Accès abonné :              
Journal en ligne - []
ZOOMAlgérie Impact de l'assouplissement du Crédoc
PIED DE LETTRErédacteur en chef exécutif Entre intérêts et circonspection
RELATIONS INTERNATIONALESDiplomatie de connivence
RELATIONS INTERNATIONALESLes tares de l'aide publique en Afrique
DOSSIERAlain Mascart «Il ne faut pas trop blâmer le politique»
DOSSIERAbdelali Belghiti Alaoui «Le Maroc accompagne l'Afrique pour construire des infrastructures sanitair
DOSSIERFaux médicaments Un problème de santé en Afrique
DOSSIERDorothée Kindé Gazard «Notre budget est de 75 milliards de f CFA»
DOSSIERMarrakech examine la santé africaine
DOSSIERMARRAKECH, CAPITALE AFRICAINE DE LA SANTÉ
Entreprises et MarchésGUINÉE Cadeau du Nouvel An d'Orange Guinée au ministre conseiller Youssou Ndour
Entreprises et MarchésLa Banque mondiale pour la facilitation des transports et du transit en Afrique centrale
EditorialLa santé, un droit pour l'Afrique
Banque - AssurancesMARATHON INTERNATIONAL DE BAMAKO Bank of Africa soutient la 6ème édition
Banque - AssurancesCAMEROUN La Banque des PME sur les rails
Banque - AssurancesDONALD KABERUKA, PRÉSIDENT DE LA BAD «La BAD a joué sa partition»
Banque - AssurancesLes banquiers francophones en conclave à Abidjan
Banque - AssurancesCÔTE D'IVOIRE Afreximbank octroie 250 Mrds de f CFA aux entreprises locales
BoursesIntroduction prochaine de Mega African Capital à GSE
BoursesAFFAIRES La note du Cameroun pourrait passer de B à B+
Politique - EconomieMAGHREB Triptyque bonne gouvernance, sécurité et développement
Politique - EconomieL'Afrique cherche son modèle économique à Rabat
Politique - EconomieBURKINA FASO La démocratie à l'épreuve
Politique - EconomieGABON Jean Ping siffle la fin du match
Brèves droit-fisc-douanes Version imprimable
30-04-2008
L’arbitrage au menu d’un forum de l’IEAM au Maroc
Le recours à l'arbitrage et à la médiation pour le règlement des litiges commerciaux a été au centre d'une rencontre organisée, vendredi à Casablanca, à l'initiative de l'Institut français d'expertise, d'arbitrage et de médiation (IEAM).Cette rencontre, à laquelle ont pris part des experts judiciaires, des magistrats et des avocats, a été marquée par la présentation d'exposés sur le système d'arbitrage franco-arabe, la situation et perspective de l'arbitrage au Maroc, la gestion des risques dans le contentieux international, les spécificités de la médiation et la formation des médiateurs.

Vers la libéralisation des télécoms en Afrique
Les représentants de 14 pays membres de l'Assemblée des régulateurs de l'Afrique de l'Ouest (ARTAO) sont en concertation à Abidjan en vue de la mise en place d'un « marché commun libéralisé » du secteur des télécommunications dans l'espace CEDEAO/UEMOA, a-t-on appris jeudi. A l'ouverture des travaux, mercredi, le représentant du ministre ivoirien des Télécommunications et des Nouvelles technologies de l'information et de la communication, Lemassou Fofana, a situé l'enjeu de cette rencontre et réaffirmé l'intérêt des Etats à capitaliser les opportunités d'affaires offertes par le secteur, à travers ses inventions et autres créations connexes.

La Zambie appelle à un cadre fiscal africain
La Zambie a appelé les pays africains à mettre en place un cadre fiscal pour attirer les investissements et réduire leur dépendance vis-à-vis de l'aide extérieure, a rapporté jeudi le Times of Zambia. Le ministre zambien des Finances par intérim, Felix Mutati, cité par le journal, a dit qu'il faut « maintenir la stabilité macroéconomique, réévaluer la monnaie en vue d'améliorer la collecte d'impôts, un moyen de mobiliser les ressources domestiques ». Il existe un déséquilibre entre la collecte d'impôts et ce qui se passe sur le terrain, a noté le ministre, citant l'exemple de la Zambie, qui n'a collecté que 300 millions de dollars d'impôts sur 3,5 milliards de dollars de produits miniers exportés.

Congo : trop de taxes fiscales selon les opérateurs
Le président du Patronat congolais et président de l'Union nationale des opérateurs économiques du Congo (Unoc), El Hadj Djibril Bopaka a plaidé mardi, dans un entretien avec la presse, en faveur de la révision des taxes fiscales et douanières jugées excessives pour lutter contre la flambée des prix des produits de premières nécessité. « Ce qui nous préoccupe présentement, ce sont les taxes douanières et la fiscalité qui font souffrir le secteur privé. Cette fiscalité décourage les opérateurs économiques parce qu'elle n'est pas maîtrisée à cause des multiples bureaux qui augmentent le volume des taxes qui ne relèvent nullement des textes réglementaires reconnus par la nation», a déclaré Djibril Bopaka.

La Zambie encadre les biocarburants
La Zambie a signé un cadre juridique pour accorder des permis et régulariser les producteurs de biocarburant dans le but de stabiliser les prix de l'essence dans le pays, a rapporté mardi Daily Mail. Ce plan a pour but de faire face à la flambée des prix sur le marché international avec la politique récemment adoptée sur les biocarburants, selon le journal. Cette décision a été prise seulement quelques jours après que le prix de l'essence a connu une augmentation moyenne de 7%. Producteurs de jatropha et autres cultivateurs de céréales en faveur de biocarburants sont invités à envoyer les documents aux ministère de l'Energie qui établira une base de données pour le planning, a ajouté le journal.

Togotélécom accuse les opérateurs alternatifs
Des opérateurs alternatifs constituent les causes majeures de difficultés persistantes de fluidité dans la communication internationale à partir et vers le Togo, selon Togotélécom. Selon son directeur général, Sam Bikassam, qui s'est expliqué dans la semaine à ce sujet sur la télévision nationale, les opérateurs alternatifs sont les opérateurs qui n’ont pas construit un réseau mais qui utilisent le support des opérateurs traditionnels. Pour lui, il n'est pas correct « d'aller acheter des cartes à tout bout de champ et de n'importe quel opérateur sous prétexte que ces cartes sont moins chères».

 
< Précédent