Accès abonné :              
Journal en ligne - []
Madagascar : tous heureux Version imprimable
11-11-2009

Andry Rajoelina.

Andry Rajoelina.

« L’air radieux, Andry Rajoelina a annoncé la nouvelle vers 22 heures ». Il devait être plus que radieux pour parler de lui à la troisième personne, comme le rapporte L’Express de Madagascar du 7 novembre, dont la manchette est consacrée à l’accord signé la veille à Addis Abeba. « Le président de la Transition est validé. Il s’agit de Andry Rajoelina », se réjouissait… Rajoelina. Peinant à se faire reconnaître comme le président de l’île, après avoir évincé Ravolamanana, il peut savourer sa « victoire ». Malgré le forcing de son prédécesseur, il a obtenu de rester à la tête de la transition. 24 heures auparavant, tout lui semblait perdu, au point qu’il avait claqué la porte des négociations.

Son premier adversaire, Ravolamanana, ne doit pas être moins heureux. Ignoré par l’accord de Carlton, il n’avait cessé de réclamer le départ du « putschiste ». En fait, une position de négociation pour revenir dans le jeu politique. L’obtention d’une vice-présidence le lui permet.

Pour l’Union africaine, aussi, l‘accord est un succès diplomatique, même s’il laisse entiers bien des problèmes. Il va falloir continuer à négocier pour trouver un modus operandi, tant la coprésidence à trois, Rajoelina, président, Emmanuel Rakotovahiny et Fetison Rakoto Andrianirina, co-présidents, à laquelle s’ajoute le Premier ministre Eugène Mangalaza, risque de s’avérer délicate.

CES

 
< Précédent