Accès abonné :              
Journal en ligne - []
PIED DE LETTREPréalables au libre-échange
DOSSIERMehdi Jomâa, le pragmatique
Entreprises et MarchésL'Égypte ambitionne d'attirer 12 millions de touristes, d'ici à fin 2014
Entreprises et MarchésEGYPTAIR Un chiffre d'affaires en augmentation de 21%durant le premier trimestre 2014
Entreprises et MarchésCAMEROUN Des entreprises en course pour la notation financière
Entreprises et MarchésDOING BUSINESS Le climat des affaires s'améliore en Afrique
Entreprises et MarchésMARRAKECH Joe Biden, Alpha Condé et Ali Bongo au GES Maroc
Banque - AssurancesLa Boad a financé 700 projets dans la zone Uemoa
BoursesTUNISIE Création d'un fonds d'investissement destiné aux secteurs hôtelier et touristique
BoursesLIBREVILLE Le décollage en pointillés de la Bourse régionale
BoursesLa Douala Stock Exchange en quête de vitalité
BoursesTUNISIE La BVMT, un marché financier fortement influencé par la vie politique
BoursesPME Des instruments ad hoc pour des besoins spécifiques
BoursesBOURSES AFRICAINES A la recherche de liquidités
BoursesUne efficiente contribution
FocusBurkina Faso L'énigme Gilbert Djendéré
FocusL'épreuve ultime de l'après-Compaoré
FocusValse de limogeages des DG de Sonabel, Sonabhy, à qui le tour ?
FocusBurkina Faso Le lieutenantcolonel Isaac Zida, nouveau sherpa de la primature
FocusBurkina Faso Le diplomate Michel Kafando désigné nouveau président intérimaire
Politique - EconomieRÉVOLTE AU BURKINA FASO Vers un Printemps africain ?
Politique - EconomieMARZOUKI «Ne pas voter pour le retour de l'ancien régime»
Politique - Economie EGYPTE La BERD lance une ligne de crédit de 30 millions de dollars pour l'appui...
Politique - EconomieTUNISIE Le taux d'inflation à 5,4%(INS)
Politique - EconomieOMD Les Pays d'Afrique centrale en ballottage défavorable
Politique - EconomieTUNISIE Une croissance du PIB en deçà de 2,5%
Maroc : manifestations, démonstration de force pour le oui Version imprimable
29-06-2011

Ils avaient annoncé marquer les esprits en organisant une manifestation grandiose, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume en faveur du oui au projet de la nouvelle Constitution. Au vu du million de manifestants (selon les initiateurs de la marche), le comité d’organisation, composé de membres du Mouvement Matkich Bladi, de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, de partis politiques, de syndicats et d’associations issues de la société civile, a réussi son pari.

23_roi_M6.jpg

Mohammed VI a pu mesurer sa popularité avec cette manifestation grandiose en faveur du oui, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume.

A l’issue de la gigantesque procession du dimanche 26 juin à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du oui à la nouvelle Constitution, qui sera soumise au vote référendaire vendredi 1er juillet, et ceux opposés à son soutien, sont devenus nets. Ce fut un franc succès pour Matkich Bladi, la Tarikha Kadiria Boutchichiya, les partis politiques, les syndicats et associations de la société civile qui ont organisé cette impulsion.

 

Noir de monde

Contrairement aux sit-in et aux marches organisés par le mouvement du 20 février qui s’essoufflent, n’arrivant à rassembler que quelques centaines de manifestants, les partisans du oui au projet de la nouvelle Constitution ont réussi à rendre noires de monde les rues de Casablanca, dimanche 26 juin. Entamée vers 17h30, depuis le boulevard Bouchaib Doukkali, la procession, qui a longé l’avenue Mohammed VI jusqu’au carrefour de la place de la Victoire à Derb Omar, a compté en son sein plusieurs personnalités et leaders de la vie politique marocaine. Des slogans en faveur du oui, des pancartes à l’effigie du roi et des étendards aux couleurs du Maroc présentés sous différentes formes ont agrémenté le cortège. A l’image de Casablanca, d’autres grandes agglomérations ont vu des militants et sympathisants du oui sortir en masse pour un raz-de-marée au référendum.

A l’issue de la gigantesque procession de dimanche 26 juin, à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du Oui à la nouvelle Constitution qui sera soumise au vote référendaire, vendredi 1er juillet.

Ainsi, Casablanca a enregistré quelque 300 000 participants, au moment où Marrakech réunissait 55 000 manifestants, alors que 45 000 citoyens ont scandé oui respectivement à Tétouan et Safi. Ce fut le même son de cloche à Tanger, à Nador, à Fès, où plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont exprimées.

Abdessamad Ghazi, membre du comité d’organisation et membre de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer les raisons de leur participation. Sans équivoque, il a soutenu : « Nous participons, aujourd’hui, à cette marche pour dire dans un esprit spirituel, citoyen et sincère oui à la nouvelle Constitution du royaume. »

 

La société marocaine

De l’avis de plusieurs responsables participant à la marche, c’est parce que la révision constitutionnelle va de pair avec les évolutions que connaît la société marocaine, ainsi qu’avec les mutations en cours dans le monde arabe, qu’elle reçoit un appui inconditionnel. « N’est-ce pas que la nouvelle Constitution appelle à la citoyenneté active, à la bonne gouvernance, à l’intégrité territoriale, à l’unité d’une nation fière de ses racines multiples ? », s’interrogent-ils.

MBF

 
< Précédent   Suivant >