG, Solange Kere, fait le point.
 
Solange Kere, une égérie de l’assurance au Burkina
 
Avec un actif de plus de 25 ans d’expérience dans le secteur des Assurances où elle a gravi les échelons, timidement, Mme Solange a occupé plusieurs postes de responsabilité. Solange Kere est aux commandes de Coris Assurances depuis son ouverture en 2011. Titulaire d’une maitrise en droit et d’un DESA de l’Institut international des assurances de Yaoundé, Mme Kere est bardée d’un parchemin de l’Institut africain des assurances de Tunis. Elle a également une longue expérience de l’enseignement, puisqu’elle a dispensé des cours en assurance à l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM) de l’Université de Ouagadougou et au Centre professionnel de formation en assurances du ministère des Finances (CPFA). Une femme du sérail qui force le respect et l'admiration dans les milieux de l’assurance aux Pays des Hommes intègres.
 
Les Afriques : Depuis quand Coris Assurances a-t-elle démarré ses activités ?
 
Solange Kere, directrice générale de Coris Assurances : Coris Assurances a commencé ses activités le 1er mars 2011 comme septième assureur du marché burkinabé, évoluant dans les assurances de dommage. Nous sommes dans le segment de l’IARD.
 
LA : Quels sont les produits que Coris Assurances offre au marché local ?
 
S.K. : Elle met à la disposition des assurés une gamme de produits variés en constante adéquation avec leurs besoins. Il s’agit entre autres de l’assurance auto et deux-roues, l’assurance transport, l’assurance voyage, l’assurance maladie, l’assurance multirisques, l’assurance construction, l’assurance individuelle accidents, l’assurance de responsabilité civile.
 
LA : À combien est évalué votre chiffre d’affaires ces trois dernières années et quelle est votre part de marché ?
 
S.K. : En 2011, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 641 000 000 de f CFA occupant ainsi une part de 2,46% du marché. En 2012, nous avons atteint 1 870 000 000 de f CFA de chiffre d’affaires et occupons 6,50% de part de marché avec une évolution record de 191,7%. En 2013, Coris Assurances a engrangé 2 935 000 000 de f CFA de chiffre d’affaires et se classe comme sixième société du marché qui compte désormais huit (8) acteurs, car, en 2013, est née une nouvelle société non-vie. Elle acquiert également une part de marché de 8,76% selon les données provisoires de l’Apsab (Association professionnelle des sociétés d’assurances du Burkina).
 
LA : Globalement, comment se porte le portefeuille sur le marché ?
 
S.K. : Il faut préciser que le marché burkinabè compte à ce jour huit (8) sociétés non-vie et cinq (5) sociétés vie. Le chiffre provisoire 2013 laisse apparaitre : • un chiffre d’affaires non-vie de 33 505 000 000 de f CFA ; • un chiffre d’affaires vie de 15 421 000 000 de f CFA ; • soit un chiffre d’affaires total de 48 926 000 000 de f CFA.
 
LA : Pouvez-vous nous décliner la charte de valeurs qui sous-tend la performance, la vision et le positionnement sur le marché de votre entreprise ?
 
S.K. : Elle a su construire d’abord l’image d’une assurance qui sort de l’ordinaire en mettant l’accent sur des valeurs à succès, entre autres la qualité des prestations, la proximité et l’innovation. Dans la dynamique de se positionner comme l’assureur le plus accessible du marché à travers un réseau d’agences judicieusement étendu, Coris Assurances, qui est présente dans quatre villes du Burkina a entamé un processus d’ouverture d’agences dans les différentes localités, portant ainsi à ce jour le nombre de représentations à 12. Globalement, cette approche stratégiquement gagnante lui a permis de se tailler une part appréciable de marché et d’atteindre, dès 2012, le meilleur taux de croissance des sociétés non-vie dans la zone Fanaf* avec 191,2 %, selon les dernières statistiques Fanaf.
 
La stratégie résolument tournée vers les assurés à travers des actions commerciales pertinentes a permis à Coris Assurances de conquérir un capital image de taille et de se positionner comme l’assureur qui innove. Cette position bâtie sur une ambitieuse vision du groupe Coris sera préservée et entretenue en vue de lui garantir le progrès escompté. Au-delà de la culture d’excellence et de toutes les actions commerciales menées en vue de rehausser les parts de marché, son approche offensive fondée sur le dynamisme de ses animateurs lui permet de porter sur l’avenir un regard avisé.
 
LA : Quelles sont vos ambitions à court terme ?
 
S.K. : Notre ambition est d’acquérir une plus grande part de marché et surtout nous positionner comme l’assureur qui rassure par la proximité et l’innovation pour s’adapter aux besoins évolutifs de sa clientèle.
 
Propos recueillis à Ouagadougou par
Ismael Aidara
 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×