L´OHADA veut rallier les anglophones Version imprimable
08-03-2008

Le droit communautaire africain veut s’étendre aux pays anglophones et lusophones sous l’impulsion de leurs voisins francophones.

Par Aliou Diongue, Dakar.

Trois pays d’Afrique francophone membres de l’espace de l’OHADA travaillent activement, à travers leurs Clubs OHADA, à obtenir l’adhésion du Ghana, pays anglophone non-membre, au Traité de Port-Louis qui a institué l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires. En collaboration avec la Chambre de commerce franco-ghanéenne, sise à Accra, les Clubs OHADA du Togo et de Côte d’Ivoire ainsi que le Cercle OHADA du Bénin organisent, le 28 février dans la capitale ghanéenne, une conférence axée sur le thème: « L’OHADA, un vecteur de sécurité juridique et judiciaire au service du développement en Afrique ».

Une action vigoureuse depromotion, de diffusion et de vulgarisation du droit uniforme issu de l’OHADA, qui est considéré comme « un but de l’intégration africaine ».

Vers l’intégration La conférence vise, d’une part à familiariser les opérateurs économiques ghanéens avec les garanties significatives qu’offre le droit OHADA aux investissements dans son espace et, d’autre part, à inciter les autorités de ce pays anglophone, à travers la société civile, à engager une démarche d’intégration de l’espace OHADA. Outre la sécurité juridique et la sécurité judiciaire, un troisième sous-thème sera traité au cours de cette conférence : les impacts de ces deux types de sécurité sur l’environnement économique africain. Au lendemain de cette conférence, la Chambre de commerce franco-ghanéenne va commanditer, en mars, une étude sur les relations commerciales actuelles entre le Ghana et les pays francophones de l’espace OHADA. Ce qui est en train d’être fait au Ghana entre dans le cadre général d’une action vigoureuse de promotion, de diffusion et de vulgarisation du droit uniforme issu de l’OHADA, qui est considéré comme « un but de l’intégration africaine. »

Secteur privéUne mission de sensibilisation a aussi été conduite en octobre dernier à Kinshasa en vue de préparer l’adhésion de la République démocratique du Congo. L’extension du droit uniforme dans les pays de la communauté lusophone d’Afrique est aussi en cours. Le Club OHADA Guinée-Bissau va organiser prochainement un séminaire international d’information à l’Université de Lisbonne, au Portugal, qui va réunir les acteurs juridiques du pays hôte et ceux des pays africains afin de travailler à l’introduction du droit uniforme dans l’espace lusophone. La promotion du droit communautaire s’adresse également aux opérateurs des pays membres. C’est dans cet esprit que la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) de l’OHADA a organisé, le 5 février à Conakry, en Guinée, un atelier de sensibilisation au droit uniforme à l’intention de 60 opérateurs économiques et professionnels des médias, venant de 16 pays d’Afrique francophone de l’espace OHADA.

 
< Précédent   Suivant >
 
×
×
Votre Nom :
Votre Email :





×