Accès abonné :              


Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTLa demande d'augmentation des salaires des députés et sénateurs, une absence de morale
PIED DE LETTREPour un développement solidaire
RELATIONS INTERNATIONALESBilan 2014 et prévisions 2015
DOSSIERCorruption La Tunisie classée 79ème sur 175 pays
DOSSIERRapport de Transparency International sur la corruption
DOSSIERAlgérie L'option du gaz de schiste
DOSSIERBaisse des cours Nécessité d'une réorganisation gouvernementale
DOSSIERL'impact de la dégringolade du prix du brut dans le Golfe de Guinée
DOSSIERBaisse du pétrole, les grands perdants
Entreprises et MarchésUn port sec pour décongestionner la place portuaire de Douala
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL Cevital va investir dans des mégaprojets industriels
Entreprises et MarchésKENYA Ballon d'oxygène de KfW à Shelter Afrique
Entreprises et MarchésMAROC Le groupe Holmarcom acquiert JNP
Entreprises et MarchésSÉNÉGAL Eiffage, un bâtisseur philanthrope
Entreprises et MarchésCÔTE D'IVOIRE 14 milliards de f CFA pour les ponts Jacqueville et Béoumi
Entreprises et MarchésMARRAKECH Forum économique Maroc-Côte d'Ivoire, un bon début
Banque - AssurancesASSURANCE Le groupe SUNU uniformise sa dénomination dans ses 19 filiales
Banque - AssurancesBURKINA FASO Coris Assurance décroche son quitus assurance-vie
Banque - AssurancesAFFAIRE THIERRY TANOH Ecobank interjette appel
BoursesBCEAO Les dessous d'un placement du Sénégal
BoursesTUNISIE Emission d'un emprunt obligataire
BoursesEGYPTE Régression des réserves en devises, à fin décembre 2014
Politique - EconomieNIGER Libération de Hadiza Ahmadou et de Moussa Haitou
Politique - EconomieTUNISIE Taux d'inflation moyen à 5,5%en 2014
Politique - EconomieCÔTE D'IVOIRE Qui veut la tête de Charles Konan Banny ?
Politique - EconomieCAMEROUN-CEEAC Pour améliorer le climat des affaires
Politique - EconomieLa BEAC table sur une croissance de 5%en 2015 en Afrique centrale
Politique - EconomieRDC Joseph Kabila, début du compte à rebours
Politique - EconomieCONGO Sassou Nguesso veut s'éterniser au pouvoir
Maroc : manifestations, démonstration de force pour le oui Version imprimable
29-06-2011

Ils avaient annoncé marquer les esprits en organisant une manifestation grandiose, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume en faveur du oui au projet de la nouvelle Constitution. Au vu du million de manifestants (selon les initiateurs de la marche), le comité d’organisation, composé de membres du Mouvement Matkich Bladi, de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, de partis politiques, de syndicats et d’associations issues de la société civile, a réussi son pari.

23_roi_M6.jpg

Mohammed VI a pu mesurer sa popularité avec cette manifestation grandiose en faveur du oui, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume.

A l’issue de la gigantesque procession du dimanche 26 juin à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du oui à la nouvelle Constitution, qui sera soumise au vote référendaire vendredi 1er juillet, et ceux opposés à son soutien, sont devenus nets. Ce fut un franc succès pour Matkich Bladi, la Tarikha Kadiria Boutchichiya, les partis politiques, les syndicats et associations de la société civile qui ont organisé cette impulsion.

 

Noir de monde

Contrairement aux sit-in et aux marches organisés par le mouvement du 20 février qui s’essoufflent, n’arrivant à rassembler que quelques centaines de manifestants, les partisans du oui au projet de la nouvelle Constitution ont réussi à rendre noires de monde les rues de Casablanca, dimanche 26 juin. Entamée vers 17h30, depuis le boulevard Bouchaib Doukkali, la procession, qui a longé l’avenue Mohammed VI jusqu’au carrefour de la place de la Victoire à Derb Omar, a compté en son sein plusieurs personnalités et leaders de la vie politique marocaine. Des slogans en faveur du oui, des pancartes à l’effigie du roi et des étendards aux couleurs du Maroc présentés sous différentes formes ont agrémenté le cortège. A l’image de Casablanca, d’autres grandes agglomérations ont vu des militants et sympathisants du oui sortir en masse pour un raz-de-marée au référendum.

A l’issue de la gigantesque procession de dimanche 26 juin, à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du Oui à la nouvelle Constitution qui sera soumise au vote référendaire, vendredi 1er juillet.

Ainsi, Casablanca a enregistré quelque 300 000 participants, au moment où Marrakech réunissait 55 000 manifestants, alors que 45 000 citoyens ont scandé oui respectivement à Tétouan et Safi. Ce fut le même son de cloche à Tanger, à Nador, à Fès, où plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont exprimées.

Abdessamad Ghazi, membre du comité d’organisation et membre de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer les raisons de leur participation. Sans équivoque, il a soutenu : « Nous participons, aujourd’hui, à cette marche pour dire dans un esprit spirituel, citoyen et sincère oui à la nouvelle Constitution du royaume. »

 

La société marocaine

De l’avis de plusieurs responsables participant à la marche, c’est parce que la révision constitutionnelle va de pair avec les évolutions que connaît la société marocaine, ainsi qu’avec les mutations en cours dans le monde arabe, qu’elle reçoit un appui inconditionnel. « N’est-ce pas que la nouvelle Constitution appelle à la citoyenneté active, à la bonne gouvernance, à l’intégrité territoriale, à l’unité d’une nation fière de ses racines multiples ? », s’interrogent-ils.

MBF

 
< Précédent   Suivant >