Ethiopie : une demi-journée pour créer une société Version imprimable
22-12-2008

En Ethiopie, il faut désormais une demi-journée pour enregistrer une société. Jusqu’en 2004, il en fallait en moyenne 255. Puis en 2006, trois heures et demie. Cette nouvelle révolution a été très longue.

C’est en février 1994 que le Conseil des ministres a commis l’Agence fédérale des investissements de réformer les procédures d’immatriculation des sociétés avec, notamment, la création d’un guichet unique pour mettre un terme à la randonnée des investisseurs dans les dédales de l’administration.

Pour ce faire, une large étude fut conduite en 2002 pour retracer dix ans de pratique administrative. Les investisseurs, premiers concernés, collaborèrent activement à l’enquête.

Les résultats de l’enquête ont permis d’adapter les réformes à leurs besoins et attentes. Le guichet unique permit de regrouper les différents services ministériels. Gain de temps, mais aussi d’argent. Il fallait en moyenne un demi-million de dollars pour lancer une affaire.

Les résultats ne se sont pas faits attendre. En 2003, 23 projets d’investissements ont été agréés. En 2006, 1000. Pourtant les services fonctionnent encore manuellement. Que seront les performances après l’automatisation en chantier ? Le projet de réforme a bénéficié de l’appui du bureau de la Banque mondiale chargé du renforcement des capacités du secteur public.

HG

(article du numéro 55, du 4 au 10 décembre 2008)

 

 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×