Accès abonné :              

africa-ma.jpg
Journal en ligne - []
PIED DE LETTREJusqu'à quand ?
DOSSIERRAM Poursuite des dessertes sur le continent
DOSSIERSénégal Plus aucun cas de fièvre Ebola
DOSSIERBanque mondiale Déblocage de 105 M de $
DOSSIERUE Aide de 5 millions d'euros pour une nouvelle mission de l'UA
DOSSIERWashington L'aide à 250 millions de dollars
DOSSIERRisques extrêmes Pourquoi les investisseurs devraient s'inquiéter d'Ebola
DOSSIERBAD Ebola entraînera une baisse de 1 à 1,5% du PIB en Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola Peur dans la sousrégion Afrique de l'Ouest
DOSSIEREbola «L'existence du Libéria est gravement menacée»
DOSSIEREbola Danger pour l'économie
Entreprises et MarchésFORUM MAROC-GUINÉE Signature de 3 conventions sectorielles
Entreprises et MarchésGUINÉE-AFFAIRE SIMANDOU Benny Steinmetz Group porte plainte contre l'Etat
Entreprises et MarchésGabon Airlines à la quête de 6,9 Mrds f CFA
Entreprises et MarchésPRIX MO IBRAHIM Un indice pour évaluer la bonne gouvernance en Afrique
Entreprises et MarchésAFRIQUE DE L'OUEST Plaidoyer pour la taxation du prix du tabac à 70%
Entreprises et MarchésCAMEROUN Normalisation des activités au port de Douala
Entreprises et MarchésUEMOA Bling-bling à Dubai
Banque - AssurancesBOA-BURKINA Augmentation du capital
Banque - AssurancesAFRIQUE CENTRALE Mise en place d'un Comité de stabilité financière
Banque - AssurancesCIH BANK Aquisition de 10% d'Atlanta
Banque - AssurancesBPCE remet le cap sur l'Afrique
Banque - AssurancesMICROASSURANCE Pour un déploiement en Afrique centrale et de l'Ouest
Banque - AssurancesSÉNÉGAL ICB dans le giron de First Bank of Nigeria
Banque - AssurancesMAROC BCP réalise des résultats en hausse au premier semestre 2014
Economie - PolitiqueImbroglio politico-judiciaire à Niamey
Politique - EconomieUS AFRICA BUSINESS FORUM Obama attendu à Marrakech en novembre
Politique - EconomieTHIERRY TANOH Adoubé secrétaire général adjoint
Politique - EconomieRCA La Minusca entre en lice
Politique - EconomieDRAME EN MÉDITERRANÉE Noyade provoquée, 500 morts
Zimbabwe : l’indigénisation reste d’actualité Version imprimable
26-04-2011

Un projet de loi zimbabwéen qui obligerait toutes les sociétés à assurer une participation dans leur capital à hauteur de 51% par des autochtones est toujours d’actualité, même s’il divise le fragile gouvernement d’unité de ce pays.

Le Premier ministre Morgan Tsvangirai du MDC a critiqué le programme, le comparant au programme de nationalisation des terres qui a surtout profité aux hauts cadres du Zanu-PF.
Le Premier ministre Morgan Tsvangirai du MDC a critiqué le programme, le comparant au programme de nationalisation des terres qui a surtout profité aux hauts cadres du Zanu-PF.

Au cours de l’année 2010, le débat autour de ce projet de loi a aggravé les tensions entre les deux par-tis qui forment le gouvernement d’unité nationale du Zimbabwe : le Zanu-PF, le parti du président Robert Mugabe, et le MDC, celui du Premier ministre Morgan Tsvangirai. La relation entre ces deux partis n’a jamais été cordiale. Tandis que le Zanu-PF prend une ligne populiste qui a quasiment ruiné l’économie et a obligé des millions de Zimbabwéens à fuir leur pays à la recherche de travail, le MDC cherche à rassurer les investisseurs étrangers en épargnant le président pour ne pas aggraver le harcèlement dont souffrent ses membres (accusations de trahison, détentions et exils).

Modalités du transfert

Après plusieurs mois de hiatus, le pro-jet de loi a été voté en mars sous le nom de « Indigenisation and Economic Empowerment Act », et exige de toutes les entreprises à valeur de 500 000 $ ou plus de vendre 51% de leurs actions à des Zimbabwéens « indigènes » (c’est-à-dire noirs). Les sociétés visées ont 45 jours depuis la publication de la loi pour soumettre au gouvernement un plan expliquant les modalités du transfert de leur capital social. Le Premier ministre Morgan Tsvangirai, du MDC, a critiqué le programme, le comparant au programme de nationalisation des terres qui a surtout profité aux hauts cadres du Zanu-PF. Les grandes sociétés minières comme Anglo Platinum, Impala Platinum ou Aquarius Platinum sont en train de soumettre leurs plans d’indigénisation au gouvernement avec toutes les autres. La date limite pour ces soumissions est le 9 mai. Si le gouvernement devait payer le prix du marché pour ces actions, il aurait à débourser au moins un milliard de dollars. Les analystes soupçonnent que, dans le cas des minières, le gouvernement pourrait échanger des droits minéraux contre des participations.

François Conradie, Cape Town

 
< Précédent   Suivant >