Accès abonné :              
Journal en ligne - []
GREEN BUSINESSABEILLES Maillon primordial de l'agroalimentaire
ZOOMDinar algérien Les 6 raisons de la faiblesse de la cotation sur le marché parallèle
PIED DE LETTREGrands travaux, du tout bénéf !
RELATIONS INTERNATIONALESSur fond de crise économique mondiale, la Chine est devenue progressivement un partenaire incontourn
DOSSIERCôte d'Ivoire Jour J-1
DOSSIERCôte d'Ivoire «La BAD croit fortement en ce pays»
DOSSIERJulien Lefilleur «Le financement des PME en Afrique représente une priorité pour Proparco»
DOSSIERCôte d'Ivoire Le retour de la croissance forte
DOSSIERCôte d'Ivoire La crise persiste
Entreprises et MarchésMALI BOA-Mali gère un fonds de risques hydrauliques de 9 Mrds de f CFA
Entreprises et MarchésLes marques Moov dans le giron de Maroc Telecom
Entreprises et MarchésShelter Afrique affiche une bonne santé financière
Entreprises et MarchésAFRIQUE Quelque 68 milliards de dollars d'investissements attendus à l'horizon 2018
Entreprises et MarchésMAROC Wessal Bouregreg, mégaprojet urbain
Entreprises et MarchésSENEGAL Necotrans lève avec succès 26 Mrds de f CFA pour le terminal vraquier
Entreprises et MarchésMAROC-CHINE Hausse des échanges agricoles et agroalimentaires
EditorialFORUM D'ABUJA «Arrêtez de nous faire rêver !»
Banque - AssurancesMAROC Concours des sociétés de financement
Banque - AssurancesMAROC BMCE Bank signe avec MIGA pour garantir les investissements marocains
Banque - AssurancesSTANDARD BANK A la conquête du marché d'Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesMAROC La Fondation Attijariwafa bank veut «échanger pour mieux comprendre»
BoursesCAMEROUN Enorme succès autour des titres publics sur le marché de la BEAC
Politique - EconomieSAHEL La France corse son dispositif antiterroriste
Politique - EconomieFMI Christine Lagarde qualifie d'«intelligentes» les réformes entreprises par le Maroc
Politique - EconomieMALI Controverse autour de l'achat de l'avion présidentiel
Politique - EconomieSOUDAN DU SUD Espoirs d'un retour à la paix
Politique - EconomieCENTRAFRIQUE Vers l'instauration de l'anarchie
Politique - EconomieRDC Quand Washington sermonne Kabila
Politique - EconomieUne influence limitée, malgré des atouts géopolitiques
Londres : les relations Afrique-Union européenne revisitées à la City Version imprimable
23-03-2011

Londres a abrité cette semaine une rencontre sur les Perspectives du commerce et de l’investissement entre l’Afrique et l’Union européenne. Cette septième rencontre du genre organisée par le groupe de communication Okra, très actif dans le domaine de la communication médiatique entre l’Afrique et le reste du monde, a permis de rassembler une fois encore les spécialistes et partisans de l’Afrique à la City.

23_TheCity.jpg

La City.

Partenaires de croissance

Le thème de cette rencontre était: Partenaires dans la croissance, l’espoir et la prospérité. Les discussions se sont focalisées sur plusieurs points notamment : les stratégies utilisées par l’Afrique aujourd’hui pour attirer de nombreux investisseurs étrangers et que doivent faire les entreprises européennes pour être gagnantes en Afrique.

Malgré la très forte croissance des échanges entre la Chine et l’Afrique, l’Union européenne reste toujours un partenaire très privilégié de l’Afrique.

Des conférenciers de talent étaient dans le panel, notamment : Andrew Bone, le directeur des relations Internationales du groupe de diamant De Beers, Nick Blazquez président de Diageo, Mohamed Igueh économiste principal de l’Union Africaine à Addis Abeba, et Garcia Fragio directeur du l’unité développement économique à la Commission de l’Union européenne.

 

Les participants ont pu profiter de l’expertise des panelistes, notamment sur les questions de partenariat et aussi sur le potentiel qu’offre le secteur privé, pour améliorer le climat des affaires, et accroître la création de richesses en Afrique.

 

Dans le domaine du commerce, de l’intégration régionale et des infrastructures, l’Union africaine a par exemple reçu un financement de l’Union européenne couvrant trois programmes régionaux sur la période 2008-2013 d’un montant de 1,5 milliard d’euros. Ce financement implique des projets et programmes en Afrique de l’Est, de l’Ouest, du centre et australe.

 

Le partenaire privilégié

Malgré la très forte croissance des échanges entre la Chine et l’Afrique, l’Union européenne reste toujours un partenaire très privilégié de l’Afrique. Mais ces relations sont parfois tendues du fait de la position diplomatique et politique des Européens qui insistent sur l’importance de la bonne gouvernance, et des droits de l’homme, avant la signature d’accords commerciaux. Ce n’est pas le cas de la Chine que les européens interpellent souvent pour « sa politique du chéquier » en finançant ou en investissant en Afrique sans tenir compte des injustices flagrantes qui aliènent les citoyens au niveau local.

 

Il faut rappeler que cette année, cinq pays africains seront parmi les plus fortes croissances économiques du monde. Par ailleurs, il faut aussi rappeler que juste avant la crise il y avait 40 personnes ou groupes financiers qui avaient créé des fonds d’investissement en Afrique, mais dans trois ou quatre ans averti Stephen Jennings le CEO de Renaissance Capital, il y aura une centaine de fonds d’investissements en Afrique qui investiront non plus de modestes montants de l’ordre de deux millions de dollars, mais des capitaux conséquents de l’ordre de vingt milliards de dollars.

 

Les perspectives économiques sont bonnes dans plusieurs pays africains comme le Nigeria avec sa forte population, le Ghana, l’Ethiopie, l’Ouganda et bien d’autres. C’est pourquoi cette rencontre de Londres a été bien suivie et les échanges ont été francs et fructueux.

Dave Barraud

 
Suivant >