Accès abonné :              
Journal en ligne - []
COIN DE L\'EXPERTQuel modèle de banque agricole pour l'Afrique ?
ZOOM Algérie Abrogation de l'art. 87 bis du Code du travail : quelles incidences sur la...
ZOOMSyndicats en Afrique Mythes ou réalités
DOSSIERNoellie Cecile Tiendrébéogo «Au Burkina Faso, Ecobank détient une part de marché de 20%»
DOSSIERProduction locale, une niche à explorer
DOSSIERMoussa Seck «L'arme alimentaire est autant persuasive que l'arme nucléaire est dissuasive»
DOSSIERCameroun A l'épreuve de l'agriculture de seconde génération
DOSSIERAlbert Kouatelay «Il faut consacrer une part budgétaire conséquente au financement de l'agriculture»
DOSSIERLes Agropoles de MEDZ au SIAM
DOSSIERJaâfar Khattech «L'État en Tunisie garde la mainmise sur la production agricole»
DOSSIERAfrique Le défi de l'autosuffisance alimentaire
DOSSIERKobenan Kouassi Adjoumani «Plan Maroc Vert, source d'inspiration pour nous et pour le continent»
DOSSIERLe financement, le nerf de la guerre de l'agriculture
DOSSIERHicham Laraqui Housseini «L'État joue un rôle de stratège en élaborant une politique publique volont
DOSSIERFinancement de l'agriculture en Afrique
Entreprises et MarchésAIR CEMAC Cloué au sol, faute d'assurance
Entreprises et MarchésNIGERIA Forum économique mondial pour l'Afrique
Entreprises et MarchésBURKINA FASO Rififi autour de la mine de Tambao
Entreprises et MarchésNIGER Entrée en lice de la cimenterie de Keita
Entreprises et MarchésPORT DE DAKAR Fin des travaux de dragage du chenal d'accès
Entreprises et MarchésCAMEROUN L'offensive de Bolloré dans le transport ferroviaire
EditorialNigéria, Boko Haram pour le droit d'ingérence
Banque - AssurancesGroupe Banque populaire invite ses partenaires africains
Banque - AssurancesCAMEROUN Une compagnie d'assurance conteste sa liquidation
Banque - AssurancesLe groupe bancaire United Bank of Africa relifte sa stratégie de management interne
Banque - AssurancesSENEGAL La BIS accorde 10 Mrds de f CFA pour la campagne d'arachide
BoursesCÔTE D'IVOIRE Lancement officiel de l'Eurobond 2014
BoursesSENEGAL Le Fongip et Ecobank s'engagent pour garantir les financements destinés aux PME sénégalaises
Politique - EconomieCroissance économique au Sud du Sahara Le club des 7 meilleures économies de l'année 2013
Politique - EconomieMALI Moussa Mara réussit son premier examen de passage au Parlement
Politique - EconomieMAROC La Caisse de compensation dans le collimateur…
Maroc : manifestations, démonstration de force pour le oui Version imprimable
29-06-2011

Ils avaient annoncé marquer les esprits en organisant une manifestation grandiose, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume en faveur du oui au projet de la nouvelle Constitution. Au vu du million de manifestants (selon les initiateurs de la marche), le comité d’organisation, composé de membres du Mouvement Matkich Bladi, de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, de partis politiques, de syndicats et d’associations issues de la société civile, a réussi son pari.

23_roi_M6.jpg

Mohammed VI a pu mesurer sa popularité avec cette manifestation grandiose en faveur du oui, dimanche 26 juin, à travers tout le royaume.

A l’issue de la gigantesque procession du dimanche 26 juin à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du oui à la nouvelle Constitution, qui sera soumise au vote référendaire vendredi 1er juillet, et ceux opposés à son soutien, sont devenus nets. Ce fut un franc succès pour Matkich Bladi, la Tarikha Kadiria Boutchichiya, les partis politiques, les syndicats et associations de la société civile qui ont organisé cette impulsion.

 

Noir de monde

Contrairement aux sit-in et aux marches organisés par le mouvement du 20 février qui s’essoufflent, n’arrivant à rassembler que quelques centaines de manifestants, les partisans du oui au projet de la nouvelle Constitution ont réussi à rendre noires de monde les rues de Casablanca, dimanche 26 juin. Entamée vers 17h30, depuis le boulevard Bouchaib Doukkali, la procession, qui a longé l’avenue Mohammed VI jusqu’au carrefour de la place de la Victoire à Derb Omar, a compté en son sein plusieurs personnalités et leaders de la vie politique marocaine. Des slogans en faveur du oui, des pancartes à l’effigie du roi et des étendards aux couleurs du Maroc présentés sous différentes formes ont agrémenté le cortège. A l’image de Casablanca, d’autres grandes agglomérations ont vu des militants et sympathisants du oui sortir en masse pour un raz-de-marée au référendum.

A l’issue de la gigantesque procession de dimanche 26 juin, à Casablanca, les rapports de force entre les partisans du Oui à la nouvelle Constitution qui sera soumise au vote référendaire, vendredi 1er juillet.

Ainsi, Casablanca a enregistré quelque 300 000 participants, au moment où Marrakech réunissait 55 000 manifestants, alors que 45 000 citoyens ont scandé oui respectivement à Tétouan et Safi. Ce fut le même son de cloche à Tanger, à Nador, à Fès, où plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont exprimées.

Abdessamad Ghazi, membre du comité d’organisation et membre de la Tarikha Kadiria Boutchichiya, n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer les raisons de leur participation. Sans équivoque, il a soutenu : « Nous participons, aujourd’hui, à cette marche pour dire dans un esprit spirituel, citoyen et sincère oui à la nouvelle Constitution du royaume. »

 

La société marocaine

De l’avis de plusieurs responsables participant à la marche, c’est parce que la révision constitutionnelle va de pair avec les évolutions que connaît la société marocaine, ainsi qu’avec les mutations en cours dans le monde arabe, qu’elle reçoit un appui inconditionnel. « N’est-ce pas que la nouvelle Constitution appelle à la citoyenneté active, à la bonne gouvernance, à l’intégrité territoriale, à l’unité d’une nation fière de ses racines multiples ? », s’interrogent-ils.

MBF

 
< Précédent   Suivant >