Côte d’Ivoire : la Douane enfin au nord Version imprimable
06-06-2008

La normalisation se poursuit en Côte d’Ivoire. L’administration douanière, absente du Nord tenu par les forces armées des Forces nouvelles, vient de s’y redéployer en intégrant des éléments de l’ex-rébellion.

Par Hance Guèye, Dakar

Le premier poste de douane en zone sous contrôle des Forces nouvelles a été ouvert le 12 mai dernier à Ouangolodougou, ville frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso.
Depuis l’éclatement de la rébellion en 2002 en Côte d’Ivoire, c’est la première fois que l’administration douanière peut ainsi se redéployer au nord du pays. L’événement est donc important et justifie la présence du ministre de l’Economie et des Finances, Charles Diby Koffi. Pour la crédibilité du processus de sortie de crise, comme pour d’évidentes raisons économiques, il devenait de plus en plus urgent pour l’administration de la Côte d’Ivoire d’opérer sur toute l’étendue du territoire. Les partenaires de coopération du gouvernement faisaient aussi de l’unification des caisses une de leurs conditionnalités, ainsi que l’a rappelé le ministre. « C’est une exigence pour l’Etat de Côte d’Ivoire et pour la communauté internationale. C’est le préalable pour maximiser les recettes de l’Etat, car il faut que l’ensemble des dépenses soit couvert par l’ensemble des recettes. L’Etat a des besoins en infrastructures socio-éducatives (routes, écoles, hôpitaux, etc.) qu’il faut combler pour le bien-être des Ivoiriens ».

Rigueur et équité
Mesurant les enjeux de ce redéploiement, le ministre, qui a remis symboliquement une herse et un panneau « Douanes » à la direction générale des Douanes, n’a pas été avare de conseils. Il a demandé aux douaniers de lutter efficacement contre la fraude et d’encadrer les opérateurs économiques dans la rigueur et l’équité.
La réouverture du poste de Ouangolodougou est aussi l’application du schéma d’intégration des Forces nouvelles dans les rangs gouvernementaux. Le poste de douane comprend vingt-six agents d’encadrement répartis paritairement entre la douane ivoirienne et les Forces nouvelles (FN). Ces derniers éléments ont reçu une formation assurée par des agents de douanes dépêchés depuis Abidjan. La formation doit se poursuivre sur le terrain.
Depuis leur signature, il y a plus d’un an, les accords de Ouagadougou étaient restés sans effet sur la division du pays. Les Forces armées du Nord continuaient à administrer le nord du pays, se substituant au gouvernement dans la collecte des impôts, droits de douane et autres taxes. C’est le premier signe tangible d’un retour de l’administration au nord. Dans ce domaine là aussi, la normalisation est donc en marche.

 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×